Des attaques préparées en Irak ?

Vous êtes ici

Des attaques préparées en Irak ?

Le rapport du groupe Duelfer sur l’Irak reconnaît l’absence de preuves en faveur de la fabrication d’armes de destruction massive, dans ce pays. Par contre, il révèle la présence d’armes chimiques et bactériologiques apparemment destinées à des fins terroristes.

Richard Spertzel, un membre du groupe, a révélé dans un article du Wall Street Journal du 14 octobre dernier, ce que le groupe a découvert : L’Irak « projetait d’embouteiller du sarin et du gaz moutarde dans des vaporisateurs de parfum et des flacons médicinaux qu’ils s’apprêtaient à envoyer aux États-Unis et en Europe », et « ils travaillaient à la liquéfaction de la ricine qu’ils avaient l’intention de mettre en vaporisateurs ».

Et M. Spertzel de conclure : « Cette fabrication n’était pas seulement pour des assassinats. Si l’Irak avait réussi à fabriquer de la ricine en vaporisateur, il aurait fait un grand bon en avant. Il ne fait aucun doute que ce projet était à des fins terroristes. Même à petite échelle, il s’agit là d’armes de destruction massive ».

Les produits bactériologiques, livrés à petite échelle (déposés par des terroristes) peuvent rendre malades ou tuer un grand nombre de personnes. Les services secrets irakiens avaient la réputation d’effectuer des essais sur des humains avec des produits chimiques et bactériologiques qui dépassaient les études sur les assassinats. Si bon nombre de ces essais eurent lieu dans les années 70 et 80, de nombreux documents et maints témoignages indiquent que ces essais ont continué dans les années 90 et même dans le nouveau millénaire, éventuellement jusqu’en 2002….

On prétend que l’Irak ne soutenait pas de terroristes. Vraiment ? Des documents indiquent que l’Irak formait des non Irakiens, leur apprenait les techniques terroristes, y compris les assassinats et les attentats suicides. En plus d’Irakiens, il y avait, parmi les apprentis, des Palestiniens, des Yéménites, des Saoudites, des Libanais, des Égyptiens et des Soudanais…

L’Irak représentait-il une menace imminente ? Si l’on en croit ses intentions et les activités de ses services secrets ; et la futilité évidente caractérisant les recherches des inspecteurs des Nations Unies pour découvrir ses laboratoires clandestins, il est difficile de tirer une autre conclusion. Malheureusement, le terrorisme est la vague de l’avenir.