Dieu, la science et la Bible: Des nouvelles scientifiques à propos de Dieu et de la Bible : Des vestiges du palais du roi David découverts à Jérusalem

Vous êtes ici

Dieu, la science et la Bible: Des nouvelles scientifiques à propos de Dieu et de la Bible

Des vestiges du palais du roi David découverts à Jérusalem

L'archéologue israélienne Eilat Mazar a annoncé en août 2005 qu'elle avait découvert, à Jérusalem, les vestiges de ce qui pourrait bien être le palais du roi David, dont il est question dans 2 Samuel 5:11 2 Samuel 5:11Hiram, roi de Tyr, envoya des messagers à David, et du bois de cèdre, et des charpentiers et des tailleurs de pierres, qui bâtirent une maison pour David.
Louis Segond×
.

Pendant près de dix ans, le Dr Mazar se doutait que ledit palais s'était dressé au nord des murs d'origine, de l'ancienne cité exiguë, essentiellement enterrées (nous voulons parler des murs se dressant à l'époque où David prit la ville aux Jébusiens). Elle basait son sentiment en partie sur 2 Samuel 5:17 2 Samuel 5:17Les Philistins apprirent qu'on avait oint David pour roi sur Israël, et ils montèrent tous à sa recherche. David, qui en fut informé, descendit à la forteresse.
Louis Segond×
où il est écrit que David, devant la menace d'une invasion des philistins « descendit [de son palais] à la forteresse ». Une partie des fondations de ce qu'on croit être cette « forteresse » est visible dans la partie Est de Jérusalem de nos jours.

D'après l'indication, le palais de David se trouvait plus haut que l'ancienne forteresse (puisqu'il y « descendit »), le Dr Mazar entreprit, en février 2005, de creuser à cet endroit. Elle savait que dans les années 60, l'archéologue britannique Kathleen Kenyon avait découvert des pierres finement travaillées et des chapiteaux coiffant de larges colonnes, ces vestiges indiquant clairement qu'une ancienne structure ornée et de taille non négligeable s'était dressée tout près.

Elle y découvrit les fondations d'un bâtiment énorme, ainsi que des pierres de plus de 2m d'épaisseur et formant une muraille d'au moins 30 mètres de long. Des fragments de poteries découverts juste en retrait de ladite structure, remontent aux XIIe et aux XIe siècles avant notre ère, peu avant que David ne conquiert Jérusalem et n'en fasse sa capitale. D'autres fragments découverts dans un angle de l'édifice ont été datés des Xe et IXe siècles avant notre ère, époque où David et son fils Salomon régnaient à Jérusalem.

Autre découverte étonnante:un sceau portant le nom d'un personnage biblique nommé Jucal, fils de Schélémia, représentant officiel mentionné dans Jérémie 37:3 Jérémie 37:3Le roi Sédécias envoya Jucal, fils de Schélémia, et Sophonie, fils de Maaséja, le sacrificateur, vers Jérémie, le prophète, pour lui dire: Intercède en notre faveur auprès de l'Éternel, notre Dieu.
Louis Segond×
et Jérémie 38:1 Jérémie 38:1Schephathia, fils de Matthan, Guedalia, fils de Paschhur, Jucal, fils de Schélémia, et Paschhur, fils de Malkija, entendirent les paroles que Jérémie adressait à tout le peuple, en disant:
Louis Segond×
.

Pour le moment, il est encore impossible de prouver qu'il s'agit bien du palais de David, de la forteresse jébusienne ou israélienne, ou de quelque autre structure inconnue de la Bible. Des fouilles plus approfondies vont être nécessaires ; or, les travaux sont momentanément entravés par les maisons de particuliers se trouvant sur le site. Quelle que soit la nature de ces vestiges, il ne fait aucun doute que cette découverte est capitale. « Il s'agit d'une découverte très significative, Jérusalem en tant que capitale du royaume unifié , étant si peu connue », a expliqué Gabriel Barkay, un archéologue travaillant à l'université israélienne de Bar-Ilan. « C'est l'une des premières salutations que nous ayons de la Jérusalem de David et de Salomon, une période qui 'joue à cache-cache' avec les archéologues depuis un siècle ».

Ladite découverte, si l'on en croit Amihai Mazar, professeur d'archéologie à l'Université Hébraïque, « tient du miracle ». Et elle ajoute : « Cette découverte, peu importe sa nature, est fascinante ! »

Les travaux du Dr Mazar ont été organisés par l'Institut Archéologique du Centre Shalem, de Jérusalem, et financés par l'Américain Roger Hertog. L'Université Hébraïque de Jérusalem a servi de mécène académique pour les recherches.