Le vrai amour

Vous êtes ici

Le vrai amour

Imaginez que vous êtes l'invité d'un débat télévisé sur l'amour et le mariage. Si l'on vous demandait de définir le grand amour, que répondriez-vous ?

Quand on s'aime et que l'on se marie, on ne sait pas toujours ce que réserve l'avenir. En Occident, près de la moitié des mariages se soldent par un divorce ; bon nombre de couples font fi de ladite institution et optent pour la cohabitation - du moins, jusqu'à ce que se présente une « meilleure » personne!

Si l'on demandait à deux êtres de sexe opposé de décrire le mari parfait ou la femme idéale, la femme dirait probablement que le mari devrait être un amoureux sensible, un expert mécanicien, un charpentier, un électricien, un plombier, bref, un homme à tout faire, avec un corps d'athlète professionnel et le visage d'une star de cinéma. L'homme, pour sa part, s'attendrait à ce que son épouse soit une experte culinaire, une ménagère éblouissante, une grande sportive, et qu’elle s'habiller comme un mannequin de haute couture.

Aucun contrat de mariage n'est accompagné d'instructions précises, et pourtant, nous sommes tellement habitués aux rôles masculin et féminin que nous proposent les médias que nous exigeons davantage de nos conjoints, et moins de nous-mêmes.

Compte tenu de ce genre d'exigences initiales, comment trouver et nourrir une conception saine et réaliste du grand amour?

Des idées fausses sur le mariage

Des idées fausses que bien des gens ont du mariage les poussent souvent à afficher un comportement dévastateur lorsqu'ils sont impliqués dans une bonne relation. Quelle optique avez-vous du mariage ? Nous vous proposons un petit test. Qu'en pensez-vous ? « Vrai ? Ou Faux ? ». Selon vous, que se passe-t-il, quand deux conjoints vivent heureux ?

Apparemment, les personnes mariées qui sont heureuses :

V-F : ne se disputent jamais
V-F : n'attendent rien de l'autre
V-F : ont tous deux le même appétit sexuel
V-F : ont toujours leurs besoins satisfaits
V-F : s'acquittent tous deux des mêmes responsabilités V-F : ne se sentent jamais seules V-F : tombent toujours d'accord
V-F : partagent les mêmes opinions dans la plupart des sujets
V-F : sont toujours conscients des besoins de l'autre
V-F : résolvent toujours leurs problèmes Pensez-vous avoir bien répondu à ces questions ? En vérité, aucune de ces déclarations n'est vraie.

Les déclarations ci-dessus représentent - d'après la plupart des hommes et des femmes - ce qui doit être satisfait pour avoir un mariage heureux. Or, c'est loin d'être le cas. Des enquêtes menées ces dernières années sur l'amour et sur les relations durables et heureuses ont révélé ce qui réussit, ou non, au niveau conjugal.

On ignore ce qui se produirait si un couple remplissait parfaitement tous les critères cidessus, mais les recherches indiquent qu'il importe - quand on forme un couple -- d'avoir quelques différences. Ces différences permettent aux conjoints d'être uniques, au niveau individuel, et elles leur fournissent des sphères de croissance relationnelle nécessaires à la formation de liens conjugaux étroits.

Bref, la variété peut agrémenter la vie.

Des modèles médiatiques peu réalistes

La perfection n'est pas de ce monde. Nous n'obtenons pas tout ce que nous désirons au moment où nous le voulons, ni de la manière dont nous le voulons. C'est là un principe clef qu'il faut connaître si l'on veut comprendre l'amour. Quand un homme et une femme sont amoureux ou ont le coup de foudre, il s'agit souvent d'un simple engouement, qui ne dure pas toujours. Prononcer le fameux oui !, en pareilles circonstances, ne suffit pas à vivre un grand, et véritable amour. Cela peut, certes, être un point de départ, mais il ne s'agit pas d'un amour responsable et mûr ; Le véritable traverse des cycles prévisibles.

Songez aux modèles d'amour et de mariage que les romans, la télévision et les films nous proposent. Il est dit du best-seller (et film) Sur la route de Madison qu'il s'agissait de « l'histoire d'amour du siècle ». Mais comment une brève rencontre se terminant par une séparation, avec deux êtres se languissant l'un pour l'autre, peut elle passer pour l'histoire d'amour du siècle ? L'auteur, et les producteurs du film, cédaient visiblement aux exigences des passions humaines.

Des films comme Titanic, Le patient anglais, Casablanca, Une boutielle à la mer et Le Dr Jivago -- dont on a dit qu'il s'agissait d'histoires de grand amour, dépeignent des individus qui vivent ensemble comme s'ils étaient mari et femme, et qui pourtant ne sont pas mariés. Dans ces films, les couples concernés ne dépassent pas le stade de l'engouement ou d'une attraction purement sexuelle.

Qu'est-ce que ces livres ou ces films nous révèlent sur nous-mêmes ? Ils nous disent que nous sommes bien trop enclins à tomber amoureux qu'à le demeurer ou à comprendre ce qu'est l'amour dans toute la force du terme !

Énumérons quelques-unes des conceptions erronées courantes que les gens ont de l'amour. Pour bien des gens, aimer, c'est :

-Désirer intensément quelqu'un, vouloir de tout son être consacrer le plus gros de son temps à l'objet de son désir.
-Un sentiment irremplaçable après l'échec.
-Avoir la conviction qu'il n'existe qu'un conjoint idéal pour chaque personne.
-Avoir un vrai coup de foudre
-Se dire que si une relation est orageuse, c'est qu'on a choisi le mauvais partenaire.
-Être convaincu que si l'on rencontre la bonne personne, on a la garantie de vivre heureux jusqu'à sa mort.

Toutes ces idées fausses sont néfastes et dangereuses, et pourtant, elles sont répandues continuellement dans les films, les chansons, les livres et à la télévision. Pas étonnant que tant de mariages et tant de relations soient en péril !

Où, dans toutes ces idées fausses, trouvons- nous qu'un mariage réussi exige des sacrifices et du dévouement de la part des deux partenaires ? Pourquoi les faits concernant les mariages fondés sur l'amour vrai sont-ils aussi déformés ?

Si, dans de nombreux cas, l'engouement éprouvé suite à un coup de foudre peut servir de point de départ, il ne s'agit pas d'amour mûr, vrai. Une relation qui a été négligée peut être restaurée, comme beaucoup de couples peuvent l'attester. Quand une personne devient veuve (veuf) elle peut se remarier et connaître à nouveau le grand amour !

La forte attirance qui jette deux êtres dans les bras l'un de l'autre ne persiste pas nécessairement après leur mariage. Et croire qu'il n'existe au monde qu'une personne qui nous soit destinée, et que la trouver est une affaire de chance relève du mythe. Quand une relation tourne mal, c'est rarement dû au mauvais choix du partenaire. Cette optique est trop simpliste.

Entre coup de foudre et vrai amour

Avoir le coup de foudre passe parfois pour la plus fascinante de toutes les expériences humaines. Auteurs, acteurs, écrivains, peintres, sculpteurs et poètes ont tous contribué à ce mythe.

Mais il ne s'agit pas d'un choix mûrement réfléchi. Il y a une grande différence entre tomber amoureux et l'amour mûr et véritable qui devrait se développer au fil du temps entre deux êtres qui sont mariés. S'il est possible de commencer par tomber amoureux ou avoir le coup de foudre, pour que cet amour s'intensifie et dure, il est nécessaire que les conjoints aient beaucoup de sensibilité et d'altruisme. Tomber amoureux et avoir le coup de foudre ou une amourette sont pratiquement synonymes. Il ne s'agit pas d'un amour mûr, vrai. Pourtant, ce genre d'engouement est monnaie courante.

Quiconque serait tenté de penser que son amourette ou son coup de foudre est réellement de l'amour doit bien se dire qu'il est fréquent, chez les humains, de connaître ce genre d'attirance. Bien des personnes, de par le monde et de tous temps, en ont été victimes (voir « Coups de foudre et physiologie » à la p 9).

Nous tombons amoureux, et ensuite…

L'attirance initiale éprouvée pour une personne du sexe opposé n'est qu'un point de départ. Les sentiments agréables qu'elle procure sont le moyen dont se sert notre Créateur pour pousser un homme et une femme à s'intéresser l'un à l'autre et, le cas échéant, à se marier, à procréer, et à fonder un foyer heureux et sûr. Lors de cette phase initiale, l'homme et la femme donnent la priorité à leur relation. Par la suite, ils apprennent à accepter leurs différences et à exprimer réciproquement leur reconnaissance l'un envers l'autre.

La lune de miel terminée, souvent, les conjoints se retrouvent à une croisée des chemins. Leur périple vers un amour croissant peut, soit se poursuivre, soit amorcer un déclin. Les conjoints qui continuent de s'accorder mutuellement une attention soutenue profitent de la bonne marche que prend leur mariage et l'apprécient. Dans le cas contraire, les conjoints sont peu motivés à entretenir leur relation une fois que leurs sentiments s'émoussent.

Un certain nombre d'ouvrages définissent la forte attirance entre les deux sexes. Ils délimitent les stades du mariage, les différences entre attirance sexuelle, coup de foudre, amourette d'adolescent, attirance platonique et grand amour, et définissent les ingrédients du vrai amour. Néanmoins, ces ouvrages ne définissent pas pleinement l'amour tel que Dieu le définit dans la Bible.

L'amour digne de ce nom vient de Dieu. L'Écriture dit de Dieu qu'Il est l'Amour personnifié. « Dieu est amour », est-il écrit dans 1 Jean 4:8 1 Jean 4:8Celui qui n'aime pas n'a pas connu Dieu, car Dieu est amour.
Louis Segond×
, 1 Jean 4:16 1 Jean 4:16Et nous, nous avons connu l'amour que Dieu a pour nous, et nous y avons cru. Dieu est amour; et celui qui demeure dans l'amour demeure en Dieu, et Dieu demeure en lui.
Louis Segond×
(c'est nous qui soulignons tout au long de cet article).

Le mot grec utilisé pour décrire cet amour divin est agape. Il s'agit d'un amour altruiste, désintéressé, contrairement au sentiment égoïste de l'envie. (Il ne faut pas confondre cet amour, cette agape, avec les deux autres mots grecs traduits par amour dans la Bible : eros - l'amour sexuel - et phileo - synonyme de tendresse ou d'affection).

Dieu veut que nous éprouvions Son amour divin à l'égard de tous les humains. C'est pourquoi nous devons appliquer ce genre d'amour altruiste, désintéressé, en priorité, à la plus intime de toutes les relations humaines - l'union conjugale.

Apprentissage de l'amour divin

Le Christ démontra comment faire preuve d'amour. Il démontra l'amour divin pour l'humanité. Il indiqua comment vraiment aimer en étant un sacrifice vivant, en recherchant le bien-être des autres et en faisant soi-même preuve de dénégation. C'est cela, l'amour !

Le christianisme parle depuis longtemps d'amour, et c'est le cas de beaucoup d'autres religions. Par contre, nous croyons souvent qu'il faut aimer seulement ceux que nous jugeons dignes d'être aimés. Aux yeux de Dieu, cela n'est pas aimer.

Romains 5:8 Romains 5:8Mais Dieu prouve son amour envers nous, en ce que, lorsque nous étions encore des pécheurs, Christ est mort pour nous.
Louis Segond×
décrit l'amour divin à l'action : « Dieu prouve son amour envers nous, en ce que, lorsque nous étions encore des pécheurs, Christ est mort pour nous ». Dieu aime tous les êtres humains -- y compris vous et moi - à tel point qu'Il a offert pour nous, ce qu'Il aimait le plus, Son fils Jésus-Christ. (Jean 3:16 Jean 3:16Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle.
Louis Segond×
). Il nous aime, non parce que nous en étions dignes, mais parce qu'il est l'amour personnifié. L'ampleur de l'amour divin, du vrai amour, a été démontrée par Dieu lui-même.

Cet amour s'appuie sur des critères de comportement qui démontrent un souci profond pour le bien-être d'autrui, aux dépens de ses propres désirs égoïstes. Dieu nous accorde - le moment venu -- Son Esprit, pour que nous puissions éprouver l'amour divin pour nos semblables. À travers Ses commandements et Ses lois, Il définit le genre de comportement typique de l'amour du prochain.

Comme l'apôtre Paul l'a expliqué : « En effet, les commandements : Tu ne commettras point d'adultère, tu ne tueras point, tu ne déroberas point, tu ne convoiteras point, et ceux qu'il peut encore y avoir, se résument dans cette parole : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. L'amour ne fait point de mal au prochain : l'amour est donc l'accomplissement de la loi » (Romains 13:9-10 Romains 13:9-10 [9] En effet, les commandements: Tu ne commettras point d'adultère, tu ne tueras point, tu ne déroberas point, tu ne convoiteras point, et ceux qu'il peut encore y avoir, se résument dans cette parole: Tu aimeras ton prochain comme toi-même. [10] L'amour ne fait point de mal au prochain: l'amour est donc l'accomplissement de la loi.
Louis Segond×
).

Accepter la définition et les conditions divines de l'amour exigent de l'humilité devant l'Éternel : « Car l'amour de Dieu consiste à garder Ses commandements. Et Ses commandements ne sont pas pénibles » (1 Jean 5:3 1 Jean 5:3Car l'amour de Dieu consiste a garder ses commandements. Et ses commandements ne sont pas pénibles,
Louis Segond×
).

L'amour Divin et les commandements

Les auteurs des livres, traitant de l'amour, comprennent rarement que le vrai amour s'exprime par le respect des commandements

divins. Le commentateur biblique John Scott déclare, à cet effet : « L'amour pour Dieu comporte une seconde conséquence incontournable, à savoir l'obéissance. Si nous aimons réellement Dieu, non seulement nous aimons ses enfants, mais nous nous conformons en outre à Ses commandements

« L'amour pour Dieu ne se limite pas à une expérience émotionnelle ; c'est avant tout un engagement moral. Effectivement, pratiqué pour Dieu ou pour les êtres humains, l'agape est toujours une façon d'agir. L'amour pour nos frères et soeurs s'exprime " en actions et avec vérité ", et surtout par le sacrifice de soi (1 Jean 3:17-18 1 Jean 3:17-18 [17] Si quelqu'un possède les biens du monde, et que, voyant son frère dans le besoin, il lui ferme ses entrailles, comment l'amour de Dieu demeure-t-il en lui? [18] Petits enfants, n'aimons pas en paroles et avec la langue, mais en actions et avec vérité.
Louis Segond×
) ; Aimer Dieu, c'est obéir à ses commandements. Jésus a dit la même chose au sujet de l'amour qu'on éprouve pour lui (Jean 14:15-21 Jean 14:15-21 [15] Si vous m'aimez, gardez mes commandements. [16] Et moi, je prierai le Père, et il vous donnera un autre consolateur, afin qu'il demeure éternellement avec vous, [17] l'Esprit de vérité, que le monde ne peut recevoir, parce qu'il ne le voit point et ne le connaît point; mais vous, vous le connaissez, car il demeure avec vous, et il sera en vous. [18] Je ne vous laisserai pas orphelins, je viendrai à vous. [19] Encore un peu de temps, et le monde ne me verra plus; mais vous, vous me verrez, car je vis, et vous vivrez aussi. [20] En ce jour-là, vous connaîtrez que je suis en mon Père, que vous êtes en moi, et que je suis en vous. [21] Celui qui a mes commandements et qui les garde, c'est celui qui m'aime; et celui qui m'aime sera aimé de mon Père, je l'aimerai, et je me ferai connaître à lui.
Louis Segond×
) » (The Tyndale New Testament Commentaries, 2000, vol. 19, p 175-176, l'accent est mis dans l'original).

Hélas, rares sont les instructeurs bibliques qui enseignent le lien direct entre les commandements divins et l'amour, car ils sont poussés à croire que ces derniers sont arbitraires ou surannés dans notre monde moderne. Satan le destructeur est l'ennemi juré des hommes et du bonheur conjugal, et il mène une guerre impitoyable à l'amour divin authentique (1 Pierre 5:8 1 Pierre 5:8Soyez sobres, veillez. Votre adversaire, le diable, rôde comme un lion rugissant, cherchant qui il dévorera.
Louis Segond×
; 2 Corinthiens 4:3-4 2 Corinthiens 4:3-4 [3] Si notre Évangile est encore voilé, il est voilé pour ceux qui périssent; [4] pour les incrédules dont le dieu de ce siècle a aveuglé l'intelligence, afin qu'ils ne vissent pas briller la splendeur de l'Évangile de la gloire de Christ, qui est l'image de Dieu.
Louis Segond×
; Apocalypse 12:9 Apocalypse 12:9Et il fut précipité, le grand dragon, le serpent ancien, appelé le diable et Satan, celui qui séduit toute la terre, il fut précipité sur la terre, et ses anges furent précipités avec lui.
Louis Segond×
). L'un de ses objectifs est de détruire la cellule familiale et, ce faisant, de semer la confusion et de provoquer des dégâts énormes dans les relations humaines et dans nos sociétés.

L'accroissement du taux des divorces et du nombre de couples renonçant au mariage est symptomatique de ce phénomène. Or, si - dans un mariage - l'amour (basé sur le respect des commandements divins - 1 Jean 5:3 1 Jean 5:3Car l'amour de Dieu consiste a garder ses commandements. Et ses commandements ne sont pas pénibles,
Louis Segond×
) n'est pas présent, le bonheur familial est superficiel et fragile.

Tout espoir n'est cependant pas perdu. L'Esprit de Dieu peut éclairer notre esprit et réchauffer nos coeurs à son égard et envers nos semblables. Il peut améliorer nos relations conjugales. Grâce à Son Esprit, le Tout- Puissant communique Son amour aux époux.

Vous pouvez connaître le grand amour

L'amour, comme la vie elle-même, traverse des stades normaux et prévisibles. L'attirance qui existe entre un homme et une femme, et dont Dieu est responsable, peut déboucher sur des liens émotionnels intenses entre mari et femme. Au-delà de ce stade, existe la joie du dévouement, le partage, et un lien spirituel intime. Le grand amour, version divine, permet tout compte fait de développer une profonde amitié de toute une vie avec notre conjoint.

Certes, ceux qui connaissent le grand amour connaissent parfois des désaccords, souhaitent une plus grande intimité à des moments différents, n'ont pas toujours leurs besoins satisfaits, peuvent se sentir seuls, peuvent ne pas être d'accord sur des questions importantes, et peuvent se méprendre sur les besoins de l'autre. C'est la vie. Nul n'est parfait, du moins en ce monde. C'est le mariage. C'est la réalité. Réussir à franchir ces obstacles fait partie des ingrédients requis pour connaître un grand amour durable.

L'amour se développe quand on se soucie de l'autre avec désintéressement et que les deux conjoints se dévouent l'un pour l'autre. Lorsqu'il ne nous restera que peu de temps à vivre, regretterons-nous de ne pas avoir passé plus de temps à gagner de l'argent, ou de ne pas avoir passé assez de temps avec notre conjoint ou notre famille ? Dans la plupart des cas, on regrette de ne pas s'être assez préoccupé de ses relations familiales.

N'oubliez pas que Dieu est l'auteur de l'amour dans toute la force du terme. Si vous avez besoin d'aimer, adressez-vous à Lui, car Il a le pouvoir de vous communiquer la force et le désir de pratiquer tous ces petits riens qui, dans le mariage, représentent le véritable amour. Il peut vous aider à vous soucier davantage du bien-être et des besoins de votre partenaire, et moins de vos propres sentiments et désirs.

Ce faisant, vous connaîtrez réellement l'amour. Ce genre d'amour, ceux qui sont disposés à reléguer leurs souhaits et leurs désirs personnels au second plan et à se dévouer à leur partenaire conjugal, le connaissent.

Ne vous attendez pas à le posséder du jour au lendemain. C'est une voie qui se développe, à mesure que les conjoints apprennent à mieux satisfaire les besoins et les désirs de l'autre. Cette façon de vivre mûrit par les expériences de la vie.

Puisse votre mariage récolter les bénéfices durables de ce grand amour !