Jésus accomplit toutes les exigences de la Loi

Vous êtes ici

Jésus accomplit toutes les exigences de la Loi

La loi exige une obéissance parfaite. Une sentence de mort est prononcée pour tous ceux qui la transgressent. Paul nous dit : « le salaire du péché, c’est la mort … » (Romains 6:23 Romains 6:23Car le salaire du péché, c’est la mort; mais le don gratuit de Dieu, c’est la vie éternelle en Jésus Christ notre Seigneur.
Louis Segond×
). Réfléchissons un instant à ce que cela représente, à la sentence que nous méritons pour nos péchés. Il n’est pas question d’un purgatoire, d’un enfer, ou d’un tout autre endroit, ou même d’un état d’esprit (demandez ou téléchargez notre brochure gratuite « Qu’arrive-t-il après la mort ? »). Il s’agit de la mort, d’un oubli éternel, le néant, un effacement total de l’existence d’où nous ne pourrions plus jamais nous échapper si ce n’était grâce à la promesse d’une résurrection.

Paul continue dans Romains 6:23 Romains 6:23Car le salaire du péché, c’est la mort; mais le don gratuit de Dieu, c’est la vie éternelle en Jésus Christ notre Seigneur.
Louis Segond×
, « mais le don de Dieu, c’est la vie éternelle en Jésus-Christ notre Seigneur ». Puisque nous avons tous péché, seule la mort peut satisfaire les exigences de la loi, car celle-ci ne peut nous accorder la vie éternelle. Alors comment pourrait-on espérer en une vie après la mort ?

Jésus a accomplit la loi, dans le sens où Il a répondu à toutes les exigences de la loi en payant de sa mort, la peine que nous, nous aurions dû encourir pour notre désobéissance à la loi. Jésus, n’ayant jamais péché, n’avait pas à encourir la peine de mort requise par la loi. Mais, Il est le Créateur de l’humanité et le sacrifice parfait pour le péché. Il remplissait toutes les exigences de la loi qui demandaient notre mort. De ce fait, Il « abolit le péché par son sacrifice » (Hébreux 9:26 Hébreux 9:26autrement, il aurait fallu qu’il eût souffert plusieurs fois depuis la création du monde, tandis que maintenant, à la fin des siècles, il a paru une seul fois pour abolir le péché par son sacrifice.
Louis Segond×
). Il nous a « délivrés de nos péchés par son sang » (Apocalypse 1:5 Apocalypse 1:5et de la part de Jésus Christ, le témoin fidèle, le premier-né des morts, et le prince des rois de la terre! A celui qui nous aime, qui nous a délivrés de nos péchés par son sang,
Louis Segond×
). Grâce à Lui, nous avons la possibilité d’avoir la vie éternelle, qui est le don de Dieu.

La section de la Bible appelée « la Loi », c’est-à-dire les cinq livres de Moïse, contiennent différents types de lois. En plus des lois que nous appelons les lois morales, c’est-à-dire celles qui gouvernent les comportements humains (les dix commandements et autres), ils contiennent également diverses lois sacrificielles variées traitant des sacrifices exigés pour le péché. D’elles-mêmes, ces lois et ces sacrifices n’auraient jamais pu supprimer la peine de mort encourue pour le péché.

Hébreux 10:1-14 Hébreux 10:1-14 1 En effet, la loi, qui possède une ombre des biens à venir, et non l’exacte représentation des choses, ne peut jamais, par les mêmes sacrifices qu’on offre perpétuellement chaque année, amener les assistants à la perfection. 2 Autrement, n’aurait-on pas cessé de les offrir, parce que ceux qui rendent ce culte, étant une fois purifiés, n’auraient plus eu aucune conscience de leurs péchés? 3 Mais le souvenir des péchés est renouvelé chaque année par ces sacrifices; 4 car il est impossible que le sang des taureaux et des boucs ôte les péchés. 5 C’est pourquoi Christ, entrant dans le monde, dit: Tu n’as voulu ni sacrifice ni offrande, Mais tu m’as formé un corps; 6 Tu n’as agréé ni holocaustes ni sacrifices pour le péché. 7 Alors j’ai dit: Voici, je viens (Dans le rouleau du livre il est question de moi) Pour faire, ô Dieu, ta volonté. 8 Après avoir dit d’abord: Tu n’as voulu et tu n’as agréé ni sacrifices ni offrandes, Ni holocaustes ni sacrifices pour le péché (ce qu’on offre selon la loi), 9 il dit ensuite: Voici, je viens Pour faire ta volonté. Il abolit ainsi la première chose pour établir la seconde. 10 C’est en vertu de cette volonté que nous sommes sanctifiés, par l’offrande du corps de Jésus Christ, une fois pour toutes. 11 Et tandis que tout sacrificateur fait chaque jour le service et offre souvent les mêmes sacrifices, qui ne peuvent jamais ôter les péchés, 12 lui, après avoir offert un seul sacrifice pour les péchés, s’est assis pour toujours à la droite de Dieu, 13 attendant désormais que ses ennemis soient devenus son marchepied. 14 Car, par une seule offrande, il a amené à la perfection pour toujours ceux qui sont sanctifiés.
Louis Segond×
nous dit que l’on « ne peut jamais, par les mêmes sacrifices qu’on offre perpétuellement chaque année, amener les assistants à la perfection. Autrement, n’aurait-on pas cessé de les offrir, puisque ceux qui rendent ce culte, étant une fois purifiés, n’auraient plus eu aucune conscience de leurs péchés ? Mais le souvenir des péchés est renouvelé chaque année par ces sacrifices ; car il est impossible que le sang des taureaux et des boucs ôte les péchés. C’est pourquoi Christ, entrant dans le monde, dit : tu n’as voulu ni sacrifice ni offrande, mais tu m’as formé un corps ; tu n’as agréé ni holocaustes ni sacrifices pour le péché. Alors j’ai dit : Voici, je viens (dans le rouleau du livre, il est question de moi) pour faire, ô Dieu, ta volonté. Après avoir dit d’abord : Tu n’as voulu et tu n’as agréé ni sacrifices ni offrandes, Ni holocaustes ni sacrifices pour le péché (ce qu’on offre selon la loi), il dit ensuite : Voici, je viens pour faire ta volonté. Il supprime ainsi la première chose pour établir la seconde. C’est en vertu de cette volonté que nous sommes sanctifiés, par l’offrande du corps de Jésus-Christ, une fois pour toutes. Et tandis que tout sacrificateur fait chaque jour le service et offre souvent les mêmes sacrifices, qui ne peuvent jamais ôter les péchés, lui, après avoir offert un seul sacrifice pour les péchés, s’est assis pour toujours à la droite de Dieu ; il attend désormais que ses ennemis soient devenus son marchepied. Car, par une seule offrande, il a amené à la perfection pour toujours ceux qui sont sanctifiés ».

Il nous est dit tout simplement que Jésus accomplit tout ce qui était prescrit par la loi des sacrifices concernant l’offrande pour les péchés. Jésus confirma toute la loi en devenant le sacrifice pour le péché.

Si le Christ ne S’était pas offert Lui-même en tant qu’offrande pour les péchés, les sacrifices d’animaux qui préfiguraient le sacrifice du Christ, la « seule offrande pour les péchés », auraient été en vain — une prophétie qui ne se serait jamais accomplie puisqu’ils annoncaient tous le sacrifice du Christ.

Jésus a dit qu’Il n’était pas venu pour abolir la Loi et les Prophètes, mais pour l’accomplir. Il le fit à différents niveaux et de différentes façons. Il démontra pleinement le côté spirituel de la loi tout en étant Lui-même un exemple parfait pour nous. Les prophètes avaient précédemment parlé de Lui, de Sa mission et d’autres détails concernant Sa naissance, Sa vie, Sa mort et Sa résurrection — Il a tout accompli. Les sacrifices expliqués dans la loi annonçaient Son sacrifice et Sa mort pour les péchés de toute l’humanité. Lui seul pouvait accomplir cela.

Ce que Jésus voulait dire, c’est que l’Ancien Testament dans son ensemble, que ce soit dans ses éléments moraux ou prophétiques, Lui fait référence, et fut accompli par Lui. Il accomplit chaque aspect de ce que la Loi et les Prophètes exigeaient, en offrant la substance même de leurs exigences et en accomplissant ce qu’ils avait annoncé.