L’archéologie confirme-t-elle l’existence d’un peuple spécial mentionné dans la Bible ?

Vous êtes ici

L’archéologie confirme-t-elle l’existence d’un peuple spécial mentionné dans la Bible ?

  Sur presque chaque page de la Bible vous trouverez le nom d’une personne ou d’un lieu.

  Puisque la Bible prétend relater l’histoire véritable, sa crédibilité repose donc sur son exactitude historique. Si les gens, les lieux et les événements mentionnés dans la Bible correspondent à des faits établis, nous devrions nous attendre à trouver des preuves pour soutenir ces faits. Alors, que nous montrent ces preuves ? L’archéologie et l’Histoire confirment-elles ou infirment-elles la Bible ?

  Alors que les archéologues fouillaient les pays antiques mentionnés dans la Bible, ils ont découvert des inscriptions et d’autres éléments de preuve qui prouvent l’existence de dizaines de personnes dont la Bible fait mention. Les historiens qui se sont penchés sur d’anciens documents ont fait encore plus de découvertes.

  Voici quelques-uns des personnages bibliques dont l’existence a été attestée par l’archéologie et d’autres documents anciens qui se sont conservés :

Dans l’Ancien Testament

Achab, roi d’Israël

Achaz, roi de Juda.

Artaxerxès, roi de Perse

Assurbanipal, roi d’Assyrie

Atsalia, le scribe Azaria, grand-père d’Esdras

Baruch, scribe du prophète Jérémie

Balaam, prophète Moabite

Belschatsar, co-régent de Babylone

Ben-Hadad, roi de Syrie

Cyrus II, roi de Perse

Darius I, roi de Perse

David, roi d’Israël

Esar-Haddon, roi d’Assyrie

Evil-Merodac, méchant roi de Babylone

Guedalia, gouverneur de Juda

Guemaria, le scribe

Guéschem, un dignitaire Nabatéen

Hazaël, roi d’Aram

Ezéchias, roi de Juda

Hilkija, Souverain Sacrificateur

Hophra (Apriès), pharaon d’Égypte

Osée, roi d’Israël

Jojakin, roi de Juda

Jéhu, roi d’Israël

Jucal, un fonctionnaire de la cour

Jerachmeel, prince de Juda

Jézabel, femme d’Achab, roi d’Israël

Jochanan, petit-fils du Souverain Sacrificateur Eliaschib

Josias, roi de Juda

Jotham, roi de Juda

Manassé, roi de Juda

Menahem, roi d’Israël

Mérodac-Baladan, roi de Babylone

Méscha, roi de Moab

Meschullam, père d’Atsalia le scribe

Nebo-Sarsekim, officiel babylonien

Nebucadnetsar II, roi de Babylone

Néco II, pharaon d’Egypte

Pékach, roi d’Israël

Nergal-Scharetser, roi de Babylone

Nérija, père de Baruch, le scribe

Omri, roi d’Israël

Retsin, roi de Syrie

Sanballat, gouverneur de Samarie

Sargon II, roi d’Assyrie

Sanchérib, roi d’Assyrie

Seraja, fonctionnaire de la cour de Sédécias

Salmanasar III, roi d’Assyrie

Salmanazar V, roi d’Assyrie

Schaphan, père de Guemaria le scribe

Scharetser, fils de Sennachérib

Schebna, intendant royal d’Ézéchias

Schélémia, père de Jucal

Schischak, pharaon d’Egypte

Tiglath-Piléser IlI, roi d’Assyrie

Ozias, roi de Juda

Taharqa (Tirhakah), pharaon de l’Egypte

Xerxès I, roi de Perse

Sédécias, roi de Juda

Nouveau Testament

Anne, Souverain Sacrificateur

Arétas IV, roi des Nabatéens

César Auguste, Empereur de Rome

Caïphe, Souverain Sacrificateur

Claude, Empereur de Rome

Éraste, un fonctionnaire à Corinthe

Gallion, proconsul d’Achaïe

Hérode le Grand

Hérode Antipas

Hérode Agrippa I

Hérode Agrippa II

Jacques, demi-frère de Jésus

Jésus-Christ

Jean-Baptiste

Néron, Empereur de Rome

Ponce Pilate, procureur de Judée

Quirinius, gouverneur de Syrie

Sergius Paulus, proconsul de Chypre

Tibère César, Empereur de Rome

  La liste de personnages bibliques confirmés est détaillée et longue. Une difficulté majeure à laquelle les critiques de la Bible se sont longtemps heurtés, c’est le fait que celle-ci mentionne quantité de noms apparemment insignifiants. Parfois des listes entières de noms qui ne sont pas utiles au récit sont insérées ici et là.

  Certains critiques ont fait valoir que les livres de la Bible ont été écrits beaucoup plus tard et que ces noms ne furent ajoutés que pour donner à ces écrits une apparence d’authenticité. D’autres ont suggéré que des personnages qui seraient importants pour des histoires d’une époque ultérieure ont été subrepticement introduits dans des récits antérieurs, ou que les noms insérés remplissent une fonction poétique.

  Comment, dès lors, peuvent-ils expliquer que des personnages bibliques aient leur existence prouvée par des études archéologiques, et que celles-ci les situent aux mêmes époques et dans les mêmes lieux que le récit biblique ? Et, comme on le voit dans la liste ci-dessus, cela s’est produit des dizaines et des dizaines de fois, qu’il s’agisse de rois ou de fonctionnaires de la cour, ou même de simples roturiers !

  Il y a des limites, bien sûr, quant à ce que l’archéologie peut confirmer à propos de la Bible. Mais elle a vérifié non seulement l’existence de dizaines de personnes mentionnées dans les Écritures, mais aussi des centaines de détails, tels que des noms de villes, et même des structures spécifiques dont la Bible fait mention, tels que des palais, des piscines et les portes de certaines villes.

  Maintes et maintes fois, alors que les archéologues continuent de fouiller les terres bibliques, les données qu’ils mettent à jour établissent que la Bible est un document ancien tout à fait authentique et précis.

  Comme l’a écrit le grand archéologue William F. Albright: « On ne saurait mettre en doute que l’archéologie a confirmé l’historicité substantielle des traditions de l’Ancien Testament. » ( Archaeology and the Religions of Israel , 1969, p. 169)

  Il a également déclaré : « Le scepticisme excessif que d’importantes écoles historiques des XVIIIe et XIXe siècles affichaient envers la Bible a été progressivement discrédité. Une découverte après l’autre a établi l’exactitude d’innombrables détails et conduit à une reconnaissance accrue de la valeur de la Bible en tant que source historique. » ( The Archaeology of Palestine , 1960, pp. 127-128)