Le sabbat : Au commencement

Vous êtes ici

Le sabbat

Au commencement

Lorsque nous pensons au sabbat, c’est souvent aux dix commandements que nous pensons, commandements donnés par Dieu au moment où Israël quitta l’Égypte sous la direction de Moïse. Les événements de cette période de l’histoire d’Israël — l’Exode — furent extraordinaires. Les plaies sur l’Égypte, la mort de tous les premiers-nés d’Égypte, la séparation des eaux de la mer Rouge, la manne venant du ciel et Dieu donnant à Moïse les dix commandements sur les tables de pierre, tout cela fut miraculeux.

Ces événements furent le témoignage spectaculaire de la naissance d’une nouvelle nation. Et, au beau milieu de ces débuts incroyables, Dieu commanda à sa nouvelle nation de se souvenir de quelque chose : « Souviens-toi du jour du repos, pour le sanctifier. » (Exode 20:8 Exode 20:8Souviens-toi du jour du repos, pour le sanctifier.
Louis Segond×
)

Il leur remémora la création : « Car en six jours l’Éternel a fait les cieux, la terre et la mer, et tout ce qui y est contenu, et il s’est reposé le septième jour : c’est pourquoi l’Éternel a béni le jour du repos et l’a sanctifié. » (Exode 20:11 Exode 20:11Car en six jours l'Éternel a fait les cieux, la terre et la mer, et tout ce qui y est contenu, et il s'est reposé le septième jour: c'est pourquoi l'Éternel a béni le jour du repos et l'a sanctifié.
Louis Segond×
)

Le commandement du sabbat avait un but spirituel important. Il montrait au peuple de Dieu que Dieu était leur Créateur. Ce jour d’observance était requis chaque semaine, afin de ne pas oublier qu’il y a une puissance et une autorité supérieures qui œuvrent dans notre vie et dans la vie de tous les êtres humains. Il était dans les intentions de Dieu que le sabbat soit observé comme un rappel de ce fait.

Le sabbat révélé par des miracles

La signification du sabbat était déjà évidente avant que Dieu ne donne les dix commandements à la nation d’Israël. Par exemple, quelques semaines auparavant, après le passage de la mer Rouge, lorsque les Israélites furent témoins de la destruction des armées de Pharaon, Israël pénétra dans le vaste désert de la péninsule du Sinaï. En l’espace de quelques jours, les réserves de nourriture amenées d’Égypte furent épuisées. « Vous nous avez menés dans ce désert pour faire mourir de faim toute cette multitude », crièrent-ils à Moïse (Exode 16:3 Exode 16:3Les enfants d'Israël leur dirent: Que ne sommes-nous morts par la main de l'Éternel dans le pays d'Égypte, quand nous étions assis près des pots de viande, quand nous mangions du pain à satiété? car vous nous avez menés dans ce désert pour faire mourir de faim toute cette multitude.
Louis Segond×
).

Toutefois, Dieu avait déjà pensé à leurs besoins. Il leur promit d’envoyer la manne, une substance miraculeuse pour les nourrir et leur donner des forces, aussi longtemps qu’ils seraient dans le désert (Exode 16:4 Exode 16:4L'Éternel dit à Moïse: Voici, je ferai pleuvoir pour vous du pain, du haut des cieux. Le peuple sortira, et en ramassera, jour par jour, la quantité nécessaire, afin que je le mette à l'épreuve, et que je voie s'il marchera, ou non, selon ma loi.
Louis Segond×
; Exode 16:15-18 Exode 16:15-18 [15] Les enfants d'Israël regardèrent et ils se dirent l'un à l'autre: Qu'est-ce que cela? car ils ne savaient pas ce que c'était. Moïse leur dit: C'est le pain que L'Éternel vous donne pour nourriture. [16] Voici ce que l'Éternel a ordonné: Que chacun de vous en ramasse ce qu'il faut pour sa nourriture, un omer par tête, suivant le nombre de vos personnes; chacun en prendra pour ceux qui sont dans sa tente. [17] Les Israélites firent ainsi; et ils en ramassèrent les uns en plus, les autres moins. [18] On mesurait ensuite avec l'omer; celui qui avait ramassé plus n'avait rien de trop, et celui qui avait ramassé moins n'en manquait pas. Chacun ramassait ce qu'il fallait pour sa nourriture.
Louis Segond×
).

En revanche, Dieu leur imposa une condition. Il enverrait la manne seulement six jours sur sept. Le sixième jour, il y aurait deux fois la quantité habituelle, et il n’y en aurait pas le septième jour (Exode 16:5 Exode 16:5Le sixième jour, lorsqu'ils prépareront ce qu'ils auront apporté, il s'en trouvera le double de ce qu'ils ramasseront jour par jour.
Louis Segond×
Exode 16:22 Exode 16:22Le sixième jour, ils ramassèrent une quantité double de nourriture, deux omers pour chacun. Tous les principaux de l'assemblée vinrent le rapporter à Moïse.
Louis Segond×
). Moïse expliqua au peuple ce que Dieu lui avait dit : « Demain est le jour du repos, le sabbat consacré à l’Éternel [...] mettez en réserve jusqu’au matin tout ce qui restera. [...] Pendant six jours vous en ramasserez ; mais le septième jour, qui est le sabbat, il n’y en aura point. » (Exode 16:23 Exode 16:23Et Moïse leur dit: C'est ce que l'Éternel a ordonné. Demain est le jour du repos, le sabbat consacré à l'Éternel; faites cuire ce que vous avez à faire cuire, faites bouillir ce que vous avez à faire bouillir, et mettez en réserve jusqu'au matin tout ce qui restera.
Louis Segond×
; Exode 16:26 Exode 16:26Pendant six jours vous en ramasserez; mais le septième jour, qui est le sabbat, il n'y en aura point.
Louis Segond×
)

Mais certains n’écoutèrent pas et « sortirent pour en ramasser, et ils n’en trouvèrent point » (Exode 16:27 Exode 16:27Le septième jour, quelques-uns du peuple sortirent pour en ramasser, et ils n'en trouvèrent point.
Louis Segond×
).

Comment Dieu réagit-Il face à cette désobéissance flagrante ? « Jusqu’à quand refuserez-vous d’observer mes commandements et mes lois ? Considérez que l’Éternel vous a donné le sabbat ; c’est pour quoi il vous donne au sixième jour de la nourriture pour deux jours. Que chacun reste à sa place, et que personne ne sorte du lieu où il est au septième jour. » (Exode 16:28-29 Exode 16:28-29 [28] Alors l'Éternel dit à Moïse: Jusques à quand refuserez-vous d'observer mes commandements et mes lois? [29] Considérez que l'Éternel vous a donné le sabbat; c'est pourquoi il vous donne au sixième jour de la nourriture pour deux jours. Que chacun reste à sa place, et que personne ne sorte du lieu où il est au septième jour.
Louis Segond×
)

Nous voyons ici que plusieurs semaines avant de donner les dix commandements à Moïse au mont Sinaï, Dieu reproche aux Israélites de refuser d’observer ses commandements et ses lois ! Il déclare également : « L’Éternel vous a donné le sabbat. » Il ne dit pas : « vous donne » ou « vous donnera » ; il leur avait déjà donné le sabbat, qui devait être observé chaque septième jour.

Lorsque Dieu, par l’intermédiaire de Moïse, commandait à Israël : « Souviens-toi du jour du repos, pour le sanctifier » (Exode 20:8 Exode 20:8Souviens-toi du jour du repos, pour le sanctifier.
Louis Segond×
), et disait aux Israélites, avant le mont Sinaï, qu’ils refusaient d’observer ses commandements et ses lois en violant le sabbat (Exode 16:28 Exode 16:28Alors l'Éternel dit à Moïse: Jusques à quand refuserez-vous d'observer mes commandements et mes lois?
Louis Segond×
), il leur rappelait la semaine de la création au commencement.

Le sabbat mis à part

Dans le livre de la Genèse, nous voyons que Dieu crée la terre, qu’il la remplit de plantes et d’animaux, et qu’il en fait une demeure d’une beauté éblouissante pour le premier homme et la première femme, Adam et Ève. C’est là que nous est révélée la véritable origine du sabbat : « Dieu acheva au septième jour son œuvre, qu’il avait faite ; et il se reposa au septième jour de toute son œuvre, qu’il avait faite. Dieu bénit le septième jour, et il le sanctifia, parce qu’en ce jour il se reposa de toute son œuvre qu’il avait créée en la faisant. » (Genèse 2:2-3 Genèse 2:2-3 [2] Dieu acheva au septième jour son oeuvre, qu'il avait faite: et il se reposa au septième jour de toute son oeuvre, qu'il avait faite. [3] Dieu bénit le septième jour, et il le sanctifia, parce qu'en ce jour il se reposa de toute son oeuvre qu'il avait créée en la faisant.
Louis Segond×
)

Ce jour était différent des autres jours de la semaine de la création. Dieu a béni le septième jour et l’a sanctifié. Le mot sanctifier signifie « mettre à part pour un usage saint » ; Dieu a spécialement mis à part le septième jour pour un usage saint. Dans ces deux versets, à deux reprises nous lisons que Dieu n’a pas travaillé ce jour-là. L’accent est mis sur ce jour comme étant son jour de repos. C’était le repos du sabbat de Dieu.

Certaines personnes contestent cette interprétation en disant que là n’est pas l’origine du jour de repos commandé, et que le mot sabbat n’est pas mentionné ici. Cependant, le mot hébreu traduit par « se reposa » est shabath, qui est la racine du mot « sabbat ». Shabath signifie « cesser, ou se reposer », et c’est de cela que le sabbat tire sa signification de « jour de repos ». Le récit de Genèse 2 peut être ainsi paraphrasé : « Dieu fit sabbat de toute son œuvre le septième jour ». La langue hébraïque est claire et sans ambiguïté dans son intention.

Le sabbat créé pour l’humanité

Aussi étonnant que cela puisse paraître, certains soutiendront malgré tout que ce n’est pas là une preuve que le sabbat a existé depuis la semaine de la création, et qu’il n’a pas été institué avant d’être donné à Israël au mont Sinaï ; mais qu’il a été donné seulement à ce moment-là à la nation physique d’Israël, pour une période limitée.

Toutefois, Jésus-Christ lui-même a rejeté cette idée. « Le sabbat a été fait pour l’homme, et non l’homme pour le sabbat », a-t-il expliqué à certains qui ne comprenaient nullement l’intention et le but du sabbat (Marc 2:27 Marc 2:27Puis il leur dit: Le sabbat a été fait pour l'homme, et non l'homme pour le sabbat,
Louis Segond×
). Il a mis en évidence le grand principe sous-jacent du jour du sabbat, qui a échappé à tant de personnes à travers les siècles, à savoir : loin d’exiger un esclavage fastidieux ou de sanctionner une liste d’activités interdites, le sabbat est quelque chose que Dieu a fait pour l’homme. Il a été sanctifié (rendu saint) lorsque l’humanité a été créée. Dieu a créé Adam et Ève le sixième jour de la semaine de la création, e t il a créé le sabbat le jour suivant (Genèse 1:26-31 Genèse 1:26-31 [26] Puis Dieu dit: Faisons l'homme à notre image, selon notre ressemblance, et qu'il domine sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, sur le bétail, sur toute la terre, et sur tous les reptiles qui rampent sur la terre. [27] Dieu créa l'homme à son image, il le créa à l'image de Dieu, il créa l'homme et la femme. [28] Dieu les bénit, et Dieu leur dit: Soyez féconds, multipliez, remplissez la terre, et l'assujettissez; et dominez sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, et sur tout animal qui se meut sur la terre. [29] Et Dieu dit: Voici, je vous donne toute herbe portant de la semence et qui est à la surface de toute la terre, et tout arbre ayant en lui du fruit d'arbre et portant de la semence: ce sera votre nourriture. [30] Et à tout animal de la terre, à tout oiseau du ciel, et à tout ce qui se meut sur la terre, ayant en soi un souffle de vie, je donne toute herbe verte pour nourriture. Et cela fut ainsi. [31] Dieu vit tout ce qu'il avait fait et voici, cela était très bon. Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le sixième jour.
Louis Segond×
; Genèse 2:1-3 Genèse 2:1-3 [1] Ainsi furent achevés les cieux et la terre, et toute leur armée. [2] Dieu acheva au septième jour son oeuvre, qu'il avait faite: et il se reposa au septième jour de toute son oeuvre, qu'il avait faite. [3] Dieu bénit le septième jour, et il le sanctifia, parce qu'en ce jour il se reposa de toute son oeuvre qu'il avait créée en la faisant.
Louis Segond×
).

Pour Jésus-Christ, le sabbat était quelque chose de positif et de bénéfique, et non pas le fardeau accablant que certains dirigeants religieux de son époque en avaient fait. Remarquez le choix des mots de Jésus. Le sabbat n’était pas uniquement pour la nation d’Israël ; Jésus dit qu’il avait été fait pour l’homme — pour toute l’humanité — et l’observer n’était pas une pratique dépourvue de sens, imposée aux gens pour ne leur apporter que des privations et des difficultés.

Le septième jour a été fait pour l’homme, créé expressément pour le bénéfice et le bien-être de l’humanité. Jésus comprenait le but de la loi de Dieu, y compris le sabbat — pour lequel l’intention de Dieu était qu’il soit une bénédiction et un bienfait pour l’humanité. Dieu, en parlant par l’intermédiaire de Moïse, avait dit auparavant à Israël « d’aimer l’Éternel, ton Dieu, de marcher dans ses voies, et d’observer ses commandements, ses lois et ses ordonnances ».

Pourquoi ? « afin que tu vives et que tu multiplies, et que l’Éternel, ton Dieu, te bénisse dans le pays dont tu vas entrer en possession » (Deutéronome 30:16 Deutéronome 30:16Car je te prescris aujourd'hui d'aimer l'Éternel, ton Dieu, de marcher dans ses voies, et d'observer ses commandements, ses lois et ses ordonnances, afin que tu vives et que tu multiplies, et que l'Éternel, ton Dieu, te bénisse dans le pays dont tu vas entrer en possession.
Louis Segond×
).

Moïse, après avoir guidé les Israélites pendant quarante ans à travers le désert, récapitula les expériences des Israélites juste avant leur entrée dans la Terre promise. Il comprenait à quel point la loi qu’ils avaient reçue de Dieu était merveilleuse et unique. « Voici, je vous ai enseigné des lois et des ordonnances, comme l’Éternel, mon Dieu, me l’a commandé [...] Vous les observerez et vous les mettrez en pratique ; car ce sera là votre sagesse et votre intelligence aux yeux des peuples, qui entendront parler de toutes ces lois et diront : Cette grande nation est un peuple absolument sage et intelligent ! [...] Et quelle est la grande nation qui ait des lois et des ordonnances justes, comme toute cette loi que je vous présente aujourd’hui ? » (Deutéronome 4:5-8 Deutéronome 4:5-8 [5] Voici, je vous ai enseigné des lois et des ordonnances, comme l'Éternel, mon Dieu, me l'a commandé, afin que vous les mettiez en pratique dans le pays dont vous allez prendre possession. [6] Vous les observerez et vous les mettrez en pratique; car ce sera là votre sagesse et votre intelligence aux yeux des peuples, qui entendront parler de toutes ces lois et qui diront: Cette grande nation est un peuple absolument sage et intelligent! [7] Quelle est, en effet, la grande nation qui ait des dieux aussi proches que l'Éternel, notre Dieu, l'est de nous toutes les fois que nous l'invoquons? [8] Et quelle est la grande nation qui ait des lois et des ordonnances justes, comme toute cette loi que je vous présente aujourd'hui?
Louis Segond×
).

L’intention claire de Dieu était que le sabbat soit une bénédiction pour ceux qui utiliseraient ce jour comme il l’avait prévu. Les instructions réelles, que Dieu a communiquées concernant le sabbat, sont brèves, mais elles donnent un aperçu précieux quant à l’intention de ce jour. Examinons certaines de ces instructions.

« Souviens-toi du jour du repos, pour le sanctifier. Tu travailleras six jours, et tu feras tout ton ouvrage. Mais le septième jour est le jour du repos de l’Éternel, ton Dieu : tu ne feras aucun ouvrage, ni toi, ni ton fils, ni ta fille, ni ton serviteur, ni ta servante, ni ton bétail, ni l’étranger qui est dans tes portes. Car en six jours l’Éternel a fait les cieux, la terre et la mer, et tout ce qui y est contenu, et il s’est reposé le septième jour : c’est pourquoi l’Éternel a béni le jour du repos et l’a sanctifié. » (Exode 20:8-11 Exode 20:8-11 [8] Souviens-toi du jour du repos, pour le sanctifier. [9] Tu travailleras six jours, et tu feras tout ton ouvrage. [10] Mais le septième jour est le jour du repos de l'Éternel, ton Dieu: tu ne feras aucun ouvrage, ni toi, ni ton fils, ni ta fille, ni ton serviteur, ni ta servante, ni ton bétail, ni l'étranger qui est dans tes portes. [11] Car en six jours l'Éternel a fait les cieux, la terre et la mer, et tout ce qui y est contenu, et il s'est reposé le septième jour: c'est pourquoi l'Éternel a béni le jour du repos et l'a sanctifié.
Louis Segond×
)

Repos pour toute la maison

Nous voyons que tous les membres d’une famille devaient se reposer de leurs activités le jour du sabbat, même les serviteurs, les invités et les animaux. Tous devaient se reposer de leur travail nor mal, routinier. Tous les membres de la famille et de la maison sont cités spécifiquement : les parents, les fils, les filles, les serviteurs et les invités. Puisque personne ne faisait son travail habituel, chacun devait probablement passer la plus grande partie du sabbat avec les autres membres de la famille, tous étant réunis en famille ou par foyer.

Le commandement d’observer le sabbat dans toutes les familles est réitéré dans Lévitique 23:1-3 Lévitique 23:1-3 [1] L'Éternel parla à Moïse, et dit: [2] Parle aux enfants d'Israël, et tu leur diras: Les fêtes de l'Éternel, que vous publierez, seront de saintes convocations. Voici quelles sont mes fêtes. [3] On travaillera six jours; mais le septième jour est le sabbat, le jour du repos: il y aura une sainte convocation. Vous ne ferez aucun ouvrage: c'est le sabbat de l'Éternel, dans toutes vos demeures.
Louis Segond×
, où Dieu cite d’autres jours d’observance religieuse. Il rend également évident le fait que le sabbat est son temps saint, pas celui de Moïse ou d’Israël : « L’Éternel parla à Moïse, et dit : Par le aux enfants d’Israël, et tu leur diras : Les fêtes de l’Éternel, que vous publierez, seront de saintes convocations. Voici quelles sont mes fêtes. On travailler a six jours ; mais le septième jour est le sabbat, le jour du repos : il y aura une sainte convocation. Vous ne ferez aucun ouvrage : c’est le sabbat de l’Éternel, dans toutes vos demeures. »

Le sabbat n’était pas seulement un rituel religieux pour le tabernacle ; il était observé par chaque maison individuelle, au sein de toute la nation.

Délivrance de l’esclavage

Dans Deutéronome 5 où les dix commandements sont répétés, nous pouvons trouver davantage de détails sur les intentions de Dieu : « Observe le jour du repos, pour le sanctifier, comme l’Éternel, ton Dieu, te l’a ordonné. Tu travailler as six jours, et tu feras tout ton ouvrage. Mais le septième jour est le jour du repos de l’Éternel, ton Dieu : tu ne feras aucun ouvrage, ni toi, ni ton fils, ni ta fille, ni ton serviteur, ni ta servante, ni ton bœuf, ni ton âne, ni aucune de tes bêtes, ni l’étranger qui est dans tes portes, afin que ton serviteur et ta servante se reposent comme toi. Tu te souviendras que tu as été esclave au pays d’Égypte, et que l’Éternel, ton Dieu, t’en a fait sortir à main forte et à bras étendu : c’est pourquoi l’Éternel, ton Dieu, t’a ordonné d’observer le jour du repos. » (Deutéronome 5:12-15 Deutéronome 5:12-15 [12] Observe le jour du repos, pour le sanctifier, comme l'Éternel, ton Dieu, te l'a ordonné. [13] Tu travailleras six jours, et tu feras tout ton ouvrage. [14] Mais le septième jour est le jour du repos de l'Éternel, ton Dieu: tu ne feras aucun ouvrage, ni toi, ni ton fils, ni ta fille, ni ton serviteur, ni ta servante, ni ton boeuf, ni ton âne, ni aucune de tes bêtes, ni l'étranger qui est dans tes portes, afin que ton serviteur et ta servante se reposent comme toi. [15] Tu te souviendras que tu as été esclave au pays d'Égypte, et que l'Éternel, ton Dieu, t'en a fait sortir à main forte et à bras étendu: c'est pourquoi l'Éternel, ton Dieu, t'a ordonné d'observer le jour du repos.
Louis Segond×
.)

Dans cette liste des commandements, un autre aspect de l’observance du sabbat est ajouté pour le peuple de Dieu : se souvenir qu’il a été esclave en Égypte et que « l’Éternel, ton Dieu, t’en a fait sortir à main forte et à bras étendu ».

Le sabbat était un rappel hebdomadaire des origines humbles des Israélites, esclaves en Égypte, et des puissants miracles de Dieu qui avait délivré son peuple, afin de le rendre libre et d’en faire une nation. Il leur avait donné le repos de leur esclavage. Dans la nation, tous devaient se reposer et reprendre des forces le jour du sabbat, et les serviteur s étaient explicitement inclus dans ce commandement. Tout comme Dieu avait donné du repos aux Israélites, il leur était demandé de permettre aussi à leurs serviteurs de se repose. Ceci représentait un rappel supplémentaire de la bénédiction que le sabbat devait procurer à chacun.

Il fut expressément dit aux Israélites de se souvenir de ces événements à propos du sabbat. Par l’intermédiaire de Moïse, Dieu rappel a fréquemment aux Israélites d’où ils venaient et comment il était intervenu miraculeusement pour eux de nombreuses fois.

De même, pour les chrétiens d’aujourd’hui, le sabbat est un rappel important de leur délivrance. Grâce à la miséricorde de Dieu et au sacrifice du Christ, les chrétiens sont délivrés de l’esclavage spirituel du péché et de la mort, et ils sont maintenant libres pour servir Dieu (Romains 6:16-23 Romains 6:16-23 [16] Ne savez-vous pas qu'en vous livrant à quelqu'un comme esclaves pour lui obéir, vous êtes esclaves de celui à qui vous obéissez, soit du péché qui conduit à la mort, soit de l'obéissance qui conduit à la justice? [17] Mais grâces soient rendues à Dieu de ce que, après avoir été esclaves du péché, vous avez obéi de coeur à la règle de doctrine dans laquelle vous avez été instruits. [18] Ayant été affranchis du péché, vous êtes devenus esclaves de la justice. - [19] Je parle à la manière des hommes, à cause de la faiblesse de votre chair. -De même donc que vous avez livré vos membres comme esclaves à l'impureté et à l'iniquité, pour arriver à l'iniquité, ainsi maintenant livrez vos membres comme esclaves à la justice, pour arriver à la sainteté. [20] Car, lorsque vous étiez esclaves du péché, vous étiez libres à l'égard de la justice. [21] Quels fruits portiez-vous alors? Des fruits dont vous rougissez aujourd'hui. Car la fin de ces choses, c'est la mort. [22] Mais maintenant, étant affranchis du péché et devenus esclaves de Dieu, vous avez pour fruit la sainteté et pour fin la vie éternelle. [23] Car le salaire du péché, c'est la mort; mais le don gratuit de Dieu, c'est la vie éternelle en Jésus Christ notre Seigneur.
Louis Segond×
; 2 Pierre 2:19 2 Pierre 2:19ils leur promettent la liberté, quand ils sont eux-mêmes esclaves de la corruption, car chacun est esclave de ce qui a triomphé de lui.
Louis Segond×
).

Dieu avertit les Israélites de ne pas oublier ces événements : « Seulement, prends garde à toi [...] de peur que tu n’oublies les choses que tes yeux ont vues, et qu’elles ne sortent de ton cœur ; enseigne-les à tes enfants et aux enfants de tes enfants. » (Deutéronome 4:9 Deutéronome 4:9Seulement, prends garde à toi et veille attentivement sur ton âme, tous les jours de ta vie, de peur que tu n'oublies les choses que tes yeux ont vues, et qu'elles ne sortent de ton coeur; enseigne-les à tes enfants et aux enfants de tes enfants.
Louis Segond×
) « Lorsque tu mangeras et te rassasieras, garde-toi d’oublier l’Éternel, qui t’a fait sortir du pays d’Égypte, de la maison de servitude. » (Deutéronome 6:12 Deutéronome 6:12Lorsque tu mangeras et te rassasieras, garde-toi d'oublier l'Éternel, qui t'a fait sortir du pays d'Égypte, de la maison de servitude.
Louis Segond×
.) « Prends garde que ton cœur ne s’enfle, et que tu n’oublies l’Éternel, ton Dieu, qui t’a fait sortir du pays d’Égypte, de la maison de servitude [...]. » (Deutéronome 8:14 Deutéronome 8:14prends garde que ton coeur ne s'enfle, et que tu n'oublies l'Éternel, ton Dieu, qui t'a fait sortir du pays d'Égypte, de la maison de servitude,
Louis Segond×
).

L’instruction religieuse, l’enseignement et la joie

Remarquez que Dieu a également dit aux Israélites d’enseigner ses lois et ses voies à leurs enfants. Immédiatement après avoir répété les dix commandements dans Deutéronome 5, Dieu a commandé aux Israélites : « Et ces commandements, que je te donne aujourd’hui, seront dans ton cœur. Tu les inculqueras à tes enfants, et tu en parler as quand tu seras dans ta maison, quand tu iras en voyage, quand tu te coucheras et quand tu te lèveras. » (Deutéronome 6:6-7 Deutéronome 6:6-7 [6] Et ces commandements, que je te donne aujourd'hui, seront dans ton coeur. [7] Tu les inculqueras à tes enfants, et tu en parleras quand tu seras dans ta maison, quand tu iras en voyage, quand tu te coucheras et quand tu te lèveras.
Louis Segond×
)

Le sabbat représentait alors un temps d’instruction religieuse, un temps pour enseigner et apprendre les actions et les lois merveilleuses de Dieu. Le travail habituel était interdit et, ce jour-là , on devait se souvenir des grands miracles de Dieu. « Ainsi, l’esprit du sabbat était joie, rafraîchissement et miséricorde, rappelant le souvenir de la bonté de Dieu, le Créateur et le Libérateur de l’esclavage [...] En ce jour, les gens avaient l’habitude de [...] dispenser à leurs enfants cette instruction des vérités rappelées à la mémoire par ce jour, et cela étant à plusieurs reprises ordonné comme la tâche des parents [...]. » (« Sabbath », Smith’s Bible Dictionary.)

Observé ainsi, le sabbat était véritablement la bénédiction et le délice que Dieu avait voulu qu’il soit, un jour de communion avec le Créateur, en apprenant, en contemplant et en pratiquant ses lois et ses voies.