L'Église que Jésus a fondée

Vous êtes ici

Table des matières

« Je t’écris ces choses..., afin que tu saches, si je tarde, comment il faut se conduire dans la maison de Dieu, qui est l’Église du Dieu vivant, la colonne et l’appui de la vérité. » (1 Timothée 3:15)

« Vous, au contraire, vous êtes une race élue, un sacerdoce royal, une nation sainte, un peuple acquis, afin que vous annonciez les vertus de celui qui vous a appelés des ténèbres à son admirable lumière, vous qui autrefois n’étiez pas un peuple, et qui maintenant êtes le peuple de Dieu, vous qui n’aviez pas obtenu miséricorde, et qui maintenant avez obtenu miséricorde. » (1 Pierre 2:9-10)

Le Holman Bible Dictionary, dans son article « Church » (Église), explique l’origine du mot : Church (Église) est la traduction anglaise du mot grec ekklesia. L’usage de ce terme grec avant l’émergence de l’église chrétienne revêt une certaine importance, étant donné que deux courants de pensée découlent de l’histoire de son utilisation, selon la compréhension du mot Église dans le Nouveau Testament.

L’International Standard Bible Encyclopedia donne le point de vue suivant au sujet de l’utilisation du mot église dans la Bible et dans le langage moderne : «Théologiquement parlant, il n’y a qu’une Église, les chrétiens étant à présent concitoyens des saints, gens de la maison de Dieu qui est édifiée sur le fondement des apôtres et des prophètes. »

La relation entre l’Église du Nouveau Testament (en grec ekklesia) et celle de l’assemblée d’Israël dans l’Ancien Testament est plus compréhensible si l’on connait les différentes interprétations des deux mots hébreux traduits par « assemblée » : ’edah et qahal.

L’International Standard Bible Encyclopedia résume d’autres descriptions du peuple de Dieu dans le Nouveau Testament.

« Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l’intelligence, afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait. » (Romains 12:2)

« Puis il leur dit : Allez par tout le monde, et prêchez la bonne nouvelle à toute la création. » (Marc 16:15) « Allez, faites de toutes les nations des disciples, ... et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit. Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde. » (Matthieu 28:19-20)

Quel était le message de Jésus-Christ ? Il prêchait « l’évangile du royaume de Dieu » (Matthieu 4:23 ; Matthieu 9:35 ; Marc 1:14-15).

Notre époque actuelle est-elle la seule époque durant laquelle les gens peuvent se repentir et être sauvés ?

« Prenez garde que personne ne vous séduise. Car plusieurs viendront sous mon nom... Et ils séduiront beaucoup de gens. » (Matthieu 24:4-5)

Depuis la réforme protestante, le respect que le christianisme traditionnel a montré à l’égard des lois divines s’est avéré remarquablement incohérent. D’une part, les Dix Commandements ont été considérés comme la plus grande loi morale que l’humanité n’ait jamais connue. D’autre part, ces mêmes commandements étaient généralement considérés trop inconséquents ou arbitraires pour qu’on estime nécessaire de les imposer à des chrétiens.

Dans Apocalypse 2 et 3, Jésus-Christ envoie un message différent à chacune des sept églises de la province romaine d’Asie (Asie Mineure), laquelle forme une partie de la Turquie moderne.

« C’est donc à leurs fruits que vous les reconnaîtrez. Ceux qui me disent : Seigneur, Seigneur ! n’entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais seulement celui qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux. » (Matthieu 7:20-21)

Le livre des Actes constitue un récit de témoins oculaires à propos de l’Église primitive, depuis la mort de Christ jusqu’à, approximativement, l’année 60 de notre ère. Le chapitre 2 raconte les débuts de l’Église, quand Dieu envoya Son Esprit à 120 disciples de Jésus-Christ.

L’Église de Dieu est la famille de Dieu – constituée de chrétiens qui sont les enfants de Dieu le Père et les « frères » de Jésus-Christ (1 Jean 3:1-2 ; Hébreux 2:11-12). Le but ultime du Père est que chaque être humain devienne un de Ses enfants, et les rapports entre parents et enfants, et entre frères et sœurs – sur le plan humain – ont été donnés dans le but d’illustrer cette réalité spirituelle dont la portée est plus grande encore. Mais il y a une autre relation familiale qui illustre également une réalité spirituelle dont la portée est plus grande – celle du mariage.

La venue du Saint-Esprit, le jour de la Pentecôte (Actes 2:1-4), transforma les apôtres de Jésus-Christ de leur statut d’hommes ordinaires qu’ils étaient en des dirigeants parmi les plus remarquables et dynamiques que le monde ait jamais connus. Pour apprécier l’ampleur de leur transformation, il nous faudra examiner de plus près ces mêmes hommes avant qu’ils aient reçu l’Esprit de Dieu.