« Ce rocher était Christ »

« Ce rocher était Christ »

Les écrits bibliques de l’apôtre Paul ont la réputation d’être parfois difficiles à comprendre. Même l’apôtre Pierre était de cet avis (2 Pierre 3:16 2 Pierre 3:16C'est ce qu'il fait dans toutes les lettres, où il parle de ces choses, dans lesquelles il y a des points difficiles à comprendre, dont les personnes ignorantes et mal affermies tordent le sens, comme celui des autres Écritures, pour leur propre ruine.
Louis Segond×
).

Souvent, nous avons du mal à saisir le sens de ses écrits pour la simple raison que Paul vivait et écrivait dans une culture et une région du monde très différentes des nôtres, et il y a de cela 2000 ans. Notre culture moderne se distingue de celle de Paul de nombreuses façons et nous omettons parfois de comprendre ces différences ou d’en tenir compte lorsque nous lisons la Bible.

D’autres écrits de Paul nous intriguent parce qu’ils se fondent sur une expérience et des connaissances intellectuelles qui sont diamétralement opposées à celles de notre monde contemporain. Paul reçut une formation rabbinique sous la tutelle du grand Gamaliel, connu et respecté en tant que « docteur de la loi, estimé de tout le peuple » (Actes 5:34 Actes 5:34Mais un pharisien, nommé Gamaliel, docteur de la loi, estimé de tout le peuple, se leva dans le sanhédrin, et ordonna de faire sortir un instant les apôtres.
Louis Segond×
; Actes 22:3 Actes 22:3je suis Juif, né à Tarse en Cilicie; mais j'ai été élevé dans cette ville-ci, et instruit aux pieds de Gamaliel dans la connaissance exacte de la loi de nos pères, étant plein de zèle pour Dieu, comme vous l'êtes tous aujourd'hui.
Louis Segond×
).

Paul connaissait donc intimement les Écritures hébraïques, de nos jours communément appelées l’« Ancien Testament » et, souvent, il faisait référence à des passages ou traitait des sujets plutôt obscurs que lui-même et son auditoire comprenaient très bien à l’époque, mais qui sont aujourd’hui méconnus de la plupart des lecteurs de la Bible.  

Un passage intrigant de 1 Corinthiens

Dans 1 Corinthiens 10:1-4 1 Corinthiens 10:1-4 [1] Frères, je ne veux pas que vous ignoriez que nos pères ont tous été sous la nuée, qu'ils ont tous passé au travers de la mer, [2] qu'ils ont tous été baptisés en Moïse dans la nuée et dans la mer, [3] qu'ils ont tous mangé le même aliment spirituel, [4] et qu'ils ont tous bu le même breuvage spirituel, car ils buvaient à un rocher spirituel qui les suivait, et ce rocher était Christ.
Louis Segond×
, on trouve un exemple d’un tel passage partiellement ou presque totalement mal compris : « Frères, je ne veux pas que vous ignoriez que nos pères ont tous été sous la nuée, qu’ils ont tous passé au travers de la mer, qu’ils ont tous été baptisés en Moïse dans la nuée et dans la mer, qu’ils ont tous mangé le même aliment spirituel, et qu’ils ont tous bu le même breuvage spirituel, car ils buvaient à un rocher spirituel qui les suivait, et ce rocher était Christ. » (C’est nous qui mettons l’accent sur certains passages.)

Certains segments de ce passage sont faciles à comprendre et d’autres, pas.

Pour comprendre la Bible, il est toujours utile de se placer dans le contexte. Lorsque l’on comprend le contexte global dépeint par l’écrivain biblique, il est beaucoup plus facile d’en saisir les détails.

Dans ce cas, Paul écrit cette épître à l’intention de l’église de Corinthe aux environs de la période de la Pâque biblique et de la Fête des Pains sans levain, la même période de l’année au cours de laquelle les Israélites de l’Antiquité avaient quitté l’Égypte lors de l’Exode, il y a une quinzaine de siècles. Cette période est évidente à en juger par le commentaire de Paul selon lequel « Christ, notre Pâque, a été immolé », dans 1 Corinthiens 5:7-8 1 Corinthiens 5:7-8 [7] Faites disparaître le vieux levain, afin que vous soyez une pâte nouvelle, puisque vous êtes sans levain, car Christ, notre Pâque, a été immolé. [8] Célébrons donc la fête, non avec du vieux levain, non avec un levain de malice et de méchanceté, mais avec les pains sans levain de la pureté et de la vérité.
Louis Segond×
, et par ses directives sur la façon d’observer la Fête des Pains sans levain avec la bonne attitude et la bonne perspective. Au chapitre 11, versets 20-29, il explique aussi comment les chrétiens doivent observer la cérémonie biblique de la Pâque (1 Corinthiens 11:20-29 1 Corinthiens 11:20-29 [20] Lors donc que vous vous réunissez, ce n'est pas pour manger le repas du Seigneur; [21] car, quand on se met à table, chacun commence par prendre son propre repas, et l'un a faim, tandis que l'autre est ivre. [22] N'avez-vous pas des maisons pour y manger et boire? Ou méprisez-vous l'Église de Dieu, et faites-vous honte à ceux qui n'ont rien? Que vous dirai-je? Vous louerai-je? En cela je ne vous loue point. [23] Car j'ai reçu du Seigneur ce que je vous ai enseigné; c'est que le Seigneur Jésus, dans la nuit où il fut livré, prit du pain, [24] et, après avoir rendu grâces, le rompit, et dit: Ceci est mon corps, qui est rompu pour vous; faites ceci en mémoire de moi. [25] De même, après avoir soupé, il prit la coupe, et dit: Cette coupe est la nouvelle alliance en mon sang; faites ceci en mémoire de moi toutes les fois que vous en boirez. [26] Car toutes les fois que vous mangez ce pain et que vous buvez cette coupe, vous annoncez la mort du Seigneur, jusqu'à ce qu'il vienne. [27] C'est pourquoi celui qui mangera le pain ou boira la coupe du Seigneur indignement, sera coupable envers le corps et le sang du Seigneur. [28] Que chacun donc s'éprouve soi-même, et qu'ainsi il mange du pain et boive de la coupe; [29] car celui qui mange et boit sans discerner le corps du Seigneur, mange et boit un jugement contre lui-même.
Louis Segond×
).

Il ne fait nul doute qu’en rédigeant cette épître, Paul avait bien présents à l’esprit le récit de la sortie d’Égypte des Israélites et les leçons que les chrétiens doivent en tirer. C’est pourquoi dans ce passage du chapitre 10, il mentionne, aux versets 1 et 2, la colonne de nuée (voir Exode 13:21-22 Exode 13:21-22 [21] L'Éternel allait devant eux, le jour dans une colonne de nuée pour les guider dans leur chemin, et la nuit dans une colonne de feu pour les éclairer, afin qu'ils marchassent jour et nuit. [22] La colonne de nuée ne se retirait point de devant le peuple pendant le jour, ni la colonne de feu pendant la nuit.
Louis Segond×
; Exode 14:19-20 Exode 14:19-20 [19] L'ange de Dieu, qui allait devant le camp d'Israël, partit et alla derrière eux; et la colonne de nuée qui les précédait, partit et se tint derrière eux. [20] Elle se plaça entre le camp des Égyptiens et le camp d'Israël. Cette nuée était ténébreuse d'un côté, et de l'autre elle éclairait la nuit. Et les deux camps n'approchèrent point l'un de l'autre pendant toute la nuit.
Louis Segond×
; Exode 14:24 Exode 14:24A la veille du matin, l'Éternel, de la colonne de feu et de nuée, regarda le camp des Égyptiens, et mit en désordre le camp des Égyptiens.
Louis Segond×
) et la traversée miraculeuse de la mer Rouge par les Israélites (voir Exode 14:24-30 Exode 14:24-30 [24] A la veille du matin, l'Éternel, de la colonne de feu et de nuée, regarda le camp des Égyptiens, et mit en désordre le camp des Égyptiens. [25] Il ôta les roues de leurs chars et en rendit la marche difficile. Les Égyptiens dirent alors: Fuyons devant Israël, car l'Éternel combat pour lui contre les Égyptiens. [26] L'Éternel dit à Moïse: Étends ta main sur la mer; et les eaux reviendront sur les Égyptiens, sur leurs chars et sur leurs cavaliers. [27] Moïse étendit sa main sur la mer. Et vers le matin, la mer reprit son impétuosité, et les Égyptiens s'enfuirent à son approche; mais l'Éternel précipita les Égyptiens au milieu de la mer. [28] Les eaux revinrent, et couvrirent les chars, les cavaliers et toute l'armée de Pharaon, qui étaient entrés dans la mer après les enfants d'Israël; et il n'en échappa pas un seul. [29] Mais les enfants d'Israël marchèrent à sec au milieu de la mer, et les eaux formaient comme une muraille à leur droite et à leur gauche. [30] En ce jour, l'Éternel délivra Israël de la main des Égyptiens; et Israël vit sur le rivage de la mer les Égyptiens qui étaient morts.
Louis Segond×
) et, au verset 3, la manne que Dieu leur envoya pour les nourrir pendant 40 ans (voir Exode 16:11-35 Exode 16:11-35 [11] L'Éternel, s'adressant à Moïse, dit: [12] J'ai entendu les murmures des enfants d'Israël. Dis-leur: Entre les deux soirs vous mangerez de la viande, et au matin vous vous rassasierez de pain; et vous saurez que je suis l'Éternel, votre Dieu. [13] Le soir, il survint des cailles qui couvrirent le camp; et, au matin, il y eut une couche de rosée autour du camp. [14] Quand cette rosée fut dissipée, il y avait à la surface du désert quelque chose de menu comme des grains, quelque chose de menu comme la gelée blanche sur la terre. [15] Les enfants d'Israël regardèrent et ils se dirent l'un à l'autre: Qu'est-ce que cela? car ils ne savaient pas ce que c'était. Moïse leur dit: C'est le pain que L'Éternel vous donne pour nourriture. [16] Voici ce que l'Éternel a ordonné: Que chacun de vous en ramasse ce qu'il faut pour sa nourriture, un omer par tête, suivant le nombre de vos personnes; chacun en prendra pour ceux qui sont dans sa tente. [17] Les Israélites firent ainsi; et ils en ramassèrent les uns en plus, les autres moins. [18] On mesurait ensuite avec l'omer; celui qui avait ramassé plus n'avait rien de trop, et celui qui avait ramassé moins n'en manquait pas. Chacun ramassait ce qu'il fallait pour sa nourriture. [19] Moïse leur dit: Que personne n'en laisse jusqu'au matin. [20] Ils n'écoutèrent pas Moïse, et il y eut des gens qui en laissèrent jusqu'au matin; mais il s'y mit des vers, et cela devint infect. Moïse fut irrité contre ces gens. [21] Tous les matins, chacun ramassait ce qu'il fallait pour sa nourriture; et quand venait la chaleur du soleil, cela fondait. [22] Le sixième jour, ils ramassèrent une quantité double de nourriture, deux omers pour chacun. Tous les principaux de l'assemblée vinrent le rapporter à Moïse. [23] Et Moïse leur dit: C'est ce que l'Éternel a ordonné. Demain est le jour du repos, le sabbat consacré à l'Éternel; faites cuire ce que vous avez à faire cuire, faites bouillir ce que vous avez à faire bouillir, et mettez en réserve jusqu'au matin tout ce qui restera. [24] Ils le laissèrent jusqu'au matin, comme Moïse l'avait ordonné; et cela ne devint point infect, et il ne s'y mit point de vers. [25] Moïse dit: Mangez-le aujourd'hui, car c'est le jour du sabbat; aujourd'hui vous n'en trouverez point dans la campagne. [26] Pendant six jours vous en ramasserez; mais le septième jour, qui est le sabbat, il n'y en aura point. [27] Le septième jour, quelques-uns du peuple sortirent pour en ramasser, et ils n'en trouvèrent point. [28] Alors l'Éternel dit à Moïse: Jusques à quand refuserez-vous d'observer mes commandements et mes lois? [29] Considérez que l'Éternel vous a donné le sabbat; c'est pourquoi il vous donne au sixième jour de la nourriture pour deux jours. Que chacun reste à sa place, et que personne ne sorte du lieu où il est au septième jour. [30] Et le peuple se reposa le septième jour. [31] La maison d'Israël donna à cette nourriture le nom de manne. Elle ressemblait à de la graine de coriandre; elle était blanche, et avait le goût d'un gâteau au miel. [32] Moïse dit: Voici ce que l'Éternel a ordonné: Qu'un omer rempli de manne soit conservé pour vos descendants, afin qu'ils voient le pain que je vous ai fait manger dans le désert, après vous avoir fait sortir du pays d'Égypte. [33] Et Moïse dit à Aaron: Prends un vase, mets-y de la manne plein un omer, et dépose-le devant l'Éternel, afin qu'il soit conservé pour vos descendants. [34] Suivant l'ordre donné par l'Éternel à Moïse, Aaron le déposa devant le témoignage, afin qu'il fût conservé. [35] Les enfants d'Israël mangèrent la manne pendant quarante ans, jusqu'à leur arrivée dans un pays habité; ils mangèrent la manne jusqu'à leur arrivée aux frontières du pays de Canaan.
Louis Segond×
).

Les diverses métaphores du « Rocher »

Au verset 4, Paul passe à un autre élément de l’Exode pour faire valoir un argument plus général.  

Il mentionne que les Israélites « buvaient à un rocher spirituel qui les suivait, et ce rocher était Christ. » Dans Exode 17:1-6 Exode 17:1-6 [1] Toute l'assemblée des enfants d'Israël partit du désert de Sin, selon les marches que l'Éternel leur avait ordonnées; et ils campèrent à Rephidim, où le peuple ne trouva point d'eau à boire. [2] Alors le peuple chercha querelle à Moïse. Ils dirent: Donnez-nous de l'eau à boire. Moïse leur répondit: Pourquoi me cherchez-vous querelle? Pourquoi tentez-vous l'Éternel? [3] Le peuple était là, pressé par la soif, et murmurait contre Moïse. Il disait: Pourquoi nous as-tu fait monter hors d'Égypte, pour me faire mourir de soif avec mes enfants et mes troupeaux? [4] Moïse cria à l'Éternel, en disant: Que ferai-je à ce peuple? Encore un peu, et ils me lapideront. [5] L'Éternel dit à Moïse: Passe devant le peuple, et prends avec toi des anciens d'Israël; prends aussi dans ta main ta verge avec laquelle tu as frappé le fleuve, et marche! [6] Voici, je me tiendrai devant toi sur le rocher d'Horeb; tu frapperas le rocher, et il en sortira de l'eau, et le peuple boira. Et Moïse fit ainsi, aux yeux des anciens d'Israël.
Louis Segond×
et Nombres 20:1-11 Nombres 20:1-11 [1] Toute l'assemblée des enfants d'Israël arriva dans le désert de Tsin le premier mois, et le peuple s'arrêta à Kadès. C'est là que mourut Marie, et qu'elle fut enterrée. [2] Il n'y avait point d'eau pour l'assemblée; et l'on se souleva contre Moïse et Aaron. [3] Le peuple chercha querelle à Moïse. Ils dirent: Que n'avons-nous expiré, quand nos frères expirèrent devant l'Éternel? [4] Pourquoi avez-vous fait venir l'assemblée de l'Éternel dans ce désert, pour que nous y mourions, nous et notre bétail? [5] Pourquoi nous avez-vous fait monter hors d'Égypte, pour nous amener dans ce méchant lieu? Ce n'est pas un lieu où l'on puisse semer, et il n'y a ni figuier, ni vigne, ni grenadier, ni d'eau à boire. [6] Moïse et Aaron s'éloignèrent de l'assemblée pour aller à l'entrée de la tente d'assignation. Ils tombèrent sur leur visage; et la gloire de l'Éternel leur apparut. [7] L'Éternel parla à Moïse, et dit: [8] Prends la verge, et convoque l'assemblée, toi et ton frère Aaron. Vous parlerez en leur présence au rocher, et il donnera ses eaux; tu feras sortir pour eux de l'eau du rocher, et tu abreuveras l'assemblée et leur bétail. [9] Moïse prit la verge qui était devant l'Éternel, comme l'Éternel le lui avait ordonné. [10] Moïse et Aaron convoquèrent l'assemblée en face du rocher. Et Moïse leur dit: Écoutez donc, rebelles! Est-ce de ce rocher que nous vous ferons sortir de l'eau? [11] Puis Moïse leva la main et frappa deux fois le rocher avec sa verge. Il sortit de l'eau en abondance. L'assemblée but, et le bétail aussi.
Louis Segond×
, on peut lire que Dieu abreuva les Israélites en faisant jaillir de l’eau d’un rocher que Moïse frappa. Dieu avait dit qu’Il se tiendrait sur le rocher, ce qui fait que l’eau coula directement de Lui par miracle.

Mais il convient de noter que Paul ne se concentrait pas sur le rocher physique frappé par Moïse et duquel l’eau jaillit, mais plutôt sur le « rocher spirituel qui les suivait » – ce Rocher étant Jésus-Christ.

De quoi s’agit-il ? Que signifie donc ce passage de Paul ici ?

Il convient avant tout de noter que le verbe « suivre » ne constitue pas la meilleure traduction dans le contexte. Paul emploie une forme du verbe grec akoloutheo, qui signifie « aller dans la même direction » ou « voyager ensemble ». Plusieurs formes du même verbe figurent 92 fois dans le Nouveau Testament, la grande majorité d’entre elles se rapportant aux disciples ou à des foules qui accompagnaient Jésus-Christ lors de Ses déplacements sur les routes de la Galilée et de la Judée au cours de Son ministère.

Même si le verbe akoloutheo peut signifier et signifie habituellement « suivre », une meilleure traduction dans le contexte du récit de l’Exode serait « accompagner » ou « voyager avec » — car le « Rocher spirituel » ne suivit pas les Israélites ; il les accompagna tout au long de leur parcours, de l’Égypte à la Terre promise. C’est pourquoi ce verbe est traduit par « accompagnait » dans d’autres versions de la Bible, dont celle de La Bible du Semeur.

Paul présente le rocher physique que Moïse frappa pour en faire jaillir de l’eau, comme un type ou un symbole du « Rocher spirituel » sur un plan bien supérieur qui nous abreuve spirituellement, et il identifie ce Rocher spirituel comme étant Jésus-Christ.

Le « Rocher spirituel » qui était le Dieu d’Israël

Dans quelles parties du récit de l’Exode pouvons-nous lire au sujet d’un autre « Rocher » ? Non pas dans les livres de l’Exode ou des Nombres, comme dans les exemples précédents, mais plutôt dans un livre biblique qui raconte de nouveau le récit de l’Exode, soit le Deutéronome. Ce livre est le dernier des cinq livres écrits par Moïse juste avant sa mort, alors que le peuple d’Israël se préparait à entrer dans la Terre promise.  

De bien des façons, le Deutéronome récapitule le récit de l’Exode et les 40 ans d’errance des Israélites dans le désert. Vers la fin de ce livre, au chapitre 32, Moïse fait de nombreuses  louanges à Dieu, l’» Éternel », qui les délivra, les guida et les protégea, malgré leur infidélité envers Lui.

Dans cette partie du livre de Deutéronome qui est directement liée au récit de l’Exode, Moïse appelle Dieu le « Rocher » du peuple d’Israël à maintes reprises. Aujourd’hui, nous pourrions dire qu’Il était son « fondement spirituel »  en l’accompagnant jusqu’à ce qu’il entre dans la Terre promise. Et lorsque Paul mentionne ce « Rocher spirituel » qui accompagna les Israélites tout au long de leur parcours, il ne fait nul doute qu’il veut parler du « Rocher » divin de Deutéronome 32. (Outre le livre des Psaumes et celui d’Ésaïe, les auteurs du Nouveau Testament citent le Deutéronome plus que tout autre livre de l’Ancien Testament, ce qui illustre sa popularité et le fait qu’ils le connaissaient très bien.)

Remarquez comment, à maintes reprises dans Deutéronome 32, Moïse appelle une fois de plus le Dieu d’Israël, l’Éternel ou Yahvé (comme on croit communément que ce nom hébreu se prononçait), « le rocher ».

Moïse commence ce chapitre en louant Dieu, le « rocher » d’Israël, aux versets 3 et 4 : « Car je proclamerai le nom de l’Éternel. Rendez gloire à notre Dieu ! Il est le rocher ; ses œuvres sont parfaites, Car toutes ses voies sont justes ; C’est un Dieu fidèle et sans iniquité, Il est juste et droit. » (Deutéronome 32:3-4 Deutéronome 32:3-4 [3] Car je proclamerai le nom de l'Éternel. Rendez gloire à notre Dieu! [4] Il est le rocher; ses oeuvres sont parfaites, Car toutes ses voies sont justes; C'est un Dieu fidèle et sans iniquité, Il est juste et droit.
Louis Segond×
)

Au verset 15, Moïse appelle le Dieu des Israélites leur « rocher », cette fois-ci, dans le contexte de la nation qui L’a abandonné : « Israël est devenu gras, et il a regimbé ; Tu es devenu gras, épais et replet ! Et il a abandonné Dieu, son créateur, Il a méprisé le rocher de son salut. » (Deutéronome 32:15 Deutéronome 32:15Israël est devenu gras, et il a regimbé; Tu es devenu gras, épais et replet! -Et il a abandonné Dieu, son créateur, Il a méprisé le rocher de son salut,
Louis Segond×
)

Au verset 18, Moïse encore une fois, appelle Dieu le « rocher » du peuple d’Israël, et condamne le fait qu’il s’est rebellé contre Lui, même si Dieu avait fait de lui une nation : « Tu as abandonné le rocher qui t’a fait naître, Et tu as oublié le Dieu qui t’a engendré. » (Deutéronome 32:18 Deutéronome 32:18Tu as abandonné le rocher qui t'a fait naître, Et tu as oublié le Dieu qui t'a engendré.
Louis Segond×
)

Aux versets 30-31, Moïse compare le « Rocher » des Israélites, leur Dieu, aux faux dieux infidèles qu’adoraient les nations avoisinantes : « Comment un seul en poursuivrait-il mille, Et deux en mettraient-ils dix mille en fuite, Si leur Rocher ne les avait vendus, Si l’Éternel ne les avait livrés ? Car leur rocher n’est pas comme notre Rocher, Nos ennemis en sont juges. » (Deutéronome 32:30-31 Deutéronome 32:30-31 [30] Comment un seul en poursuivrait-il mille, Et deux en mettraient-ils dix mille en fuite, Si leur Rocher ne les avait vendus, Si l'Éternel ne les avait livrés? [31] Car leur rocher n'est pas comme notre Rocher, Nos ennemis en sont juges.
Louis Segond×
)

Ne serait-ce que dans ce chapitre, Moïse appelle le Dieu des Israélites leur « Rocher » cinq fois. En écrivant « ce rocher était Christ », Paul, qui était un érudit de la Bible, avait évidemment cette notion à l’esprit lorsqu’il mentionna les événements liés à l’Exode et à l’errance dans le désert.

La vérité surprenante au sujet du Dieu d’Israël et du Créateur de toutes choses

Dans le segment de phrase « et ce rocher était Christ », Paul éclaircit une merveilleuse vérité biblique. La plupart des gens supposent que Dieu le Père est le Dieu qui interagit directement avec les individus, les groupes et les nations de l’Ancien Testament. Or, Paul nous dit ici qu’un autre Être agissait, sous la direction du Père, et c’était Celui qui fut plus tard incarné en la personne de Jésus-Christ (voir l’article intitulé « Le plus grand sacrifice »).

Paul confirme cela quelques versets plus loin dans 1 Corinthiens 10:9 1 Corinthiens 10:9Ne tentons point le Seigneur, comme le tentèrent quelques-uns d'eux, qui périrent par les serpents.
Louis Segond×
, lorsqu’il écrit à propos d’un autre événement important qui eut lieu pendant le voyage des Israélites depuis l’Égypte jusqu’à la Terre promise : « Ne tentons point le Seigneur, comme le tentèrent quelques-uns d’entre eux, qui périrent par les serpents. » L’incident dont il parle ici se trouve dans Nombres 21:5-9 Nombres 21:5-9 [5] et parla contre Dieu et contre Moïse: Pourquoi nous avez-vous fait monter hors d'Égypte, pour que nous mourions dans le désert? car il n'y a point de pain, et il n'y a point d'eau, et notre âme est dégoûtée de cette misérable nourriture. [6] Alors l'Éternel envoya contre le peuple des serpents brûlants; ils mordirent le peuple, et il mourut beaucoup de gens en Israël. [7] Le peuple vint à Moïse, et dit: Nous avons péché, car nous avons parlé contre l'Éternel et contre toi. Prie l'Éternel, afin qu'il éloigne de nous ces serpents. Moïse pria pour le peuple. [8] L'Éternel dit à Moïse: Fais-toi un serpent brûlant, et place-le sur une perche; quiconque aura été mordu, et le regardera, conservera la vie. [9] Moïse fit un serpent d'airain, et le plaça sur une perche; et quiconque avait été mordu par un serpent, et regardait le serpent d'airain, conservait la vie.
Louis Segond×
; le peuple s’étant rebellé contre Dieu, « l’Éternel envoya contre le peuple des serpents brûlants ; ils mordirent le peuple, et il mourut beaucoup de gens en Israël. » (Nombres 21:6 Nombres 21:6Alors l'Éternel envoya contre le peuple des serpents brûlants; ils mordirent le peuple, et il mourut beaucoup de gens en Israël.
Louis Segond×
) Qui était l’Éternel ou le Dieu que les Israélites tentèrent dans ce cas-ci ? Paul explique clairement que c’était Jésus-Christ !

Comment Paul savait-il que ce Dieu qui interagit avec Moïse et les Israélites était le même Être qui allait plus tard être incarné en la personne de Jésus-Christ ? Il ne faut pas oublier qu’après sa conversion miraculeuse, Paul fut apparemment formé directement par le Christ pendant trois ans en Arabie avant de faire la connaissance des apôtres (Galates 1:11-18 Galates 1:11-18 [11] Je vous déclare, frères, que l'Évangile qui a été annoncé par moi n'est pas de l'homme; [12] car je ne l'ai ni reçu ni appris d'un homme, mais par une révélation de Jésus Christ. [13] Vous avez su, en effet, quelle était autrefois ma conduite dans le judaïsme, comment je persécutais à outrance et ravageais l'Église de Dieu, [14] et comment j'étais plus avancé dans le judaïsme que beaucoup de ceux de mon âge et de ma nation, étant animé d'un zèle excessif pour les traditions de mes pères. [15] Mais, lorsqu'il plut à celui qui m'avait mis à part dès le sein de ma mère, et qui m'a appelé par sa grâce, [16] de révéler en moi son Fils, afin que je l'annonçasse parmi les païens, aussitôt, je ne consultai ni la chair ni le sang, [17] et je ne montai point à Jérusalem vers ceux qui furent apôtres avant moi, mais je partis pour l'Arabie. Puis je revins encore à Damas. [18] Trois ans plus tard, je montai à Jérusalem pour faire la connaissance de Céphas, et je demeurai quinze jours chez lui.
Louis Segond×
).

Écrivant sous l’inspiration divine, voici ce que Paul nous dit dans Colossiens 1:16 Colossiens 1:16Car en lui ont été créées toutes les choses qui sont dans les cieux et sur la terre, les visibles et les invisibles, trônes, dignités, dominations, autorités. Tout a été créé par lui et pour lui.
Louis Segond×
concernant Jésus : « Car en lui ont été créées toutes les choses qui sont dans les cieux et sur la terre, les visibles et les invisibles, trônes, dignités, dominations, autorités. Tout a été créé par lui et pour lui. »

Ici, Paul nous dit clairement que Jésus-Christ est Celui qui créa non seulement l’Univers physique qui nous entoure, mais aussi l’univers (ou la dimension) spirituel invisible des anges. Il nous dit que tout « a été créé par lui et pour lui. »

Dans tout cela, nous constatons que, sous l’inspiration divine, Paul nous dit que Jésus-Christ est le Créateur, Celui par qui Dieu le Père créa l’Univers physique et le royaume angélique. Il nous apprend également que Jésus est le Dieu et l’Éternel qui interagit avec Moïse et les Israélites pendant leur périple depuis l’Égypte jusqu’à la Terre promise.  

« Personne n’a jamais vu Dieu »

L’apôtre Jean fait plusieurs affirmations remarquables qui nous aident à comprendre le rôle de Jésus-Christ dans l’Ancien Testament. Dans Jean 1:18 Jean 1:18Personne n'a jamais vu Dieu; le Fils unique, qui est dans le sein du Père, est celui qui l'a fait connaître.
Louis Segond×
, il dit ceci : « Personne n’a jamais vu Dieu ; Dieu le Fils unique, qui est dans le sein du Père, est celui qui l’a fait connaître. »

Au verset 14 de ce même chapitre, Jean explique qu’il fut personnellement témoin de « la Parole » incarnée en la personne de Jésus-Christ, de sorte que le « Dieu » mentionné au verset 18 ne peut faire référence à Jésus même s’Il était également Dieu (Jean 1:14 Jean 1:14Et la parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité; et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme la gloire du Fils unique venu du Père.
Louis Segond×
; Jean 1:1-3 Jean 1:1-3 [1] Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. [2] Elle était au commencement avec Dieu. [3] Toutes choses ont été faites par elle, et rien de ce qui a été fait n'a été fait sans elle.
Louis Segond×
). Par conséquent, le « Dieu » que personne n’a jamais vu doit désigner Dieu le Père.

Remarquez aussi que, selon Jean, Jésus-Christ « a fait connaître » le Père ou L’a « révélé » (Bible du Semeur).

Si Dieu le Père était déjà connu des Israélites comme étant Dieu dans l’Ancien Testament, pourquoi Jésus avait-il besoin de Le faire connaître ? Ce n’est pas logique. Il n’y avait aucune nécessité de révéler le Père s’Il était déjà connu lorsque Jésus est venu en chair.

Jean répète cette même affirmation dans l’une de ses épîtres : « Personne n’a jamais vu Dieu. » (1 Jean 4:12 1 Jean 4:12Personne n'a jamais vu Dieu; si nous nous aimons les uns les autres, Dieu demeure en nous, et son amour est parfait en nous.
Louis Segond×
) Il écrivit apparemment cette dernière affirmation vers la fin du premier siècle. À l’époque, il était, semble-t-il, le dernier apôtre encore vivant. Il avait eu plus d’un demi-siècle pour réfléchir en profondeur au temps qu’il avait personnellement passé avec Jésus-Christ et à Ses enseignements, notamment celui voulant que personne n’ait jamais vu Dieu. Il ne fait nul doute que Jean savait de quoi il parlait.

Jésus-Christ Lui-même a fait deux affirmations explicites à cet égard. Remarquez Jean 5:37 Jean 5:37Et le Père qui m'a envoyé a rendu lui-même témoignage de moi. Vous n'avez jamais entendu sa voix, vous n'avez point vu sa face,
Louis Segond×
;: « Et le Père qui m’a envoyé a rendu lui-même témoignage de moi. Vous n’avez jamais entendu sa voix, vous n’avez point vu sa face […] ».

Et pour que les choses soient bien claires, Jésus répéta que personne n’avait vu le Père dans Jean 6:46 Jean 6:46C'est que nul n'a vu le Père, sinon celui qui vient de Dieu; celui-là a vu le Père.
Louis Segond×
;: « C’est que nul n’a vu le Père, sinon celui qui vient de Dieu ; celui-là a vu le Père. » Dans ce cas-ci, Jésus dit clairement que personne n’a vu le Père sauf Celui qui vient de Dieu – en parlant de Lui-même. Lui seul a vu le Père. Aucun être humain de L’a vu.

Personnages bibliques qui ont vu Dieu

Or, dans les livres de l’Ancien Testament, on constate qu’un certain nombre de personnes ont bel et bien vu Dieu :

  • Abraham (Genèse 12:7 Genèse 12:7L'Éternel apparut à Abram, et dit: Je donnerai ce pays à ta postérité. Et Abram bâtit là un autel à l'Éternel, qui lui était apparu.
    Louis Segond×
    Genèse 15:1 Genèse 15:1Après ces événements, la parole de l'Éternel fut adressée à Abram dans une vision, et il dit: Abram, ne crains point; je suis ton bouclier, et ta récompense sera très grande.
    Louis Segond×
    Genèse 18:1 Genèse 18:1L'Éternel lui apparut parmi les chênes de Mamré, comme il était assis à l'entrée de sa tente, pendant la chaleur du jour.
    Louis Segond×
    ) ;
  • Isaac (Genèse 26:2 Genèse 26:2L'Éternel lui apparut, et dit: Ne descends pas en Égypte, demeure dans le pays que je te dirai.
    Louis Segond×
    ; Genèse 26:24 Genèse 26:24L'Éternel lui apparut dans la nuit, et dit: Je suis le Dieu d'Abraham, ton père; ne crains point, car je suis avec toi; je te bénirai, et je multiplierai ta postérité, à cause d'Abraham, mon serviteur.
    Louis Segond×
    ) ;
  • Jacob (Genèse 28:13 Genèse 28:13Et voici, l'Éternel se tenait au-dessus d'elle; et il dit: Je suis l'Éternel, le Dieu d'Abraham, ton père, et le Dieu d'Isaac. La terre sur laquelle tu es couché, je la donnerai à toi et à ta postérité.
    Louis Segond×
    Genèse 32:30 Genèse 32:30Jacob appela ce lieu du nom de Peniel: car, dit-il, j'ai vu Dieu face à face, et mon âme a été sauvée.
    Louis Segond×
    Genèse 35:9-10 Genèse 35:9-10 [9] Dieu apparut encore à Jacob, après son retour de Paddan Aram, et il le bénit. [10] Dieu lui dit: Ton nom est Jacob; tu ne seras plus appelé Jacob, mais ton nom sera Israël. Et il lui donna le nom d'Israël.
    Louis Segond×
    ) ;
  • Moïse (Exode 3:6 Exode 3:6Et il ajouta: Je suis le Dieu de ton père, le Dieu d'Abraham, le Dieu d'Isaac et le Dieu de Jacob. Moïse se cacha le visage, car il craignait de regarder Dieu.
    Louis Segond×
    Exode 33:11 Exode 33:11L'Éternel parlait avec Moïse face à face, comme un homme parle à son ami. Puis Moïse retournait au camp; mais son jeune serviteur, Josué, fils de Nun, ne sortait pas du milieu de la tente.
    Louis Segond×
    Exode 33:21-23 Exode 33:21-23 [21] L'Éternel dit: Voici un lieu près de moi; tu te tiendras sur le rocher. [22] Quand ma gloire passera, je te mettrai dans un creux du rocher, et je te couvrirai de ma main jusqu'à ce que j'aie passé. [23] Et lorsque je retournerai ma main, tu me verras par derrière, mais ma face ne pourra pas être vue.
    Louis Segond×
    ) ;
  • Moïse, Aaron et les 70 anciens d’Israël (Exode 24:9-11 Exode 24:9-11 [9] Moïse monta avec Aaron, Nadab et Abihu, et soixante-dix anciens d'Israël. [10] Ils virent le Dieu d'Israël; sous ses pieds, c'était comme un ouvrage de saphir transparent, comme le ciel lui-même dans sa pureté. [11] Il n'étendit point sa main sur l'élite des enfants d'Israël. Ils virent Dieu, et ils mangèrent et burent.
    Louis Segond×
    ) ;
  • Josué (Josué 6:2 Josué 6:2L'Éternel dit à Josué: Vois, je livre entre tes mains Jéricho et son roi, ses vaillants soldats.
    Louis Segond×
    ) ;
  • Gédéon (Juges 6:14 Juges 6:14L'Éternel se tourna vers lui, et dit: Va avec cette force que tu as, et délivre Israël de la main de Madian; n'est-ce pas moi qui t'envoie?
    Louis Segond×
    ) ;
  • Salomon (1 Rois 11:9 1 Rois 11:9L'Éternel fut irrité contre Salomon, parce qu'il avait détourné son coeur de l'Éternel, le Dieu d'Israël, qui lui était apparu deux fois.
    Louis Segond×
    ).

Dans presque tous les cas, il s’agit d’une rencontre en personne. Deux cas sont décrits précisément comme étant des visions, dont l’une avec Abraham et l’autre avec Jacob. Mais outre ces visions, Abraham et Jacob ont également rencontré Dieu en personne : lorsqu’Abraham prit un repas avec Dieu et que Jacob lutta contre Dieu.

Lors de ces diverses rencontres, le « Dieu » qui leur apparut et qui parla avec eux est identifié comme étant « Dieu » (Elohim en hébreu), « l’Éternel » (YHWH ou Yahvé en hébreu), « le Dieu d’Israël », « le Dieu de vos pères », « le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac et le Dieu de Jacob », « Dieu Tout-Puissant » (El Shaddai en hébreu), « la parole de l’Éternel », « l’Ange de l’Éternel », « JE SUIS CELUI QUI SUIS » et « JE SUIS ».

Comment alors pouvons-nous concilier le fait que « personne n’a jamais vu Dieu » et le fait que plusieurs personnes ont vu Dieu ?

Précédemment, nous avons vu plusieurs affirmations de l’apôtre Jean et de Jésus-Christ Lui-même voulant que personne n’ait jamais vu le Père. Alors, qui était l’Être que ces personnes ont vu en voyant Dieu ?  La seule façon logique d’interpréter cet état de choses, c’est en comprenant que personne n’a jamais vu Dieu le Père, mais que certaines personnes ont néanmoins vu Celui qui était aussi Dieu.

Celui qu’elles ont vu dans ces nombreux passages et à d’autres moments lorsque Dieu apparut à des êtres humains, c’était la Parole qui était aussi Dieu (Jean 1:1 Jean 1:1Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu.
Louis Segond×
), Celui qui fut incarné en la personne de Jésus. Cette interprétation élimine toute contradiction. On sait que « l’Écriture ne peut être anéantie […] » (Jean 10:35 Jean 10:35Si elle a appelé dieux ceux à qui la parole de Dieu a été adressée, et si l'Écriture ne peut être anéantie,
Louis Segond×
).

Ce que ces versets bibliques révèlent, c’est que Jésus était Celui qui, au nom du Père, interagit avec les patriarches et les prophètes ainsi qu’avec le peuple d’Israël en tant que l’Éternel ou Dieu. Celui qui devint le Père n’était pas généralement connu des Israélites à l’avènement du Christ. Ils n’avaient jamais vu le Père, seulement la Parole ou le Représentant de Dieu, Jésus‑Christ, qui vint sur terre pour révéler le Père.

Jésus était le « JE SUIS » qui parla à Moïse

Jésus Lui-même le dit clairement, et les personnes qui L’entendirent comprirent ce dont Il voulait parler. Remarquez dans Jean 8:57-58 Jean 8:57-58 [57] Les Juifs lui dirent: Tu n'as pas encore cinquante ans, et tu as vu Abraham! [58] Jésus leur dit: En vérité, en vérité, je vous le dis, avant qu'Abraham fût, je suis.
Louis Segond×
le vif débat entre Jésus et certains Juifs qui s’opposaient à Lui. Il dit qu’Abraham a tressailli de joie de ce qu’il verrait Son jour.

« Les Juifs lui dirent : Tu n’as pas encore cinquante ans, et tu as vu Abraham ! Jésus leur dit : En vérité, en vérité, je vous le dis, avant qu’Abraham fût, JE SUIS. »

Jésus leur révéla alors expressément Son identité divine – le fait qu’Il existait avant Abraham et, ce qui est encore plus incroyable, qu’Il était le Dieu qui interagit avec les êtres humains de l’Ancien Testament. Qui disait-Il être au juste ?

On trouve la réponse dans Exode 3:13-14 Exode 3:13-14 [13] Moïse dit à Dieu: J'irai donc vers les enfants d'Israël, et je leur dirai: Le Dieu de vos pères m'envoie vers vous. Mais, s'ils me demandent quel est son nom, que leur répondrai-je? [14] Dieu dit à Moïse: Je suis celui qui suis. Et il ajouta: C'est ainsi que tu répondras aux enfants d'Israël: Celui qui s'appelle 'je suis'm'a envoyé vers vous.
Louis Segond×
, où Dieu apparut à Moïse près du buisson ardent et promit de délivrer les Israélites de leur servitude égyptienne.

« Moïse dit à Dieu : J’irai donc vers les enfants d’Israël, et je leur dirai : Le Dieu de vos pères m’envoie vers vous. Mais, s’ils me demandent quel est son nom, que leur répondrai-je ? Dieu dit à Moïse : JE SUIS CELUI QUI SUIS. Et il ajouta : C’est ainsi que tu répondras aux enfants d’Israël : Celui qui s’appelle « JE SUIS » m’a envoyé vers vous. »

Quinze siècles plus tard, qui Jésus disait-Il être ? Pour reprendre ce que nous venons de lire dans Jean 8:58 Jean 8:58Jésus leur dit: En vérité, en vérité, je vous le dis, avant qu'Abraham fût, je suis.
Louis Segond×
, « Jésus leur dit : En vérité, en vérité, je vous le dis, avant qu’Abraham fût, JE SUIS. »

Et remarquez ce qui survint immédiatement après que Jésus prononça ces paroles : « Là-dessus, ils prirent des pierres pour les jeter contre lui ; mais Jésus se cacha, et il sortit du temple. » (Jean 8:59 Jean 8:59Là-dessus, ils prirent des pierres pour les jeter contre lui; mais Jésus se cacha, et il sortit du temple.
Louis Segond×
)

Les Juifs qui entendirent Jésus prononcer ces paroles en réalisèrent la signification – c’est-à-dire qu’Il Se disait être le « JE SUIS » qui avait interagi avec Moïse. Et comment réagirent-ils ? Ils prirent immédiatement des pierres pour Le lapider à mort parce qu’Il affirmait être Dieu !

L’incroyable vérité concernant l’identité de Jésus

En réunissant ces Saintes Écritures, on voit une image remarquable se dessiner : Celui qui vint sur terre et se fit chair, Jésus-Christ, était en réalité Celui qui interagit avec les êtres humains en tant que Dieu dans l’Ancien Testament.

Ce ne sont pas là toutes les Saintes Écritures sur le sujet, mais elles sont suffisamment nombreuses pour démontrer que Celui qui parla aux êtres humains de l’Ancien Testament et qui interagit avec eux en tant que Dieu au nom du Père est Celui que nous connaissons aujourd’hui comme étant Jésus-Christ.

Il ne s’agit pas d’une opinion ou d’une conjecture ; il s’agit plutôt d’affirmations émises par l’apôtre Paul, par Jean, le disciple bien-aimé de Jésus, et par Jésus-Christ Lui-même. De même, l’apôtre et évangéliste Matthieu affirma que Jésus était Emmanuel, ce qui signifie « Dieu avec nous » (Matthieu 1:23 Matthieu 1:23Voici, la vierge sera enceinte, elle enfantera un fils, et on lui donnera le nom d'Emmanuel, ce qui signifie Dieu avec nous.
Louis Segond×
), et l’apôtre Thomas proclama Sa déité en s’exclamant : « Mon Seigneur et mon Dieu ! » (Jean 20:27-29 Jean 20:27-29 [27] Puis il dit à Thomas: Avance ici ton doigt, et regarde mes mains; avance aussi ta main, et mets-la dans mon côté; et ne sois pas incrédule, mais crois. [28] Thomas lui répondit: Mon Seigneur et mon Dieu! Jésus lui dit: [29] Parce que tu m'as vu, tu as cru. Heureux ceux qui n'ont pas vu, et qui ont cru!
Louis Segond×
)

Pour éviter de semer le doute, Jésus orientait toujours le culte vers Dieu le Père et Lui était entièrement soumis (Jean 4:23 Jean 4:23Mais l'heure vient, et elle est déjà venue, où les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et en vérité; car ce sont là les adorateurs que le Père demande.
Louis Segond×
; Jean 5:19 Jean 5:19Jésus reprit donc la parole, et leur dit: En vérité, en vérité, je vous le dis, le Fils ne peut rien faire de lui-même, il ne fait que ce qu'il voit faire au Père; et tout ce que le Père fait, le Fils aussi le fait pareillement.
Louis Segond×
Jean 5:30 Jean 5:30Je ne puis rien faire de moi-même: selon que j'entends, je juge; et mon jugement est juste, parce que je ne cherche pas ma volonté, mais la volonté de celui qui m'a envoyé.
Louis Segond×
; Jean 8:28 Jean 8:28Jésus donc leur dit: Quand vous aurez élevé le Fils de l'homme, alors vous connaîtrez ce que je suis, et que je ne fais rien de moi-même, mais que je parle selon ce que le Père m'a enseigné.
Louis Segond×
; Jean 10:18 Jean 10:18Personne ne me l'ôte, mais je la donne de moi-même; j'ai le pouvoir de la donner, et j'ai le pouvoir de la reprendre: tel est l'ordre que j'ai reçu de mon Père.
Louis Segond×
Jean 10:29 Jean 10:29Mon Père, qui me les a données, est plus grand que tous; et personne ne peut les ravir de la main de mon Père.
Louis Segond×
Jean 10:37 Jean 10:37Si je ne fais pas les oeuvres de mon Père, ne me croyez pas.
Louis Segond×
; Jean 12:49-50 Jean 12:49-50 [49] Car je n'ai point parlé de moi-même; mais le Père, qui m'a envoyé, m'a prescrit lui-même ce que je dois dire et annoncer. [50] Et je sais que son commandement est la vie éternelle. C'est pourquoi les choses que je dis, je les dis comme le Père me les a dites.
Louis Segond×
; Jean 14:10 Jean 14:10Ne crois-tu pas que je suis dans le Père, et que le Père est en moi? Les paroles que je vous dis, je ne les dis pas de moi-même; et le Père qui demeure en moi, c'est lui qui fait les oeuvres.
Louis Segond×
; Jean 14:24 Jean 14:24Celui qui ne m'aime pas ne garde point mes paroles. Et la parole que vous entendez n'est pas de moi, mais du Père qui m'a envoyé.
Louis Segond×
; Jean 15:10 Jean 15:10Si vous gardez mes commandements, vous demeurerez dans mon amour, de même que j'ai gardé les commandements de mon Père, et que je demeure dans son amour.
Louis Segond×
). De la même manière, nous devons toujours accorder la priorité à Dieu le Père et L’honorer par-dessus tout. Mais Jésus accepta que les gens L’adorent sans les en dissuader (Matthieu 8:2-3 Matthieu 8:2-3 [2] Et voici, un lépreux s'étant approché se prosterna devant lui, et dit: Seigneur, si tu le veux, tu peux me rendre pur. [3] Jésus étendit la main, le toucha, et dit: Je le veux, sois pur. Aussitôt il fut purifié de sa lèpre.
Louis Segond×
; Matthieu 9:18-19 Matthieu 9:18-19 [18] Tandis qu'il leur adressait ces paroles, voici, un chef arriva, se prosterna devant lui, et dit: Ma fille est morte il y a un instant; mais viens, impose-lui les mains, et elle vivra. [19] Jésus se leva, et le suivit avec ses disciples.
Louis Segond×
; Matthieu 14:33 Matthieu 14:33Ceux qui étaient dans la barque vinrent se prosterner devant Jésus, et dirent: Tu es véritablement le Fils de Dieu.
Louis Segond×
; Matthieu 15:25 Matthieu 15:25Mais elle vint se prosterner devant lui, disant: Seigneur, secours-moi!
Louis Segond×
;; Matthieu 28:9-10 Matthieu 28:9-10 [9] Et voici, Jésus vint à leur rencontre, et dit: Je vous salue. Elles s'approchèrent pour saisir ses pieds, et elles se prosternèrent devant lui. [10] Alors Jésus leur dit: Ne craignez pas; allez dire à mes frères de se rendre en Galilée: c'est là qu'ils me verront.
Louis Segond×
Matthieu 28:17 Matthieu 28:17Quand ils le virent, ils se prosternèrent devant lui. Mais quelques-uns eurent des doutes.
Louis Segond×
; Luc 24:51-52 Luc 24:51-52 [51] Pendant qu'il les bénissait, il se sépara d'eux, et fut enlevé au ciel. [52] Pour eux, après l'avoir adoré, ils retournèrent à Jérusalem avec une grande joie;
Louis Segond×
), et Il dit que la volonté de Dieu, c’est « que tous honorent le Fils comme ils honorent le Père. » (Jean 5:23 Jean 5:23afin que tous honorent le Fils comme ils honorent le Père. Celui qui n'honore pas le Fils n'honore pas le Père qui l'a envoyé.
Louis Segond×
)

Ne perdons jamais de vue le rôle étonnant de Jésus-Christ dans toute la Bible, sachant qu’Il peut également être le Rocher qui nous accompagne dans notre cheminement spirituel !


De nombreuses Écritures révèlent que Dieu était le Rocher d’Israël

L’apôtre Paul n’est pas le seul auteur biblique à mentionner le « Rocher » d’Israël. Plusieurs auteurs de l’Ancien Testament parlent de Dieu – ou de Yahvé, comme bon nombre croient que cette forme hébraïque de Son nom se prononçait – comme étant leur « Rocher » ou le « Rocher » d’Israël. Outre les cinq mentions du « Rocher » dans le livre du Deutéronome, au moins 24 autres versets, la plupart se trouvant dans les Psaumes, parlent de Dieu en l’associant au « Rocher » d’Israël.  

Comme il est expliqué dans l’article principal ici, l’apôtre Paul avait vraisemblablement à l’esprit les cinq comparaisons qu’il fit de Dieu au « Rocher » d’Israël dans Deutéronome 32 lorsqu’il écrivit, dans 1 Corinthiens 10:4 1 Corinthiens 10:4et qu'ils ont tous bu le même breuvage spirituel, car ils buvaient à un rocher spirituel qui les suivait, et ce rocher était Christ.
Louis Segond×
, « et ce rocher était Christ ». Or, étant expert en matière des Saintes Écritures hébraïques, communément appelées l’« Ancien Testament », il avait sans doute en tête un certain nombre de ces autres références.

Remarquez les 24 autres versets suivants où Dieu est appelé le Rocher d’Israël. Et Celui qui devint Jésus-Christ est identifié comme étant Dieu, comme Paul l’explique clairement !

« L’Éternel est mon rocher, ma forteresse, mon libérateur. » (2 Samuel 22:2 2 Samuel 22:2Il dit: L'Éternel est mon rocher, ma forteresse, mon libérateur.
Louis Segond×
)

« Car qui est Dieu, si ce n’est l’Éternel ? Et qui est un rocher, si ce n’est notre Dieu ? »  (2 Samuel 22:32 2 Samuel 22:32Car qui est Dieu, si ce n'est l'Éternel? Et qui est un rocher, si ce n'est notre Dieu?
Louis Segond×
)

« L’Éternel est vivant, et béni soit mon rocher ! Que Dieu, le rocher de mon salut, soit exalté […] » (2 Samuel 22:47 2 Samuel 22:47Vive l'Éternel est vivant, et béni soit mon rocher! Que Dieu, le rocher de mon salut, soit exalté,
Louis Segond×
)

« Le Dieu d’Israël a parlé, Le rocher d’Israël m’a dit […] » (2 Samuel 23:3 2 Samuel 23:3Le Dieu d'Israël a parlé, Le rocher d'Israël m'a dit: Celui qui règne parmi les hommes avec justice, Celui qui règne dans la crainte de Dieu,
Louis Segond×
)

« Éternel, mon rocher, ma forteresse, mon libérateur ! »  (Psaumes 18:2 Psaumes 18:2(18:3) Éternel, mon rocher, ma forteresse, mon libérateur! Mon Dieu, mon rocher, où je trouve un abri! Mon bouclier, la force qui me sauve, ma haute retraite!
Louis Segond×
)

« Car qui est Dieu, si ce n’est l’Éternel ; Et qui est un rocher, si ce n’est notre Dieu ? » (Psaumes 18:31 Psaumes 18:31(18:32) Car qui est Dieu, si ce n'est l'Éternel; Et qui est un rocher, si ce n'est notre Dieu?
Louis Segond×
)

« L’Éternel est vivant, et béni soit mon rocher ! » (Psaumes 18:46 Psaumes 18:46(18:47) Vive l'Éternel, et béni soit mon rocher! Que le Dieu de mon salut soit exalté,
Louis Segond×
)

« Éternel ! c’est à toi que je crie. Mon rocher ! » (Psaumes 28:1 Psaumes 28:1De David. Éternel! c'est à toi que je crie. Mon rocher! ne reste pas sourd à ma voix, De peur que, si tu t'éloignes sans me répondre, Je ne sois semblable à ceux qui descendent dans la fosse.
Louis Segond×
)

« Sois pour moi un rocher protecteur, une forteresse. » (Psaumes 31:2 Psaumes 31:2(31:3) Incline vers moi ton oreille, hâte-toi de me secourir! Sois pour moi un rocher protecteur, une forteresse, Où je trouve mon salut!
Louis Segond×
)

« Car tu es mon rocher, ma forteresse […] »  (Psaumes 31:3 Psaumes 31:3(31:4) Car tu es mon rocher, ma forteresse; Et à cause de ton nom tu me conduiras, tu me dirigeras.
Louis Segond×
)

« Je dis à Dieu, mon rocher […] » (Psaumes 42:9 Psaumes 42:9(42:10) Je dis à Dieu, mon rocher: Pourquoi m'oublies-tu? Pourquoi dois-je marcher dans la tristesse, Sous l'oppression de l'ennemi?
Louis Segond×
)

« Conduis-moi sur le rocher que je ne puis atteindre ! » (Psaumes 61:2 Psaumes 61:2(61:3) Du bout de la terre je crie à toi, le coeur abattu; Conduis-moi sur le rocher que je ne puis atteindre!
Louis Segond×
)

« Oui, c’est lui qui est mon rocher et mon salut […] » (Psaumes 62:2 Psaumes 62:2(62:3) Oui, c'est lui qui est mon rocher et mon salut; Ma haute retraite: je ne chancellerai guère.
Louis Segond×
)

« Oui, c’est lui qui est mon rocher et mon salut […] » (Psaumes 62:6 Psaumes 62:6(62:7) Oui, c'est lui qui est mon rocher et mon salut; Ma haute retraite: je ne chancellerai pas.
Louis Segond×
)

« Sur Dieu reposent mon salut et ma gloire ; Le rocher de ma force […] » (Psaumes 62:7 Psaumes 62:7(62:8) Sur Dieu reposent mon salut et ma gloire; Le rocher de ma force, mon refuge, est en Dieu.
Louis Segond×
)

« Car tu es mon rocher et ma forteresse. » (Psaumes 71:3 Psaumes 71:3Sois pour moi un rocher qui me serve d'asile, Où je puisse toujours me retirer! Tu as résolu de me sauver, Car tu es mon rocher et ma forteresse.
Louis Segond×
)

« Ils se souvenaient que Dieu était leur rocher, Que le Dieu Très-Haut était leur libérateur. » (Psaumes 78:35 Psaumes 78:35Ils se souvenaient que Dieu était leur rocher, Que le Dieu Très Haut était leur libérateur.
Louis Segond×
)

« Tu es mon père, Mon Dieu et le rocher de mon salut ! » (Psaumes 89:26 Psaumes 89:26(89:27) Lui, il m'invoquera: Tu es mon père, Mon Dieu et le rocher de mon salut!
Louis Segond×
)

« […] l’Éternel est juste. Il est mon rocher […] » (Psaumes 92:15 Psaumes 92:15(92:16) Pour faire connaître que l'Éternel est juste. Il est mon rocher, et il n'y a point en lui d'iniquité.
Louis Segond×
)

« Mais l’Éternel est ma retraite, Mon Dieu est le rocher de mon refuge. » (Psaumes 94:22 Psaumes 94:22Mais l'Éternel est ma retraite, Mon Dieu est le rocher de mon refuge.
Louis Segond×
)

« Poussons des cris de joie vers le rocher de notre salut. »  (Psaumes 95:1 Psaumes 95:1Venez, chantons avec allégresse à l'Éternel! Poussons des cris de joie vers le rocher de notre salut.
Louis Segond×
)

« Béni soit l’Éternel, mon rocher […] » (Psaumes 144:1 Psaumes 144:1De David. Béni soit l'Éternel, mon rocher, Qui exerce mes mains au combat, Mes doigts à la bataille,
Louis Segond×
)

« Y a-t-il un autre Dieu que moi ? Il n’y a pas d’autre rocher, je n’en connais point. » (Ésaïe 44:8 Ésaïe 44:8N'ayez pas peur, et ne tremblez pas; Ne te l'ai-je pas dès longtemps annoncé et déclaré? Vous êtes mes témoins: Y a-t-il un autre Dieu que moi? Il n'y a pas d'autre rocher, je n'en connais point.
Louis Segond×
)

« N’es-tu pas de toute éternité, Éternel, mon Dieu, mon Saint ? […] Ô mon rocher, tu l’as suscité pour infliger tes châtiments. » (Habakuk 1:12 Habakuk 1:12N'es-tu pas de toute éternité, Éternel, mon Dieu, mon Saint? Nous ne mourrons pas! O Éternel, tu as établi ce peuple pour exercer tes jugements; O mon rocher, tu l'as suscité pour infliger tes châtiments.
Louis Segond×
)

Lorsque Paul écrivit « ce rocher était Christ », il n’employa pas le mot « rocher » au hasard. Il savait que Moïse, David, Ésaïe et Habakuk appelaient tous Dieu ou Yahvé – leur « Rocher » ou le « Rocher » d’Israël. Paul connaissait intimement les Écritures hébraïques et les nombreux exemples du mot « Rocher » employé pour désigner le Dieu d’Israël. Et Paul nous révèle clairement l’identité du Rocher qui interagit directement avec les Israélites : « ce rocher était Christ ».