Découvertes surprenantes sur la genèse de notre Univers

Découvertes surprenantes sur la genèse de notre Univers

Ce fut une rencontre épique, même si les personnes concernées ne le savaient pas à l’époque. La réunion eut lieu en janvier 1931, au-dessus des montagnes surplombant Los Angeles, dans le sud de la Californie. Deux éminents scientifiques allaient se rencontrer, soit un physicien et un astronome : Albert Einstein et Edwin Hubble.

Un des grands secrets de l’Univers était sur le point d’être confirmé, et cette constatation de même que des constatations ultérieures nous concernent de près, vous et moi.

La nécessité d’un commencement — et d’une Cause initiale

Einstein s’était déplacé depuis l’Allemagne jusqu’aux États-Unis pour regarder dans le plus gros télescope au monde, soit celui de 2.5 m de l’observatoire du Mont Wilson. Il voulait voir de ses propres yeux les preuves qui s’accumulaient. Il voulait déterminer si les constatations voulant que l’Univers continue de prendre de l’expansion étaient bel et bien fondées. 

Edwin Hubble lui montra des plaques photographiques de galaxies lointaines et d’autres preuves de l’expansion du cosmos dans toutes les directions. Une galaxie lointaine fuyante se caractérise par sa lumière qui passe à l’extrémité rouge du spectre. Plus la galaxie semble éloignée, plus la rougeur de sa lumière est prononcée. Un film d’actualités de l’époque montre Einstein en train de regarder dans le télescope, puis de déclarer : « Je vois maintenant la nécessité d’un commencement. »

Ce furent là des paroles capitales, car les scientifiques du monde entier durent envisager sérieusement la possibilité que l’Univers ait eu un commencement — avec les implications déistes d’un Créateur divin que cela comportait. Comme la plupart des scientifiques qui le précédèrent, Einstein croyait que l’Univers était stationnaire et éternel. Mais désormais, les preuves irréfutables de l’expansion de l’Univers indiquaient le point de départ de cette expansion, un point d’origine. Les scientifiques allaient devoir remettre en question leurs propres croyances et s’interroger sur le commencement du cosmos — et sur la possibilité d’un Créateur qui l’avait fait surgir du néant !

Il y eut d’autres constatations plus tard au cours du XX e  siècle, telles que le fond diffus cosmologique, que l’on croyait un vestige de la formation de l’Univers, et l’expansion accélérée de celui-ci, qui, selon certains, est causée par les effets gravitationnels de la matière noire et de l’énergie mystérieuses.

Dans tous les cas, une extrapolation à rebours de l’expansion ramène ce phénomène à un moment précis où le cosmos est apparu du néant . Pratiquement aucun universitaire de l’époque s’attendait à un tel résultat, même si cela fut écrit dans le tout premier verset de la Bible des milliers d’années auparavant : « Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre. » (Genèse 1:1)

Le scientifique qui exprima peut-être cette découverte surprenante de la meilleure façon fut le célèbre astronome et ancien directeur de la NASA, feu Robert Jastrow. Il admit ceci avec franchise : « Il existe peut-être une bonne explication pour la naissance explosive de notre Univers, mais si elle existe, la science ne peut la trouver. La quête scientifique du passé se termine au moment même de la création. Cette nouvelle découverte est extrêmement étrange et inattendue de tous, sauf des théologiens. Ceux-ci ont toujours accepté la parole biblique : “Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre.” Cette découverte est inattendue parce que la science réussit merveilleusement bien à retracer le lien de causalité dans le temps.

« Nous souhaitons maintenant pousser cette enquête plus loin dans le passé, mais nous nous heurtons à un obstacle qui semble insurmontable. Ce n’est pas une question d’une autre année ou d’une autre décennie de travail, d’une autre mesure ou d’une autre théorie ; à l’heure actuelle, il semble que la science ne sera jamais capable de lever le voile sur le mystère de la création. Pour le scientifique qui vit en s’appuyant sur sa foi dans le pouvoir du raisonnement, l’histoire se termine comme un cauchemar. Il a escaladé les montagnes de l’ignorance ; il est sur le point de conquérir le sommet et, alors qu’il franchit le dernier rocher, il est accueilli par un groupe de théologiens qui s’y trouvent depuis des siècles. » ( God and the Astronomers , 1978, p. 116)

Par le biais d’observations dans les domaines de la physique et de l’astronomie, Einstein et Hubble fournissaient des preuves que l’Univers eut un commencement et, sans le vouloir, ils indiquent une Cause initiale à son origine.

Un Univers régi avec précision

Or, les scientifiques se sentaient très mal à l’aise devant ces résultats qui menaient à un Dieu Créateur. Même le grand astronome britannique, Sir Arthur Eddington, fit la remarque suivante en 1931 : « Je n’ai aucun intérêt particulier dans cette discussion, mais la notion d’un commencement me répugne […] L’expansion de l’Univers est absurde […] incroyable […] et me laisse indifférent. » (Cité par Robert Jastrow, «  Have Astronomers Found God?  » New York Times Magazine, 25 juin 1978, p. 5 ; c’est nous qui mettons l’accent sur certains passages.)

Il est clair que les membres de la communauté scientifique universitaire n’allaient pas lâcher prise !

Or, la situation allait devenir encore plus inconfortable, à mesure que les éléments de preuve s’accumulaient — comme ils continuent de le faire encore aujourd’hui — à l’égard de la gouvernance de l’Univers tout entier selon des lois incroyablement précises .

En 1973, le physicien Brandon Carter inventa l’expression « principe anthropique » en lien avec notre Univers régi avec précision et axé sur l’Homme, avec ses nombreuses constantes et lois physiques soigneusement équilibrées et coordonnées pour nous permettre d’exister.

Plus récemment, l’auteur Eric Metaxas écrivit ce qui suit dans le Wall Street Journal  : « De nos jours, on connaît plus de 200 paramètres requis pour que les conditions d’une planète soient favorables à la vie, chacun d’eux devant être parfaitement respecté, sinon tout s’effondre.

« En l’absence d’une planète massive à proximité comme Jupiter, dont la gravité éloigne des astéroïdes de la Terre, mille fois plus d’astéroïdes frapperaient la surface terrestre. Les possibilités d’absence de vie extraterrestre sont tout à fait stupéfiantes. Or, non seulement nous existons, mais nous voici même en train de traiter de notre existence. Comment cela se fait-il ? Chacun de ces nombreux paramètres a-t-il été perfectionné par accident ? À quel moment est-il juste d’admettre que la science laisse entendre que nous ne pouvons résulter de forces aléatoires ? La présomption qu’une intelligence a créé ces conditions parfaites n’ exige-t-elle pas beaucoup moins de foi que la croyance qu’une Terre qui soutient la vie a, par pur hasard, réussi à exister contre toute attente inconcevable ?

« Ce n’est pas tout. Le réglage précis requis pour que la vie existe sur une planète n’est rien comparativement à celui qui est requis pour justifier l’existence de l’Univers tout entier . Par exemple, les astrophysiciens savent maintenant que les valeurs des quatre forces fondamentales — la force de la gravité, la force électromagnétique, la force nucléaire “forte” et la force nucléaire “faible” — furent déterminées moins d’un millionnième de seconde après le Big Bang. Si une seule valeur était modifiée, l’Univers ne pourrait exister. Par exemple, si le ratio entre la force nucléaire forte et la force électromagnétique avait différé de la plus minuscule des fractions — même d’une partie sur 100 000 000 000 000 000 — aucune étoile n’aurait pu être formée. Impressionnant, n’est-ce pas ?

« Multipliez ce seul paramètre par toutes les autres conditions requises et les chances que l’Univers n’existe pas sont si astronomiques et époustouflantes que la notion voulant que “c’est arrivé tout simplement” va à l’encontre du bon sens. Ce serait comme lancer une pièce de monnaie et faire en sorte qu’elle retombe sur le côté pile 10 quintillions d’affilée. Est-ce possible ? » (« Science Increasingly Makes the Case for God », 25 décembre 2014)

Malheureusement, nombreux sont ceux qui rejettent la conclusion évidente (voir « L’échappatoire du Multivers », à la page ??).

La Bible révéla la vérité il y a très longtemps

Grâce aux télescopes de pointe, dont certains gravitent autour de la Terre, et à d’autres percées technologiques, nous sommes parvenus à trois grandes certitudes : 1) l’Univers a eu un commencement ; 2) il prend rapidement de l’expansion et 3) il est régi précisément pour favoriser la vie.

Est-ce une simple coïncidence si la Bible décrivit ces trois découvertes scientifiques il y a des milliers d’années ? Examinons une liste de versets à cet égard.

L’origine de l’Univers telle qu’elle est décrite dans la Bible

Genèse 1:1 Genèse 1:1Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre.
Louis Segond×
;: « Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre. » 

● Psaumes 33:6 : « Les cieux ont été faits par la parole de l’Éternel, Et toute leur armée par le souffle de sa bouche. »

● Psaumes 148:4-6 : « Louez-le, cieux des cieux, Et vous, eaux qui êtes au-dessus des cieux ! Qu’ils louent le nom de l’Éternel ! Car il a commandé, et ils ont été créés. Il les a affermis pour toujours et à perpétuité ; Il a donné des lois, et il ne les violera point. »

● Jean 1:1-3 : « Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. Elle était au commencement avec Dieu. Toutes choses ont été faites par elle, et rien de ce qui a été fait n’a été fait sans elle. »  

● Romains 1:18-20 : « La colère de Dieu se révèle du ciel contre toute impiété et toute injustice des hommes qui retiennent injustement la vérité captive, car ce qu’on peut connaître de Dieu est manifeste pour eux, Dieu le leur ayant fait connaître. En effet, les perfections invisibles de Dieu, sa puissance éternelle et sa divinité, se voient comme à l’œil nu, depuis la création du monde, quand on les considère dans ses ouvrages. Ils sont donc inexcusables […] »

● Hébreux 1:1-2 : « Après avoir autrefois, à plusieurs reprises et de plusieurs manières, parlé à nos pères par les prophètes, Dieu, dans ces derniers temps, nous a parlé par le Fils ; il l’a établi héritier de toutes choses ; par lui il a aussi créé l’univers. »

L’expansion de l’Univers telle qu’elle est décrite dans les Saintes Écritures

● Job 9:8 : « Seul, il étend les cieux, Il marche sur les hauteurs de la mer. »

● Psaumes 104:1-2 : « Mon âme, bénis l’Éternel ! Éternel, mon Dieu, tu es infiniment grand ! Tu es revêtu d’éclat et de magnificence ! Il s’enveloppe de lumière comme d’un manteau ; Il étend les cieux comme un pavillon. »

● Ésaïe 40:22 : « C’est lui qui est assis au-dessus du cercle de la terre, Et ceux qui l’habitent sont comme des sauterelles ; Il étend les cieux comme une étoffe légère, Il les déploie comme une tente, pour en faire sa demeure. »

● Ésaïe 42:5 : « Ainsi parle Dieu, l’Éternel, Qui a créé les cieux et qui les a déployés, Qui a étendu la terre et ses productions, Qui a donné la respiration à ceux qui la peuplent, Et le souffle à ceux qui y marchent. »

● Ésaïe 45:12 : « C’est moi qui ai fait la terre, Et qui sur elle ai créé l’homme ; C’est moi, ce sont mes mains qui ont déployé les cieux, Et c’est moi qui ai disposé toute leur armée. 

● Jérémie 10:12 : « Il a créé la terre par sa puissance, Il a fondé le monde par sa sagesse, Il a étendu les cieux par son intelligence. »

L’Univers régi avec précision tel qu’il est décrit dans la Bible 

● Job 38:33 : « Connais-tu les lois du ciel ? Règles-tu son pouvoir sur la terre ? »

● Psaumes 119:89-91 : « À toujours, ô Éternel ! Ta parole subsiste dans les cieux. De génération en génération ta fidélité subsiste ; Tu as fondé la terre, et elle demeure ferme. C’est d’après tes lois que tout subsiste aujourd’hui, Car toutes choses te sont assujetties. ».

● Jérémie 31:35-37 : « Ainsi parle l’Éternel, qui a fait le soleil pour éclairer le jour, Qui a destiné la lune et les étoiles à éclairer la nuit, Qui soulève la mer et fait mugir ses flots, Lui dont le nom est l’Éternel des armées : Si ces lois viennent à cesser devant moi, dit l’Éternel, La race d’Israël aussi cessera pour toujours d’être une nation devant moi. Ainsi parle l’Éternel : Si les cieux en haut peuvent être mesurés, Si les fondements de la terre en bas peuvent être sondés, Alors je rejetterai toute la race d’Israël, À cause de tout ce qu’ils ont fait, dit l’Éternel. » .

● Jérémie 33:25-26 : « Ainsi parle l’Éternel : Si je n’ai pas fait mon alliance avec le jour et avec la nuit, Si je n’ai pas établi les lois des cieux et de la terre, Alors aussi je rejetterai la postérité de Jacob et de David, mon serviteur, Et je ne prendrai plus dans sa postérité ceux qui domineront Sur les descendants d’Abraham, d’Isaac et de Jacob. Car je ramènerai leurs captifs, et j’aurai pitié d’eux. »

L’Univers régi avec précision et vous  

Nous n’avons traité que brièvement des preuves qui attestent ces trois grandes découvertes du siècle dernier au sujet du cosmos. Aujourd’hui, nous sommes bénis du fait que nous bénéficions d’une richesse d’information sans précédent et nous pouvons ainsi conclure, de façon raisonnable, qu’il existe un Dieu Créateur qui créa notre Univers à partir du néant, qui orchestra son élégante expansion dans l’espace et qui le rendit apte à favoriser la vie, plus particulièrement, la vie humaine , la vôtre comme la mienne, grâce à Ses lois si précises.

J’ai découvert une bonne partie de cette information à l’âge de 17 ans, en examinant les Saintes Écritures ainsi que les articles publiés à l’époque dans la revue qui précéda Pour l’Avenir en particulier ceux qui portaient sur la science. J’ai constaté que je ne pouvais réfuter les preuves présentées et j’ai décidé dès lors de faire confiance à Dieu et de suivre Ses préceptes. Quelle bénédiction ! Je n’ai pas toujours été à la hauteur, comme c’est le cas pour chacun d’entre nous, mais Dieu et la Bible ne m’ont jamais fait défaut. Si vous ne l’avez pas déjà fait, tournez-vos regards vers Dieu, et choisissez le chemin qui mène aux bénédictions divines ?

 


 

L’échappatoire du Multivers

Divers théoriciens ont tenté d’expliquer la vaste improbabilité de l’existence d’un Univers régi avec précision qui rend notre vie possible en recourant au concept du Multivers selon lequel, outre le nôtre, il existe de nombreux autres Univers, voire un nombre infini. L’idée, c’est qu’en présence d’un nombre colossal d’Univers, certains émergeraient régis avec précision pour favoriser la vie, chose infiniment rare, contrairement aux autres. 

Le physicien Paul Davies fit remarquer ceci quant à la motivation à l’origine du concept de l’Univers régi avec précision : « À ce stade, les athées commencèrent à manifester de l’intérêt. Insatisfaits du concept de la précision des lois de la physique portant en quelque sorte l’empreinte de la main divine, ils adoptèrent rapidement la théorie du Multivers en guise d’habile explication de l’étrange capacité de l’Univers à accueillir la vie. » ( Cosmic Jackpot: Why Our Universe Is Just Right for Life , 2007, p. xi)

Quelle preuve concrète existe-t-il de ce présumé Multivers ? Pour dire la vérité en quelques mots, disons qu’il n’existe que dans l’esprit des théoriciens qui proposent cette théorie et que celle-ci perd sa popularité initiale chez les scientifiques, à mesure que d’autres exemples d’un Univers régi avec précision font surface. Par ailleurs, les plus puissants télescopes n’ont même pas repéré les frontières de notre Univers, sans compter les autres Univers se trouvant théoriquement au-delà du nôtre. Le philosophe Neil Manson appelle franchement cette théorie « le dernier recours pour l’athée désespéré » ( God and Design: The Teleological Argument and Modern Science , 2003, p. 18).

Il est encore plus difficile d’expliquer l’origine du Multivers. Existe-t-il une « machine à Multivers » qui crache des Univers jusqu’à ce qu’elle réussisse à en produire un qui fonctionnera correctement ? Un cerveau maître se cache-t-il derrière ces efforts, ou est-ce un pur hasard ? Lorsqu’ils tentent  d’expliquer notre Univers régi avec précision en disant qu’il doit exister un nombre infini d’Univers, les athées et d’autres encore nient le fait qu’il leur faudrait également expliquer l’origine de la production d’un vaste nombre d’Univers, si ceux-ci existaient vraiment.

Comme le faisait remarquer le physicien Peter Bussey à propos de la théorie sur le Multivers : « De telles suggestions étendent notre notion de ce qui est raisonnable au-delà des limites normales. Il est inutile de dire qu’elles ne nous sont pas imposées, sinon par des idées théoriques que leurs proposants considèrent comme étant attrayantes ! […] Nous devons réfléchir très sérieusement aux critères d’évaluation de concepts qui sont logiquement cohérents, mais qui semblent détruire la compréhension plutôt que de l’approfondir, voire qui détruisent la nécessité de comprendre. » ( Signposts to God , 2016, pp. 116-117)

Nous devrions reconnaître que la croyance en un Multivers, pour lequel il n’existe aucune preuve, est un acte de foi aveugle, ce qui est ironique chez des personnes qui dénigrent la religion, ou qui nie délibérément la réalité pour éviter ce qui est autrement manifeste, soit l’existence d’un Dieu Créateur !