Le Saint-Esprit : Essentiel à un changement personnel véritable

Le Saint-Esprit

Essentiel à un changement personnel véritable

Sept semaines après la résurrection de Jésus, les disciples de ce Dernier se réunirent à Jérusalem pour observer la fête annuelle de la Pentecôte. Soudain, un bruit de vent impétueux remplit leur lieu de rencontre. Des langues semblables à des langues de feu apparurent et se posèrent sur chacun d’eux et ils se mirent à parler en d’autres langues. C’est ainsi que Dieu annonça la venue de Son Saint-Esprit, comme l’avaient prédit les prophètes.

De nombreuses Églises célèbrent la Pentecôte pour commémorer ce qui arriva à ces chrétiens de l’Église primitive lorsque Dieu répandit Son Esprit sur eux.

Le Nouveau Testament regorge de fantastiques récits à propos de personnes dont la vie fut remarquablement transformée lorsqu’elles reçurent en elles le don du Saint-Esprit. Aujourd’hui, ce même Esprit miraculeux et transformateur est mis à notre disposition. Il ne s’agit pas d’un esprit de timidité [la peur], mais bien de force, d’amour et de sagesse (2 Timothée 1:7 2 Timothée 1:7Car ce n'est pas un esprit de timidité que Dieu nous a donné, mais un esprit de force, d'amour et de sagesse.
Louis Segond×
).

Ces attributs caractérisent-ils votre propre vie ? La crainte vous envahit-elle ? Ou ressentez-vous une force spirituelle et demeurez-vous au service d’autrui en témoignant de l’amour de Dieu ? Êtes-vous constamment rongé par la culpabilité, la haine, la convoitise, l’envie et la confusion ? Ou faites-vous preuve de sagesse ?

Qu’arrive-t-il aux personnes quand elles reçoivent le Saint-Esprit et lorsque celui-ci habite en elles, comme ce fut le cas des disciples de Jésus ce grand jour de la Pentecôte ?

La force dont furent dotés ces chrétiens de l’Église primitive le jour de la Pentecôte est la même force dont Dieu veut vous faire don. De nombreux passages du Nouveau Testament décrivent comment l’Esprit de Dieu interagit avec les êtres humains. Ils racontent comment l’Esprit de Dieu produisit des changements dynamiques dans leur vie.

Or, ces changements ne se limitent pas à cette époque-là. En réalité, Dieu souhaite également effectuer de tels changements dans votre propre vie. Il veut vous voir conquérir vos peurs et votre anxiété, remplaçant la crainte par la force du Saint-Esprit, l’amour inconditionnel, et la sagesse.

Examinons trois aspects des changements phénoménaux que l’Esprit de Dieu peut accomplir dans votre vie.

1. Par Son Esprit, Dieu donne un sens à notre vie, Il nous guide et nous réconforte, et Il nous confère ainsi de la sagesse.

À moins que Dieu ne nous les révèle, notre esprit humain, même avec toute sa complexité et ses capacités, est incapable de comprendre les grandes vérités spirituelles telles que la raison pour laquelle nous sommes nés, le plan de Dieu pour notre vie, la façon dont nous pouvons connaître Dieu et être heureux, et la raison pour laquelle il y a tant de souffrance dans le monde.

Nous sommes tous en quête de moments de révélation qui nous ouvriront les yeux d’une manière remarquable sur le sens spirituel de la vie et de la mort. Or, comment pouvons-nous avoir la certitude que ces moments ne sont pas uniquement des produits de notre imagination ou des réactions purement émotionnelles ?

Nous trouvons la réponse à cette question dans l’exemple de Saül de Tarse, dans le Nouveau Testament. Saül était fort respecté des membres de sa communauté religieuse ; il faisait preuve d’un tel zèle pour la tradition juive qu’il allait même jusqu’à persécuter l’Église chrétienne primitive. Puis, un jour, Saül fut littéralement jeté par terre et aveuglé par Jésus-Christ ressuscité. Jusque-là, Saül avait cru en Dieu, mais avait rejeté Jésus en tant que Messie ou Christ. Ce fut donc pour lui un véritable moment de révélation qui transforma sa vie à jamais.

À la suite de cette rencontre, Saül demeura aveugle pendant trois jours, jusqu’à ce que Dieu lui envoya un maître nommé Ananias. Saül recouvra la vue, grâce à Dieu ; il fut baptisé et reçut le Saint-Esprit. Saül, mieux connu sous le nom de « l’apôtre Paul », devint l’un des plus grands maîtres et écrivains de l’histoire du christianisme.

Lorsque nous lisons au sujet de la vie de Paul, nous constatons deux points importants à propos de son grand moment de révélation spirituelle. Premièrement, lorsque le Christ Se révéla à lui, sa vie prit une tournure remarquable : Dieu l’orienta dans une nouvelle voie et Paul accepta de la suivre. Pour gagner Dieu, Paul dut renoncer à ses propre rêves et à ses aspirations, son temps, ses efforts, bref sa vie entière. Deuxièmement, en lisant ses écrits, nous pouvons constater qu’il considérait les Saintes Écritures comme la Parole de Dieu et qu’il s’en servit pour définir son nouveau cheminement de vie. 

Voici ce que Paul écrivit aux Corinthiens en regroupant les concepts de différents passages bibliques : « Mais, comme il est écrit, ce sont des choses que l’œil n’a point vues, que l’oreille n’a point entendues, et qui ne sont point montées au cœur de l’homme, des choses que Dieu a préparées pour ceux qui l’aiment. » (1 Corinthiens 2:9 1 Corinthiens 2:9Mais, comme il est écrit, ce sont des choses que l'oeil n'a point vues, que l'oreille n'a point entendues, et qui ne sont point montées au coeur de l'homme, des choses que Dieu a préparées pour ceux qui l'aiment.
Louis Segond×
) Paul veut parler de ce que Dieu fera dans votre vie et de l’avenir inimaginable qu’Il vous réserve dans Son Royaume.

Il faut un moment de révélation pour comprendre ce que Dieu est en voie de réaliser ; or, d’où proviennent ces moments de révélation spirituelle au juste ?

Voici ce que Paul écrivit par la suite : « Dieu nous les a révélées [les choses merveilleuses qu’Il a en vue pour notre avenir] par l’Esprit. Car l’Esprit sonde tout, même les profondeurs de Dieu. Qui donc, parmi les hommes, connaît les choses de l’homme, si ce n’est [par] l’esprit de l’homme qui est en lui ? De même, personne ne connaît les choses de Dieu, si ce n’est [par] l’Esprit de Dieu. » (1 Corinthiens 2:10-11 1 Corinthiens 2:10-11 [10] Dieu nous les a révélées par l'Esprit. Car l'Esprit sonde tout, même les profondeurs de Dieu. [11] Lequel des hommes, en effet, connaît les choses de l'homme, si ce n'est l'esprit de l'homme qui est en lui? De même, personne ne connaît les choses de Dieu, si ce n'est l'Esprit de Dieu.
Louis Segond×
)

Avant sa conversion, Saül était convaincu d’avoir tout en main. Il possédait une foule de connaissances bibliques, mais, sans le Saint-Esprit, il faisait preuve d’un zèle malavisé et cherchait avant tout à persécuter les disciples du Messie que lui-même attendait.

Paul ajouta ceci : « Mais l’homme naturel n’accepte pas les choses de l’Esprit de Dieu, car elles sont une folie pour lui, et il ne peut les connaître, parce que c’est spirituellement qu’on en juge. (1 Corinthiens 2:14 1 Corinthiens 2:14Mais l'homme animal ne reçoit pas les choses de l'Esprit de Dieu, car elles sont une folie pour lui, et il ne peut les connaître, parce que c'est spirituellement qu'on en juge.
Louis Segond×
) « Or nous, [en parlant de ceux en qui habite l’Esprit de Dieu] nous avons la pensée de Christ. » (1 Corinthiens 2:16 1 Corinthiens 2:16Car Qui a connu la pensée du Seigneur, Pour l'instruire? Or nous, nous avons la pensée de Christ.
Louis Segond×
)

À l’instar de Saül, nous ne pouvons connaître Dieu le Père ou Jésus-Christ de nous-mêmes. Dieu doit nous être révélé. Cela ne veut probablement pas dire que nous allons perdre la vue comme dans le cas très particulier de Saül. Par contre, Dieu peut utiliser Son Esprit pour nous faire comprendre la signification et le pouvoir de Sa Parole dans la Bible, livre merveilleux qui nous fait découvrir la pensée du Christ.

Le pouvoir du Saint-Esprit en nous est plus important que les manifestations externes de Celui-ci telles que parler en langues, voire faire des miracles. Dieu nous donne Son Esprit pour que nous ayons l’Esprit du Christ, pour nous guider vers Sa Parole. Nous avons tous désespérément besoin de l’Esprit-Saint pour entrer en relation avec Dieu, pour comprendre la Bible et pour mener une vie juste. À quoi bon faire montre de spiritualité si nous ne sommes pas en voie de devenir comme le Christ en notre for intérieur ?

Comment pouvons-nous donc acquérir la pensée du Christ ? Cette question nous amène au deuxième aspect de la transformation que nous subissons en recevant l’Esprit de Dieu.

2. Le Saint-Esprit imprègne notre cœur et notre esprit de la nature même de Dieu.

Nous venons de lire que, grâce à l’Esprit de Dieu, nous recevons « la pensée du Christ ». Qu’est-ce que cela signifie ?  

Admettons-le ! Nous sommes tous des êtres humains faibles et faillibles. Souvent, nous tournons en rond dans notre vie et nous nous rendons vaguement compte que, malgré tous nos sentiments religieux et nos tentatives d’adorer Dieu, rien n’a vraiment changé en nous. Vous trouvez peut-être que vous n’avez pas du tout changé. Or, il est tout à fait possible de changer réellement.

Avoir la pensée du Christ signifie transformer radicalement qui nous sommes dans toutes les profondeurs de notre être. Également appelée « la pensée de l’Esprit » (Romains 8:27 Romains 8:27et celui qui sonde les coeurs connaît quelle est la pensée de l'Esprit, parce que c'est selon Dieu qu'il intercède en faveur des saints.
Louis Segond×
), la pensée du Christ nous est transmise par Dieu le Père et le Christ qui habitent en nous grâce au Saint-Esprit.

L’apôtre Pierre traite de cette transformation dans son épître connue sous le nom de 2 Pierre. Au verset 3 du chapitre 1, il affirme à propos de Dieu que « Sa divine puissance nous a donné tout ce qui contribue à la vie et à la piété, au moyen de la connaissance de celui qui nous a appelés par sa propre gloire et par sa vertu […] » (2 Pierre 1:3 2 Pierre 1:3Comme sa divine puissance nous a donné tout ce qui contribue à la vie et à la piété, au moyen de la connaissance de celui qui nous a appelés par sa propre gloire et par sa vertu,
Louis Segond×
).

Prenons quelques instants pour réfléchir. Selon Pierre, grâce au pouvoir divin, les disciples de Jésus-Christ reçurent « tout ce qui contribue à la vie et à la piété ».

Dans les moments les plus sombres de votre vie ou lorsque vous êtes tenté de désobéir à Dieu, lorsque vous êtes rongé par le doute, l’Esprit de Dieu vous donne tout ce dont vous avez besoin pour vivre, en vous aidant à surmonter la peur et à la remplacer par la force, l’amour et la sagesse.

Et quelle sagesse Dieu développera-t-Il en vous ? Paul nous a déjà donné la réponse : la pensée de Jésus-Christ (voir aussi Philippiens 2:5 Philippiens 2:5Ayez en vous les sentiments qui étaient en Jésus Christ,
Louis Segond×
).

Reprenons notre lecture de 2 Pierre 1, cette fois-ci au verset 4 : « […] celles-ci nous assurent de sa part les plus grandes et les plus précieuses promesses, afin que par elles vous deveniez participants de la nature divine […] » (2 Pierre 1:4 2 Pierre 1:4lesquelles nous assurent de sa part les plus grandes et les plus précieuses promesses, afin que par elles vous deveniez participants de la nature divine, en fuyant la corruption qui existe dans le monde par la convoitise,
Louis Segond×
; C’est nous qui mettons l’accent sur certains passages.) À quoi ressemblerait et comment agirait une personne qui prend part à la nature même de Dieu ?

Lorsque nous recevons l’Esprit de Dieu, nous devenons littéralement un fils ou une fille de Dieu. Cette relation nous permet de nous rapprocher de notre Créateur tout-puissant comme un petit enfant le ferait avec un parent aimant.

Premièrement, l’Esprit de Dieu ne nous « possède » pas et ne nous oblige pas à Lui obéir. Il n’efface pas notre libre arbitre ni notre capacité de faire des choix. Une personne habitée par le Saint-Esprit peut encore pécher, et il lui arrive encore de le faire, ce qui peut s’avérer un peu décevant pour un nouveau chrétien. L’Esprit de Dieu n’efface pas immédiatement notre nature humaine corrompue, nos problèmes affectifs, notre attirance vers le péché ou nos difficultés de la vie quotidienne. Au contraire, nous devons cultiver le caractère de Dieu en utilisant régulièrement Son Esprit.

La vie chrétienne est un cheminement. En nous laissant guider par l’Esprit de Dieu, nous pouvons apprendre à imiter le Christ tout au long de notre vie. La rencontre de Paul avec le Christ vivant ne fut qu’un commencement pour lui. Il consacra ensuite le reste de sa vie à s’efforcer d’imiter le Christ.

Il nous faut comprendre qu’une conversion momentanée ne suffit pas. Considérez l’analogie suivante : supposons que vous assistez à un concert impressionnant et que ce concert provoque un déclic dans votre esprit. La musique devient votre passion et vous rentrez chez vous avec l’intention de devenir virtuose. Vous vous mettez à l’œuvre, mais vous ne possédez ni le talent ni la persévérance nécessaires pour maîtriser un instrument. Vous essayez d’apprendre à jouer différents instruments, mais en vain. Vous prenez des leçons, mais vous abandonnez la partie au bout d’à peine un mois. Vous savez que vous ne pouvez vous améliorer sans pratiquer. Vous décidez donc de vous contenter de regarder des spectacles musicaux inspirants sur Internet une fois par semaine.

Cela ressemble-il un peu à votre vie chrétienne ? Vous avez découvert Dieu. Vous souhaitez entretenir une relation avec Lui. Vous essayez et vous échouez, et vous décidez finalement d’aller à l’église une fois par semaine, mais vous avez le sentiment que votre vie quotidienne ne change pas vraiment.

Lorsque Dieu nous ouvre l’esprit et qu’un déclic s’opère en nous, Il doit également nous fournir la capacité dont nous avons besoin, comme dans cette métaphore, pour nous habiliter grâce au Saint-Esprit. Vous et moi ne pouvons développer la pensée du Christ de nous-mêmes. Nous devons la recevoir de Dieu. Et une fois que nous avons reçu le Saint-Esprit de Dieu, nous devons mettre notre vie chrétienne en pratique au quotidien et nous laisser diriger et transformer par Dieu, grâce à Son Esprit.

C’est pourquoi il est spirituellement dangereux d’insister sur la capacité de parler en langues de façon extatique comme preuve que le Saint-Esprit habite en nous, comme certains le prétendent. Le don des langues accordé aux disciples de Jésus dans le livre des Actes des apôtres fut un signe spécial pour faire entrer de nombreuses personnes dans l’Église primitive et pour faciliter la prédication de l’Évangile au-delà de la Judée. La preuve véritable que le Saint-Esprit habite en nous, c’est lorsque nous imitons le Christ.

Comme nous l’avons fait remarquer précédemment, Paul dit à Timothée que l’Esprit de Dieu nous remplit de force, d’amour et de sagesse plutôt que de timidité (de peur) (2 Timothée 1:7 2 Timothée 1:7Car ce n'est pas un esprit de timidité que Dieu nous a donné, mais un esprit de force, d'amour et de sagesse.
Louis Segond×
). Est-ce évident dans votre vie ? J’ai posé cette même question au début du présent article, mais maintenant, j’aimerais que vous vous interrogiez dans votre for intérieur et que vous y répondiez honnêtement. La crainte vous envahit-elle ? Ou ressentez-vous une force spirituelle et demeurez-vous au service d’autrui en témoignant de l’amour de Dieu ? Êtes-vous constamment rongé par la culpabilité, la haine, la convoitise, l’envie et la confusion ? Ou faites-vous preuve de sagesse ?

Encore une fois, l’Esprit de Dieu qui habite en nous n’élimine pas automatiquement les pensées, les émotions et les comportements dysfonctionnels de notre vie, mais à mesure que nous cultivons la pensée du Christ en nous, nous apprenons à surmonter ces défauts. Dieu désire nous pardonner et nous guérir de nos péchés. Il désire également remplacer notre cœur brisé et nos pensées anxieuses par les fruits de Son Esprit que Paul énumère comme suit : « l’amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bienveillance, la foi, la douceur, la maîtrise de soi ». (Galates 5:22-23 Galates 5:22-23 [22] Mais le fruit de l'Esprit, c'est l'amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bénignité, la fidélité, la douceur, la tempérance; [23] la loi n'est pas contre ces choses.
Louis Segond×
)

Le grand changement mentionné précédemment, soit l’Esprit de Dieu qui nous guide et qui nous insuffle de la sagesse, découle de ce deuxième aspect de l’Esprit qui remplace notre nature humaine corrompue par la nature même de Dieu. Cela fait partie d’un troisième aspect fondamental de notre transformation spirituelle — une relation familiale étroite.

3. Grâce au Saint-Esprit qui habite en nous, nous devenons les enfants de Dieu.

Pour en revenir à l’histoire de l’apôtre Paul, songez au genre d’homme qu’il était avant que Dieu ne l’invite à devenir un chrétien et un apôtre, alors qu’il était un pharisien pieux nommé Saül. Ce dernier adorait Dieu et Lui offrait des louanges. Il le considérait comme le Créateur et s’efforçait de respecter Ses lois, mais il ne comprenait pas le rôle paternel de Dieu ni la nature de la famille divine.

Dans le moment de révélation où il fut confronté par le Christ, Saül comprit l’existence de Dieu le Père et de Jésus-Christ. La venue du Saint-Esprit en lui, lui ouvrit les yeux sur la merveilleuse réalité de l’amour que Dieu avait pour lui, comme celui d’un père pour son enfant.  

Remarquez ce que Paul écrivit aux chrétiens dans Romains chapitre 8 : « Car tous ceux qui sont conduits par l’Esprit de Dieu sont fils de Dieu. Et vous n’avez point reçu un esprit de servitude pour être encore dans la crainte ; mais vous avez reçu un Esprit d’adoption, par lequel nous crions : Abba ! Père ! » (Romains 8:14-15 Romains 8:14-15 [14] car tous ceux qui sont conduits par l'Esprit de Dieu sont fils de Dieu. [15] Et vous n'avez point reçu un esprit de servitude, pour être encore dans la crainte; mais vous avez reçu un Esprit d'adoption, par lequel nous crions: Abba! Père!
Louis Segond×
)

Comprenez-vous le sens et la force des paroles de Paul ?

Lorsque l’Esprit de Dieu habite en nous, nous devenons littéralement un fils ou une fille de Dieu. Cette relation nous permet de nous rapprocher de ce merveilleux et tout-puissant Créateur de l’Univers et de L’implorer comme un petit enfant le ferait avec un parent aimant.

Je sais que tout le monde ne peut pas forcément s’identifier à cette analogie d’un père aimant, selon notre expérience personnelle. Cependant, Paul affirme que la relation père-enfant la plus aimante et bienveillante que nous puissions jamais vivre, c’est notre relation avec Dieu — même si notre relation avec notre père humain laisse beaucoup à désirer. Paul nous dit que nous pouvons implorer Dieu en criant « Abba ! Père ! »

Abba est un mot araméen qui suppose une relation intime remplie de tendresse, de confiance innocente et de respect. Dans certaines versions, il est traduit par « Cher Père ». Songez à une petite fille qui se précipite vers sa mère parce qu’elle s’est blessée. Selon Paul, seuls ceux qui sont véritablement « conduits par l’Esprit de Dieu » peuvent se sentir proches de notre Père céleste.

Bien entendu, être un enfant de Dieu ne signifie pas simplement être capable d’entretenir une relation avec Lui en reflétant l’amour et la confiance d’un petit enfant à l’égard d’un parent. Les enfants finissent par grandir et on espère qu’ils continueront de faire confiance à leurs parents et d’avoir une grande estime pour eux. De plus, la plupart des parents ressentent toujours beaucoup d’amour à l’égard de leurs enfants adultes, et cet amour les motive à faire des sacrifices pour leur bien-être présent et futur.

Si les enfants ne grandissaient pas, ils ne mèneraient jamais une vie bien remplie. Ils ne réussiraient jamais dans la vie. N’est-ce pas la raison pour laquelle nous les élevons ? Pour les protéger et les soutenir tout en les préparant pour la vraie vie ? Ils doivent apprendre à faire face aux épreuves, à penser aux autres et à prendre des décisions sages et morales. Les parents espèrent que leurs enfants deviendront des adultes équilibrés qui pourront ensuite nourrir une telle relation parent-enfant avec leurs propres enfants.  

Cette dynamique est comparable à celle de notre relation avec Dieu lorsque nous nous laissons guider par Son Esprit.

Au début, nous sommes comme de petits enfants. Nous avons besoin de Lui, nous courons vers Lui chaque fois que nous avons un problème et nous L’implorons lorsque nous avons besoin d’aide. Et Il est là pour nous.

Toutefois, Il ne nous a pas créés uniquement pour que nous recevions Son amour. En effet, nous avons été créés pour grandir et pour apprendre nous aussi à L’aimer — et à aimer les autres qui sont faits à Son image. Jésus affirma que le plus grand des commandements consiste à aimer Dieu de tout notre cœur, de toute notre âme et de toute notre pensée, et que le second consiste à aimer notre prochain comme nous-même (Matthieu 22:37-39 Matthieu 22:37-39 [37] Jésus lui répondit: Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton coeur, de toute ton âme, et de toute ta pensée. [38] C'est le premier et le plus grand commandement. [39] Et voici le second, qui lui est semblable: Tu aimeras ton prochain comme toi-même.
Louis Segond×
).

Lorsque nous nous laissons guider par l’Esprit de Dieu, nous apprenons à aimer Dieu — le Père et Jésus-Christ. L’Esprit de Dieu nous aide à mûrir spirituellement pour que nous Lui obéissions par amour pour Lui. Jésus dit à Ses disciples : « Si vous m’aimez, gardez mes commandements. » (Jean 14:15 Jean 14:15Si vous m'aimez, gardez mes commandements.
Louis Segond×
) Aimer Dieu signifie Lui obéir !

Et grâce à Ses préceptes, nous apprenons aussi à aimer notre prochain. Nous apprenons à être bienveillants comme le Christ l’est à l’égard de tous et désirer que l’humanité tout entière connaisse Dieu.

Examinons maintenant ce que Paul ajouta dans Romains chapitre 8 : « L’Esprit lui-même rend témoignage à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu. Or, si nous sommes enfants, nous sommes aussi héritiers : héritiers de Dieu, et cohéritiers de Christ, si toutefois nous souffrons avec lui, afin d’être glorifiés avec lui. » (Romains 8:16-17 Romains 8:16-17 [16] L'Esprit lui-même rend témoignage à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu. [17] Or, si nous sommes enfants, nous sommes aussi héritiers: héritiers de Dieu, et cohéritiers de Christ, si toutefois nous souffrons avec lui, afin d'être glorifiés avec lui.
Louis Segond×
)

Avez-vous bien compris ? Ici, Paul dit que si nous nous laissons guider par l’Esprit de Dieu, nous hériterons de tout ce qui appartient à Dieu.

Songez-y pendant quelques instants. Qu’est-ce qui n’appartient pas à Dieu ? Qu’est-ce qui est exclu dans cette promesse ? Rien. Tout appartient à Dieu ! C’est là l’avenir grandiose que Dieu réserve à ceux en qui habite Son Esprit.

Entre-temps, la vie peut s’avérer très compliquée et difficile. Nous devons tous faire face à des problèmes qui nous semblent insolubles — et c’est là que nous implorons Dieu : « Abba ! Père ! » Il peut s’agir d’une maladie ou d’une catastrophe financière ou de l’infidélité d’un conjoint. Et il se peut que vous n’arriviez même pas à prier dans les ténèbres parce que vous ne trouvez plus les mots pour le faire.

Laissez-vous encourager par Paul qui dut faire face à la douleur, à l’adversité, à la solitude et au désespoir. Lisez ce qu’il ajouta dans Romains 8 : « De même aussi l’Esprit nous aide dans notre faiblesse, car nous ne savons pas ce qu’il convient de demander dans nos prières. Mais l’Esprit lui-même intercède par des soupirs inexprimables […] » (Romains 8:26 Romains 8:26De même aussi l'Esprit nous aide dans notre faiblesse, car nous ne savons pas ce qu'il nous convient de demander dans nos prières. Mais l'Esprit lui-même intercède par des soupirs inexprimables;
Louis Segond×
)

Par Son Esprit, Dieu est intimement en contact avec nos pensées et nos émotions. Il nous comprend mieux que nous nous comprenons nous-même. Il peut nous guider dans les situations désespérées. Son Esprit peut nous réconforter lorsque cela semble impossible. Lorsque la paix semble inaccessible, Il peut nous faire don d’une paix qui surpasse toute intelligence (Philippiens 4:7 Philippiens 4:7Et la paix de Dieu, qui surpasse toute intelligence, gardera vos coeurs et vos pensées en Jésus Christ.
Louis Segond×
).

Le leader pharisien Saül pratiquait sa religion tandis que l’apôtre Paul avait une relation intime avec Dieu le Père et Jésus-Christ par le biais de l’Esprit de Dieu. À l’instar d’autres chrétiens de l’Église du Nouveau Testament, Paul avait en lui la force et la nature de Dieu pour transformer sa vie — le Saint-Esprit qui fit de lui un enfant de Dieu et qui fit de Dieu son Père aimant. Vous aussi vous avez besoin de cette force et de cette nature dans votre vie !