Le sexe, le péché et la quête de pureté

Le sexe, le péché et la quête de pureté

Comme il est agréable de contempler une rivière, un lac ou un océan aux eaux cristallines, sans limon ni débris – offrant uniquement une eau limpide.

Notre esprit peut être comparé à cette eau-là. Si nous recherchons ce qui est bien, notre esprit peut être comme de l’eau limpide, sans aucune trace de pollution.

Or, il peut s’avérer difficile pour chacun d’entre nous de demeurer cohérent dans notre cheminement chrétien, c’est-à-dire d’avoir l’esprit pur en tout temps. Que pouvons-nous faire à ce sujet ? Il existe des choses concrètes que nous pouvons faire pour rester purs aux yeux de Dieu ou pour le devenir si nous n’avons pas été à la hauteur de la situation.

Vous tâchez d’assister aux assemblées du culte toutes les semaines. Vous écoutez des sermons. Vous lisez peut-être des exemples bibliques du type de personne que vous devriez être.

Vous savez ce qui est correct, mais alors pourquoi le mal vous semble-t-il souvent acceptable ? Il peut s’agir de choses qui ne sont peut-être pas manifestement mauvaises, mais que nous avons tendance à justifier, à ignorer ou à banaliser.

Vous vous dites peut-être : « Je ne trompe pas ma femme. » Mais vous regardez peut-être un peu de pornographie, car vous pensez peut être que cela n’est pas vraiment tromper sa femme, n’est-ce pas ?

Ou bien, vous croyez peut-être que vous n’êtes pas alcoolique, et pourtant vous prenez peut-être un verre de trop de temps en temps. Mais ce n’est pas vraiment un péché si gros que ça, n’est-ce pas ?

Les facteurs d’influences sociétaux qui nous entourent sont puissants. La nature humaine influe sur nos choix. Et il arrive que nous cédions à des pensées indésirables et que nous posions des gestes que nous ne devrions pas poser – et bien trop souvent, nous rationalisons notre comportement. La démarcation devient floue entre le bien et le mal, entre nos désirs immédiats et ce que Dieu ordonne pour notre bien.

Comment pouvons-nous faire preuve de plus de rigueur dans notre vie chrétienne ? « […] Car quel rapport y a-t-il entre la justice et l’iniquité ? ou qu’y a-t-il de commun entre la lumière et les ténèbres ? » (2 Corinthiens 6:14)

Pouvons-nous être marginaux dans notre foi et continuer d’affirmer que nous sommes de véritables chrétiens ? Existe-t-il un juste milieu entre le bien et le mal ? Dieu dit que non . Et chacun d’entre nous doit réfléchir sérieusement à cet égard et s’efforcer de demeurer pur avec Son aide !

Résistez aux compromis

Voici les enseignements divins à ce sujet : « C’est pourquoi, Sortez du milieu d’eux, Et séparez-vous, dit le Seigneur ; Ne touchez pas à ce qui est impur, Et je vous accueillerai. Je serai pour vous un Père, Et vous serez pour moi des fils et des filles, Dit le Seigneur tout-puissant. » (2 Corinthiens 6:17-18 2 Corinthiens 6:17-18 17 C’est pourquoi, Sortez du milieu d’eux, Et séparez-vous, dit le Seigneur; Ne touchez pas à ce qui est impur, Et je vous accueillerai. 18 Je serai pour vous un père, Et vous serez pour moi des fils et des filles, Dit le Seigneur tout puissant.
Louis Segond×
)

Dieu nous dit que de tels compromis sont inacceptables. Nous ne pouvons nous permettre d’accepter  les choses qui nous polluent, ou de simplement prétendre d’ignorer leur influence. Toute pollution est toxique. Nous sommes constamment interpellés par l’impureté qui nous entoure.

L’impureté se présente sous bien des formes. Vous visitez peut-être des sites Internet pornographiques. Vous êtes peut-être une jeune maman qui regarde des films « légèrement » scandaleux pendant que vos enfants dorment. Vous êtes peut-être une grand-mère qui lit des romans d’amour osés.  

Encore une fois, ce sont là des activités très distinctes les unes des autres, mais elles reflètent toutes une même réalité, soit l’ impureté . Même si cela peut vous sembler mineur, ne vous leurrez pas ; c’est en réalité un problème très grave selon la Parole divine. Remarquez ce passage biblique : « Que la débauche, ni aucune impureté, ni la cupidité, ne soient pas même nommées parmi vous, ainsi qu’il convient à des saints. » (Éphésiens 5:3)

Nous devons nous débarrasser de toute trace d’impureté dans notre vie ! Et ce n’est pas tout ! Nous devons non seulement nous opposer au mal, mais aussi faire le bien. Nous devons remplacer ces activités négatives par des activités positives. Nous devons modifier notre façon de penser et transformer notre esprit, afin d’agir différemment.

 

Des ruisseaux aux eaux teintées

Pour en revenir à notre analogie d’entrée en matière sur l’eau claire, voici une autre façon d’envisager la chose : notre esprit est comparable à une rivière, car nos pensées s’écoulent comme l’eau d’une rivière. Avez-vous déjà remarqué que les cours d’eau présentent des caractéristiques intéressantes, notamment leurs diverses couleurs ?  

Prenez le fleuve Jaune de Chine, par exemple. Pourquoi porte-t-il le nom de Jaune ? C’est parce qu’il traverse un plateau recouvert sur près de 305 m d’une terre fine jaunâtre, entraînée par le vent, qu’il emporte avec lui.

Le fleuve Rio de la Plata tire sa couleur brunâtre des sédiments qu’il entraîne des fleuves Paraná et Uruguay. Il se déverse dans les belles eaux bleues de l’océan Atlantique sud.

La Save est une rivière de Slovénie qui est toujours d’une couleur vert grisâtre en raison de certains minéraux incrustés dans son lit.

Et enfin, il y a la rivière Black (noire) d’Alaska qui tire son nom en partie en raison des matières organiques de son lit.

Quel est le rapport avec notre façon de penser ?

Comme ces cours d’eau sont colorés par les substances qu’ils entraînent, n os pensées sont teintées par ce que nous laissons pénétrer dans notre esprit. Tout comme une rivière est teintée par ce qu’elle touche, notre esprit est influencé par ce que nous voyons, par ce que nous lisons et par ce que nous entendons .

Le mal –  qu’il s’agisse de pornographie, de personnes immorales ou impudiques, de langage grossier et ainsi de suite – peut teinter notre pensée, le risque augmentant avec l’exposition. Si nous ne faisons pas attention, ces choses « teinteront » notre pensée, comme les sédiments et les minéraux tintent les cours d’eau. Au lieu d’être pures et claires, nos pensées deviendront embrouillées, jaunes, noires ou vertes ! Elles deviendront désordonnées et vaseuses, et nous empêcheront d’être le type de personne que nous désirons vraiment être.

Fuyez les façons de faire de ce monde

Nous savons que nous devons éviter toutes les choses qui suscitent de mauvaises pensées et qui minent notre spiritualité. Lorsqu’une pensée immorale ou vilaine nous vient à l’esprit, aussi insignifiante soit-elle, nous devons la chasser immédiatement . Mais cela est difficile parce que nous vivons dans un monde rempli de mal !

À l’instar des cours d’eau des fleuves et des rivières, nous devons nous aussi être des chrétiens qui « courent ». Qu’est-ce que nous entendons par là ? La Bible nous enseigne à maintes reprises à courir dans la direction opposée du mal. Elle nous exhorte à fuir la débauche (les péchés sexuels), l’idolâtrie, l’amour de l’argent, le désir d’amasser des richesses et les passions de la jeunesse (1 Corinthiens 6:18 ; 1 Corinthiens 10:14 ; 1 Timothée 6:11 ; 2 Timothée 2:22).

Si nous sommes de véritables chrétiens, nous devons donc fuir ces choses continuellement. Nous devons constamment fuir les influences néfastes ainsi que les milieux et circonstances propices au péché !

Le mot grec cité dans ces passages pour « fuir » est pheugo , d’où provient le mot « fugitif ». La Bible ne nous compare pas simplement à un athlète qui court sur une piste. Nous devons courir pour échapper à un poursuivant .

Autrement dit, le péché nous poursuit et nous devons courir dans la direction opposée. Tout comme si nous tentions d’échapper à un assaillant ou à un animal dangereux, nous devons fuir les voies de ce monde . En réalité, les chrétiens doivent fuir le péché en tout temps, et non seulement à l’occasion. Nous ne pouvons demeurer immobiles. Nous devons fuir les choses qui risquent de « teinter » et de corrompre notre esprit. Et, bien entendu, nous pouvons y parvenir !

Surmonter notre dépendance à l’égard du péché

De nos jours, bon nombre de personnes se laissent distraire par des plaisirs capricieux. Mais soyons honnêtes envers nous-mêmes. Ce ne sont pas de simples « plaisirs » ; ce sont en fait des péchés ! Il nous arrive souvent de nous laisser distraire par le péché . Trop souvent, nous cherchons à nous justifier quand nous agissons mal.   

Voici le défi à relever : nous avons tendance à vouloir nous convaincre qu’il n’y a pas de problème. Nous nous disons que nous ne sommes pas aussi mauvais que certaines personnes, et certainement pas aussi mauvais qu’un tel ou un tel, que nous n’avons pas de dépendance comme lui. Nous nous leurrons donc et cherchons à banaliser la situation en nous disant que certains de nos actes et pensées sont de « petits péchés » plutôt que de « gros péchés ».

Or, Jésus Lui-même dit : « En vérité, en vérité, je vous le dis, leur répliqua Jésus, quiconque se livre au péché est esclave du péché. » (Jean 8:34). Certes, les péchés ne mènent pas tous automatiquement à une dépendance. Mais songez-y : nous avons tous une dépendance, non pas à un péché en particulier, mais bien au péché en général .

Jérémie 17:9 nous dit ceci : « Le cœur est tortueux par-dessus tout, et il est méchant : Qui peut le connaître ? » Voyez-vous, notre cœur naturel de tous les jours est extrêmement malade et dépendant au péché. Comment pouvons-nous y remédier ?

Même si les chrétiens doivent tous fuir le mal, cela ne suffit pas. Nous devons aussi courir constamment vers le bien. « Qu’il s’éloigne du mal et fasse le bien, Qu’il recherche la paix et la poursuive […] » (1 Pierre 3:11)

Dieu nous explique comment procéder. En d’autres termes, Il nous dit : « Prenez garde que personne ne rende à autrui le mal pour le mal ; mais recherchez toujours le bien, soit entre vous, soit envers tous. » (1 Thessaloniciens 5:15)

Recherchez le bien

Certes, il y a des choses qui nous menacent – des péchés qui sont là pour nous faire succomber – et que nous devons éviter. Mais il y a une chose devant nous et vers laquelle nous devons tendre. Les Saintes Écritures expliquent clairement que nous devons constamment chercher à faire le bien .

En tant que chrétiens, nous ne devons pas seulement fuir les éléments négatifs ; nous devons aussi les remplacer par des éléments positifs en cherchant à suivre les préceptes divins.

Bref, notre vie ne consiste pas uniquement à fuir le mal ; elle consiste aussi à le remplacer par ce qui est juste et droit .

La leçon à retenir est la suivante : si nous cessons de fuir le mal, il nous rattrapera . Si nous cessons de rechercher le bien, il nous échappera . Cette leçon ne s’adresse pas strictement aux toxicomanes, aux alcooliques et aux personnes qui ont une dépendance face à la pornographie ou à autre chose. Dans notre vie chrétienne actuelle, nous ne parviendrons jamais à nous éloigner du mal au point où il ne pourra pas nous rattraper. Et nous ne parviendrons jamais à saisir entièrement le bien.

Selon vous, que pense Dieu des personnes qui s’efforcent de fuir le péché et de rechercher le bien ? Dans Proverbes 15:9, nous lisons qu’Il «  aime celui qui poursuit la justice. » (c’est nous qui mettons l’accent sur certains passages) C’est ce que révèlent les Saintes Écritures. Il aime ceux qui cherchent à saisir le bien.

Nous devons nous poser les questions suivantes : Qu’est-ce que je recherche ? À quoi est-ce que je consacre mon énergie ? Qu’est-ce qui occupe ma pensée ? Est-ce que je consacre ma vie uniquement à rechercher le succès, les promotions et les possessions ? Voyez-vous, la question à nous poser est la suivante : Sommes-nous vraiment en quête de spiritualité ?

Paul dit à Timothée de rechercher la justice, la piété, la foi, l’amour, la patience, [et] la douceur (1 Timothée 6:11). Autrement dit, nous devrions rechercher « la paix avec tous, et la sanctification, sans laquelle personne ne verra le Seigneur. » (Hébreux 12:14)

C’est là l’emblème d’un chrétien – démontré par ce qu’il fuit et par ce qu’il recherche . Ce qui est encore plus important, c’est que nous devons nous rendre compte que Dieu ne nous a pas appelés à échouer, mais bien à réussir. Il est de notre côté ! Nous pouvons même surmonter les présumés « petits péchés ». « Confie-toi en l’Éternel de tout ton cœur, Et ne t’appuie pas sur ta sagesse ; Reconnais-le dans toutes tes voies, Et il aplanira tes sentiers. » (Proverbes 3:5-6) C’est une promesse ! Dieu peut nous aider à vaincre le péché, et Il le fera.

Les bénédictions en valent la peine

Lorsque nous nous repentons, que nous nous remettons à Dieu corps et âme, et que nous plaçons toute notre confiance et notre foi en Lui, Il promet de nous aider à surmonter les difficultés et les obstacles de la vie. « Fortifiez-vous et ayez du courage ! Ne craignez point et ne soyez point effrayés devant eux ; car l’Éternel, ton Dieu, marchera lui-même avec toi, il ne te délaissera point, il ne t’abandonnera point. » (Deutéronome 31:6)

Dieu nous dit de nous montrer passionnés et d’être réceptifs au bien, parce que cela en vaut la peine ! Songez aux avantages émotionnels – l’absence de culpabilité, de blessures émotionnelles qui nous laisseraient une cicatrice à vie, d’inquiétudes, de crainte et d’anxiété.

Les bénédictions ne s’arrêtent pas là ! Lorsque nous recherchons la pureté, cela influe sur nos relations, nos valeurs, notre caractère, voire notre opinion de nous-même.

Ce qui est encore plus important, c’est que cela change notre relation avec Dieu . Nous n’avons plus à agir comme des chrétiens marginaux. Nous pouvons avoir la conscience tranquille devant Dieu. Nous voyons clairement Sa volonté parfaite à l’égard de notre propre vie et nous sommes motivés à cultiver une relation droite, pure et de plus en plus intime avec Lui, à tous points de vue. C’est le genre de pureté que nous pouvons atteindre. Vous n’avez pas à vous sentir seul et dépourvu à cet égard. Dieu est là, prêt à vous aider ! 

Il n’y a pas de chrétiens parfaits et aucun d’entre nous ne peut atteindre la perfection sans aide. En fait, Paul nous dit ceci : « Je vous exhorte donc, frères, par les compassions de Dieu, à offrir vos corps comme un sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu, ce qui sera de votre part un culte raisonnable. » (Romains 12:1)

Un sacrifice suppose la mort. Un sacrifice vivant signifie simplement que nous consacrons notre vie entière à apprendre et à grandir en suivant l’exemple du Christ et à agir d’une manière agréable à Dieu. Paul ajoute ceci : « Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l’intelligence […] » (Romains 12:2 Romains 12:2Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l’intelligence, afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait.
Louis Segond×
) Le renouvellement de notre esprit requiert l’Esprit divin. Il nous arrive de nous décourager. Nous sommes tous dépendants du péché, d’une façon ou d’une autre, mais nous pouvons le vaincre grâce au pouvoir du Saint-Esprit qui habite en nous.

Ne perdez pas espoir. Mais ne vous trompez pas en essayant de vous persuader que vos mauvais choix ne sont pas vraiment des péchés ou qu’il est acceptable de « vivre dans une zone grise ». Nous ne pouvons honnêtement affirmer que nous sommes chrétiens si nous faisons constamment des compromis entre nos désirs malsains et la pureté. « Quiconque a cette espérance en lui se purifie, comme lui-même est pur. » (1 Jean 3:3)

Consacrons-nous avec zèle à cesser de nous faire du tort et recherchons de tout cœur ce qui est le mieux pour nous. Nous pourrons ainsi avoir un esprit propre et limpide, sans limon ni débris, et un cœur pur aux eaux cristallines. Dieu nous assure qu’avec Son aide et Ses préceptes, il est possible de changer.

Fixons-nous comme objectif de fuir tout ce qui mène au mal et de rechercher ce qui est bon et juste !