Préface : mai–juin 2019

Préface

mai–juin 2019

Le célèbre dramaturge irlandais du XX e siècle, George Bernard Shaw, écrivit : « Une famille heureuse, c’est un goût du paradis ». Pourtant, les relations familiales sont insaisissables et complexes. Nous assistons à une redéfinition radicale de ce qu’est le mariage et de ce que signifie la famille. La France, en particulier, se distingue parmi les nations du monde comme étant celle où le pourcentage de ceux estimant les affaires extraconjugales inacceptables, est le plus bas. En effet, selon le sondage sur les attitudes mondiales du Pew Research Center en 2013, une médiane de 78 % d’individus dans 40 pays ont déclaré que les affaires extraconjugales étaient inacceptables, contre 47 % pour la France. Une telle perspective pourrait-elle avoir des effets négatifs à long terme sur la société française et celle d’autres pays francophones ? L’avenir nous le dira.

Dans ce numéro, nous allons au-delà des normes et des préférences sociétales pour examiner le pouvoir et le but ultime du mariage et de la famille, selon la perspective biblique. Le sujet est vaste, mais nous espérons commencer à remettre en question la pensée contemporaine, non pas avec la nostalgie d’une époque meilleure ou en pensant à tord que tout ce qui est moderne est mauvais, mais plutôt pour découvrir l’intention de Dieu pour l’unité familiale. Nous souhaitons présenter à nos lecteurs des principes intemporels dont ils peuvent se servir comme point de départ pour
de plus amples études.