Qu’est-ce que l’Enfer ?

Qu’est-ce que l’Enfer ?

Selon vous, qu’arrive-t-il aux mauvaises personnes au moment de leur décès ? Et si on fait abstraction des questions d’ordre moral, qu’arrive-t-il aux non-chrétiens à leur mort ? Brûlent-ils à jamais dans un Enfer ardent ?  

C’est ce qu’un grand nombre de chrétiens présument. Mais songez-y quelques instants. Pourquoi Dieu punirait-Il les gens de la sorte en les faisant brûler en Enfer à jamais ? Après tout, la vie est très courte. Est-ce qu’une éternité de torture et de douleur est un châtiment juste pour une brève vie de mauvais comportements ? Ne semble-t-il pas excessif de soumettre consciemment les méchants à des tourments interminables en Enfer ? Comment un Dieu bon pourrait-Il faire une chose pareille ?

Si vous êtes une personne réfléchie, vous ne pouvez prendre cela à la légère. Cette question et d’autres encore concernant la doctrine de l’Enfer sont difficiles à expliquer pour de nombreux chrétiens et elles méritent une réponse. Certaines Églises chrétiennes enseignent de nombreux principes erronés.

Saviez-vous que la Bible affirme que l’Enfer n’existe pas dans le sens où la plupart des gens l’entendent ? Mais avant que vous mettiez cette revue de côté par pure frustration, laissez-moi vous expliquer ce que je veux dire. Les versions françaises de la Bible emploient en effet le mot « Enfer », mais pas dans le sens d’une après-vie de tourments interminables. Les Saintes Écritures nous enseignent qu’il y aura un jugement pour tous les êtres humains — et un châtiment ultime pour ceux qui refuseront de se repentir. Mais en quoi consiste ce châtiment ultime ?

Examinons certaines questions clés sur le concept de l’Enfer, et ce que la Bible affirme à cet égard. Nous verrons également comment cela se rapporte à la nature divine et ce que l’avenir nous réserve.

L’Enfer traditionnel reflète-t-il le caractère divin ?

Un tourment éternel. Une agonie sans fin. Une souffrance continuelle. C’est ce que de nombreuses personnes croient à propos de l’Enfer. Mais ce n’est pas ce que la Bible enseigne ! Si c’est ainsi que vous imaginez l’Enfer, j’espère que vous relèverez le défi d’étudier ce que la Parole de Dieu enseigne véritablement à ce propos. En découvrant ensemble les véritables enseignements des Saintes Écritures, vous pourrez constater qu’ils sont tout à fait différents de la vision classique de l’Enfer.

Une enquête récente a démontré qu’un tiers des Américains croient que l’Enfer est « un lieu véritable de tourment et de souffrance où s’en vont les âmes après la mort ».

Bon nombre de personnes n’ont jamais pris le temps de réfléchir plus profondément au sujet de l’Enfer et d’étudier la Parole de Dieu pour comparer ce qui leur a été enseigné avec ce que la Bible affirme réellement. Acceptez-vous de relever ce défi ?

Les Églises chrétiennes enseignent couramment que, selon la Bible, Dieu aime le monde entier. Alors pourquoi y a-t-il tant de gens qui croient qu’un Dieu bon aurait créé un Enfer qui, selon eux, brûlerait sans cesse ? Certains croient même que les justes qui auront obtenu le salut pourront observer les souffrances interminables des méchants.

Vous rendez-vous compte ? Selon ce raisonnement, les parents seraient témoins des souffrances interminables de leurs propres enfants et s’en réjouiraient. Les maris et les femmes seraient heureux de voir leur conjoint ou leur conjointe non croyants se faire torturer à jamais. Et pire encore : ce concept dépeint Dieu comme un Être sadique, cruel et impitoyable.

Se peut-il vraiment que ce concept de l’Enfer soit véridique ? Rappelons-nous d’une chose cruciale alors que nous examinons cette idée erronée selon laquelle les personnes qui n’obtiennent pas le salut seraient torturées pendant toute l’éternité.

La Bible proclame que « Dieu est amour » (1 Jean 4:8 1 Jean 4:8Celui qui n’aime pas n’a pas connu Dieu, car Dieu est amour.
Louis Segond×
; 1 Jean 4:16 1 Jean 4:16Et nous, nous avons connu l’amour que Dieu a pour nous, et nous y avons cru. Dieu est amour; et celui qui demeure dans l’amour demeure en Dieu, et Dieu demeure en lui.
Louis Segond×
; c’est nous qui mettons l’accent sur certains passages). C’est Son caractère, Sa personnalité, Sa nature. Cela a toujours été le cas et cela le sera toujours. La Bible nous le rappelle maintes et maintes fois : « Mais, parce que l’Éternel vous aime […] Sache donc que c’est l’Éternel, ton Dieu, qui est Dieu. Ce Dieu fidèle garde son alliance et sa miséricorde jusqu’à la millième génération envers ceux qui l’aiment et qui observent ses commandements. » (Deutéronome 7:8-9 Deutéronome 7:8-9 8 Mais, parce que l’Éternel vous aime, parce qu’il a voulu tenir le serment qu’il avait fait à vos pères, l’Éternel vous a fait sortir par sa main puissante, vous a délivrés de la maison de servitude, de la main de Pharaon, roi d’Égypte. 9 Sache donc que c’est l’Éternel, ton Dieu, qui est Dieu. Ce Dieu fidèle garde son alliance et sa miséricorde jusqu’à la millième génération envers ceux qui l’aiment et qui observent ses commandements.
Louis Segond×
)

Plusieurs siècles plus tard, l’apôtre Paul écrivit à propos des merveilleuses qualités qui distinguent le caractère de notre Père : « Mais Dieu, qui est riche en miséricorde, à cause du grand amour dont il nous a aimés, nous qui étions morts par nos offenses, nous a rendus vivants avec Christ […] » (Éphésiens 2:4-5 Éphésiens 2:4-5 4 Mais Dieu, qui est riche en miséricorde, à cause du grand amour dont il nous a aimés, 5 nous qui étions morts par nos offenses, nous a rendus à la vie avec Christ (c’est par grâce que vous êtes sauvés);
Louis Segond×
)

Du début jusqu’à la fin, la Bible décrit l’essence même de Dieu — l’amour qui Lui est propre — à de nombreuses reprises. Au commencement du livre de l’Apocalypse, nous lisons ceci : « Que la grâce et la paix vous soient données de la part de celui qui est, qui était, et qui vient […] et de la part de Jésus-Christ, le témoin fidèle, le premier-né des morts, et le prince des rois de la terre ! À celui qui nous aime, qui nous a délivrés de nos péchés par son sang, et qui a fait de nous un royaume, des sacrificateurs pour Dieu son Père, à lui soient la gloire et la puissance, aux siècles des siècles ! Amen ! » (Apocalypse 1:4-6 Apocalypse 1:4-6 4 Jean aux sept Églises qui sont en Asie: que la grâce et la paix vous soient données de la part de celui qui est, qui était, et qui vient, et de la part des sept esprits qui sont devant son trône, 5 et de la part de Jésus Christ, le témoin fidèle, le premier-né des morts, et le prince des rois de la terre! A celui qui nous aime, qui nous a délivrés de nos péchés par son sang, 6 et qui a fait de nous un royaume, des sacrificateurs pour Dieu son Père, à lui soient la gloire et la puissance, aux siècles des siècles! Amen!
Louis Segond×
)

Ces passages s’accordent-ils avec le concept d’un Dieu bon qui punirait les gens dans un Enfer de tourments et de misère incessantes. Semble-t-il raisonnable que le châtiment pour une vie éphémère dans le péché soit la souffrance éternelle ?

Pourquoi un Dieu bon condamnerait-Il les gens à passer le reste de l’éternité en Enfer ? La Bible affirme ceci : « Le Seigneur ne tarde pas dans l’accomplissement de la promesse, comme quelques-uns le croient; mais il use de patience envers vous, ne voulant pas qu’aucun périsse, mais voulant que tous arrivent à la repentance. » (2 Pierre 3:9 2 Pierre 3:9Le Seigneur ne tarde pas dans l’accomplissement de la promesse, comme quelques-uns le croient; mais il use de patience envers vous, ne voulant pas qu’aucun périsse, mais voulant que tous arrivent à la repentance.
Louis Segond×
)

C’est la nature même de Dieu — Il souhaite ce qu’il y a de mieux pour chacun d’entre nous. Il nous dit même d’aimer nos ennemis (Matthieu 5:44 Matthieu 5:44Mais moi, je vous dis: Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous maltraitent et qui vous persécutent,
Louis Segond×
). Or, selon le concept traditionnel de l’Enfer, Dieu se vengerait en tourmentant les méchants à jamais — non seulement pendant quelques décennies, voire quelques siècles, mais à l’infini  ! La perception voulant que Dieu condamne les gens à être tourmentés éternellement est si répugnante qu’elle a même dissuadé certains de croire en Dieu.

Que dit la Bible à propos de l’Enfer ?

Voici un passage qui vous sera familier et que vous avez peut-être appris par cœur. C’est Jésus Lui-même qui l’enseigna : « Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle. » (Jean 3:16 Jean 3:16Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle.
Louis Segond×
)

Dans ce célèbre verset, se trouverait-il quelque chose d’important que vous n’auriez peut-être pas saisi ?

Que nous arriverait-il sans le sacrifice du Christ ? Selon Jésus, nous mourrions. Nous péririons, nous ne serions pas immortels. En fait, le mot « périr » ne signifie pas simplement cesser de vivre ; il signifie être détruit ou « anéanti » — cesser d’exister. Il y a une grande différence entre ce que Dieu nous dit et ce que bon nombre de gens croient. La Bible nous enseigne que nous ne sommes pas automatiquement immortels, que ce soit au ciel ou en Enfer. Selon Jésus-Christ, nous n’avons pas déjà la vie éternelle en nous ; celle-ci doit nous être donnée.

Voici un autre passage biblique important qui révèle cette même vérité : « Car le salaire du péché, c’est la mort ; mais le don gratuit de Dieu, c’est la vie éternelle en Jésus-Christ notre Seigneur. » (Romains 6:23 Romains 6:23Car le salaire du péché, c’est la mort; mais le don gratuit de Dieu, c’est la vie éternelle en Jésus Christ notre Seigneur.
Louis Segond×
) Avez-vous remarqué le contraste décrit dans ce verset ? Le salaire du péché, c’est la mort, et non la vie éternelle en Enfer. La mort signifie la fin de la vie — et non une séparation de Dieu dans un état encore conscient, comme de nombreuses personnes tentent de la redéfinir. Les pécheurs, c’est-à-dire, ceux qui désobéissent à Dieu ne méritent pas d’être tourmentés sans fin. Ils ne méritent pas de souffrir à jamais. Ils ne méritent pas d’agoniser éternellement. Ce qu’ils méritent, c’est simplement la mort. Leur vie prend fin.

Par contre, à ceux qui se repentent, Dieu accorde le don de la vie éternelle dans le Royaume grâce à notre Sauveur Jésus-Christ. Voyez-vous, nous n’avons pas la vie éternelle de façon intrinsèque. Nous n’avons pas une âme immortelle. La vie éternelle — l’existence consciente éternelle — doit nous être offerte. C’est pourquoi il nous faut comprendre l’enseignement divin qui nous explique clairement que « le salaire du péché, c’est la mort » — et non une vie de souffrances incessantes.  

Remarquez comment les Saintes Écritures décrivent ce fait sans équivoque et de façon systématique : « Voici, toutes les âmes sont à moi ; l’âme du fils comme l’âme du père, l’une et l’autre sont à moi ; l’âme qui pèche, c’est celle qui mourra.  » (Ézéchiel 18:4 Ézéchiel 18:4Voici, toutes les âmes sont à moi; l’âme du fils comme l’âme du père, l’une et l’autre sont à moi; l’âme qui pèche, c’est celle qui mourra.
Louis Segond×
) Quelques versets plus loin, Dieu le répète pour insister sur ce précepte : « L’âme qui pèche, c’est celle qui mourra.  » (Ézéchiel 18:20 Ézéchiel 18:20L’âme qui pèche, c’est celle qui mourra. Le fils ne portera pas l’iniquité de son père, et le père ne portera pas l’iniquité de son fils. La justice du juste sera sur lui, et la méchanceté du méchant sera sur lui.
Louis Segond×
)

Cela est important ! La différence entre ce que Dieu révèle et ce que bien des gens croient est énorme. Dieu nous dit que les âmes peuvent mourir. Aviez-vous déjà entendu dire cela ? Vous rendez-vous compte que la Bible enseigne que les âmes cessent de vivre ? Jésus-Christ affirma ceci : « Ne craignez pas ceux qui tuent le corps et qui ne peuvent tuer l’âme ; craignez plutôt celui [Dieu] qui peut faire périr l’âme et le corps dans la géhenne. » (Matthieu 10:28 Matthieu 10:28Ne craignez pas ceux qui tuent le corps et qui ne peuvent tuer l’âme; craignez plutôt celui qui peut faire périr l’âme et le corps dans la géhenne.
Louis Segond×
) Il existe donc une certaine sorte d’« Enfer », mais il s’agit tout simplement de la destruction totale du corps et de l’âme, et non simplement une vie de tourments loin de Dieu à jamais.

Voici ce qui en est : Dieu doit soutenir la vie, car toute vie Lui appartient. L’âme est en fait ce que nous sommes. Selon Sa Parole, nous sommes des âmes ou des êtres vivants. Nous n’ avons pas une âme distincte de notre corps et de notre esprit. Qu’arrive-t-il donc au pécheur — ou à l’âme — qui refuse de se repentir ? Encore une fois, la Bible explique clairement qu’au lieu d’être condamnés à jamais à vivre en Enfer, les pécheurs mourront.

La justice divine est parfaite

Lorsque nous reconnaissons que le concept biblique de l’Enfer ne correspond pas à des tourments éternels imposés consciemment, il faut prendre garde de ne pas nous laisser prendre au piège en concluant qu’il n’existe aucun châtiment ultime pour les méchants. Dieu étant amour, est-ce qu’un type de châtiment quelconque va à l’encontre de Son caractère ? Absolument pas. Les pécheurs non repentants seront punis — mais avec justice et impartialité. Et non pas dans le genre d’Enfer éternel auquel croient la plupart des gens.

La Bible prédit le jugement divin sur les méchants. En guise de châtiment, les pécheurs non repentants au cœur endurci seront jetés dans un étang de feu et consumés  — aucune torture éternelle ne les attend, mais seulement une peine de mort, étant rapidement consumés par un feu ardent. Voilà le véritable feu de l’Enfer. Les méchants qui ne se repentiront pas n’y brûleront pas interminablement. Au contraire, ils seront totalement consumés, détruits et réduits en cendres par les flammes de l’étang de feu.

Avez-vous déjà lu ce passage biblique ? « Car voici, le jour vient, Ardent comme une fournaise. Tous les hautains et tous les méchants seront comme du chaume  ; Le jour qui vient les embrasera, Dit l’Éternel des armées, Il ne leur laissera ni racine ni rameau. […] Et vous foulerez les méchants, Car ils seront comme de la cendre Sous la plante de vos pieds, Au jour que je prépare, Dit l’Éternel des armées. » (Malachie 4:1-3 Malachie 4:1-3 1 Car voici, le jour vient, Ardent comme une fournaise. Tous les hautains et tous les méchants seront comme du chaume; Le jour qui vient les embrasera, Dit l’Éternel des armées, Il ne leur laissera ni racine ni rameau. 2 Mais pour vous qui craignez mon nom, se lèvera Le soleil de la justice, Et la guérison sera sous ses ailes; Vous sortirez, et vous sauterez comme les veaux d’une étable, 3 Et vous foulerez les méchants, Car ils seront comme de la cendre Sous la plante de vos pieds, Au jour que je prépare, Dit l’Éternel des armées.
Louis Segond×
)

La Parole divine ne prête pas à équivoque : ceux qui choisiront en fin de compte de ne pas se repentir de leur méchanceté et de leurs péchés seront punis par le feu, mais pas dans l’Enfer mythique imaginé par l’homme. Il ne s’agit pas d’un feu infernal interminable. Il ne s’agit pas non plus d’un isolement éternel imposé consciemment par Dieu. Ce ne sont pas des tourments affectifs, mentaux ou physiques sans fin. Il ne s’agit pas d’une honte, de douleurs ou de regrets infinis. C’est une peine de mort qui met fin à la vie. En fait, c’est la fin de l’ existence, l’anéantissement total sans aucun espoir de recouvrer la conscience.

La vérité concernant l’Enfer dévoile la miséricorde divine

Dieu respecte les choix humains. Compte tenu de Son caractère aimant et de Son désir de nous voir acquérir Sa nature, Il n’oblige personne à croire en Lui. Au contraire, Il souhaite que nous choisissions volontairement de suivre Sa voie. Les méchants incorrigibles seront punis, mais pas parce que Dieu refuse de les pardonner. Ce sera un choix conscient de leur part de refuser la miséricorde de Dieu et de ne pas se repentir. Étant donné que les méchants ne choisiront pas Sa voie, ils seront consumés par le feu et n’existeront plus. Ils ne seront pas torturés pendant toute l’éternité. En fait, Dieu les aime tellement qu’Il veut mettre fin à la souffrance qu’entraîne leurs péchés.

Il n’existe aucune contradiction. Dieu est un Dieu d’amour et de miséricorde. Il Se montre miséricordieux en mettant fin à l’agonie de ceux qui Le rejettent, Lui qui est la Source de toute vie et de toute bonté. Dieu est un Dieu de grande sagesse, de miséricorde et de jugement juste. Lorsqu’il s’agit d’un châtiment éternel et de l’Enfer, il est primordial de se rappeler que Dieu est un Dieu d’amour et de miséricorde.

L’Enfer est un sujet controversé et souvent mal compris. Quelle est la vérité en la matière ? Votre Bible affirme clairement que les méchants seront consumés, c’est-à-dire détruits par le feu. Ils n’existeront plus. Ils ne seront pas tourmentés consciemment à l’infini. Lorsque le plan divin pour l’humanité sera complet, il n’y aura plus ni cri, ni larme, ni peine, ni douleur (Apocalypse 21:4 Apocalypse 21:4Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n’y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu.
Louis Segond×
). La mort définitive des méchants invétérés dans un étang de feu est un acte bienveillant qui reflète la justice et la miséricorde divines.

Nous pouvons tous être reconnaissants de Son impartialité et de Son grand plan de salut par l’intermédiaire de Jésus-Christ. Il a planifié un merveilleux avenir pour ceux qui L’aiment et qui acceptent Sa miséricorde. J’espère que vous déciderez d’en apprendre davantage à cet égard !


Quatre mots bibliques distincts faussement interprétés comme représentant l’ « Enfer »

Aucun des mots bibliques utilisés pour décrire ce que les gens pensent être l’« Enfer » ne se rapporte à une après-vie consciente de supplices infinis. En fait, les Saintes Écritures révèlent que les morts sont inconscients, mais que nous devons recouvrer notre conscience dans le cadre d’une future résurrection (voir Ecclésiaste 9:5 Ecclésiaste 9:5Les vivants, en effet, savent qu’ils mourront; mais les morts ne savent rien, et il n’y a pour eux plus de salaire, puisque leur mémoire est oubliée.
Louis Segond×
; Ecclésiaste 9:10 Ecclésiaste 9:10Tout ce que ta main trouve à faire avec ta force, fais-le; car il n’y a ni oeuvre, ni pensée, ni science, ni sagesse, dans le séjour des morts, où tu vas.
Louis Segond×
;; Daniel 12:2 Daniel 12:2Plusieurs de ceux qui dorment dans la poussière de la terre se réveilleront, les uns pour la vie éternelle, et les autres pour l’opprobre, pour la honte éternelle.
Louis Segond×
; 1 Corinthiens 15:6 1 Corinthiens 15:6Ensuite, il est apparu à plus de cinq cents frères à la fois, dont la plupart sont encore vivants, et dont quelques-uns sont morts.
Louis Segond×
1 Corinthiens 15:18 1 Corinthiens 15:18et par conséquent aussi ceux qui sont morts en Christ sont perdus.
Louis Segond×
; 1 Corinthiens 15:20 1 Corinthiens 15:20Mais maintenant, Christ est ressuscité des morts, il est les prémices de ceux qui sont morts.
Louis Segond×
; 1 Corinthiens 15:51 1 Corinthiens 15:51Voici, je vous dis un mystère: nous ne mourrons pas tous, mais tous nous serons changés,
Louis Segond×
; 1 Thessaloniciens 4:13-14 1 Thessaloniciens 4:13-14 13 Nous ne voulons pas, frères, que vous soyez dans l’ignorance au sujet de ceux qui dorment, afin que vous ne vous affligiez pas comme les autres qui n’ont point d’espérance. 14 Car, si nous croyons que Jésus est mort et qu’il est ressuscité, croyons aussi que Dieu ramènera par Jésus et avec lui ceux qui sont morts.
Louis Segond×
). Le mot Enfer ne se trouve nulle part dans la Bible française, tandis que la version anglophone de la Bible utilise le mot « hell » (Enfer) en traduisant ces quatres mots bibliques originaux. Alors, que signifient ces termes qui, ayant été faussement traduits par le mot « Enfer », ont amené à ce faux enseignement concernant ce qui se passe après la mort ?

Le mot hébreu sheol de l’Ancien Testament (Ecclésiaste 9:10 Ecclésiaste 9:10Tout ce que ta main trouve à faire avec ta force, fais-le; car il n’y a ni oeuvre, ni pensée, ni science, ni sagesse, dans le séjour des morts, où tu vas.
Louis Segond×
), traduit en français par « le séjour des morts ».

Son équivalent en grec, le mot hades se trouve dans le Nouveau Testament (Apocalypse 20:13 Apocalypse 20:13La mer rendit les morts qui étaient en elle, la mort et le séjour des morts rendirent les morts qui étaient en eux; et chacun fut jugé selon ses oeuvres.
Louis Segond×
) et est également traduit en français par « le séjour des morts ». Ces deux mots sont employés dans les Saintes Écritures pour faire référence à la tombe ou à l’enterrement.

Puis, il y a le mot grec tartaroo, traduit en français par « abîme de ténèbres ». Il ne figure que dans un seul verset (2 Pierre 2:4 2 Pierre 2:4Car, si Dieu n’a pas épargné les anges qui ont péché, mais s’il les a précipités dans les abîmes de ténèbres et les réserve pour le jugement;
Louis Segond×
). Il se rapporte ici à l’état actuel des démons, soit des anges rebelles, qui sont retenus ou prisonniers sur la Terre.

Enfin, il y a le mot grec gehenna que l’on retrouve dans le Nouveau Testament (Marc 9:43 Marc 9:43Si ta main est pour toi une occasion de chute, coupe-la; mieux vaut pour toi entrer manchot dans la vie,
Louis Segond×
) et qui correspond aux mots hébreux Gai Hinnom désignant la vallée de Hinnom qui longeait Jérusalem au sud-ouest. Au cours de terribles périodes bibliques d’apostasie, les gens étaient offerts en sacrifice aux dieux païens — et cette vallée devint un lieu où l’on faisait brûler les ordures. Jésus employa ce mot pour faire une comparaison avec le jugement final dans l’étang de feu où seront finalement consumés les méchants. Ce mot n’a aucunement le sens d’un feu qui brûle et qui torture à jamais.

Pour en savoir plus sur ces mots et sur leur emploi dans les Saintes Écritures, et pour en apprendre davantage sur ce que la Bible révèle sur le sujet en général, ne manquez pas de commander ou de télécharger notre guide biblique gratuit intitulé « Qu’arrive-t-il après la mort ?  »

— Tom Robinson