S’adapter en temps de crise

S’adapter en temps de crise

J’écris le présent article en ce beau printemps, au milieu de cette pandémie de COVID-19. Les bois près de chez nous commencent à reprendre vie. De légers brins de vert donnent des signes printaniers de vie dans l’hémisphère Nord. À regarder les oiseaux réunir des matériaux pour faire leur nid, on ne dirait pas que le monde est aux prises avec la pandémie la plus catastrophique depuis plus d’un siècle.

Nous composons actuellement avec l’incidence persistante d’un événement auquel personne ne s’attendait lorsque nous avons tourné la page d’histoire pour accueillir l’an 2020. Alors que cet article en version française est sur le point d’être mis sous presse, à la fin juillet, plus de 17 millions de personnes ont été infectées par le virus et près de 668 000 personnes sont décédées dans le contexte de cette plaie mondiale. Des économies tout entières ont été renversées. Les ententes sociales entre le gouvernement et les citoyens ne seront plus jamais les mêmes et il faudra peut-être de nombreuses années pour faire le bilan des conséquences.

Au plus fort de la crise, le personnel de Pour l’Avenir a décidé d’abandonner les articles pour notre numéro de septembre/octobre qui était en cours de production et d’en créer un nouveau axé sur cette pandémie. Nous estimons nécessaire de mettre cet événement dans un contexte biblique pour vous aider à composer avec les circonstances actuelles et à mieux faire face aux futurs événements de cette envergure, car ce n’est qu’une question de temps.

Qu’apprendrons-nous ?

Jésus-Christ parla d’une hausse de l’incidence de « pestes » ou d’épidémies ainsi que d’autres désastres dans le contexte des événements qui mèneront à Son retour (Luc 21:11 Luc 21:11il y aura de grands tremblements de terre, et, en divers lieux, des pestes et des famines; il y aura des phénomènes terribles, et de grands signes dans le ciel.
Louis Segond×
), et nombreux sont ceux qui se demandent si nous en sommes aux dernières étapes de cette progression. Apocalypse 6 décrit les infâmes « quatre cavaliers de l’Apocalypse », qui, parallèlement à la prophétie de Jésus, représentent la tromperie spirituelle, la guerre, la famine et les plaies liées à la maladie et aux désastres naturels. Avons-nous atteint ce stade ?   

Certes, ces conditions ont toujours fait partie de l’histoire de l’humanité, mais elles augmenteront de façon importante aux temps de la fin. Nous avons été témoins d’un tel accroissement de ces conditions depuis les guerres mondiales du siècle dernier, mais il n’en demeure pas moins qu’elles continueront de s’intensifier. Selon Apocalypse 6:8 Apocalypse 6:8Je regardai, et voici, parut un cheval d'une couleur pâle. Celui qui le montait se nommait la mort, et le séjour des morts l'accompagnait. Le pouvoir leur fut donné sur le quart de la terre, pour faire périr les hommes par l'épée, par la famine, par la mortalité, et par les bêtes sauvages de la terre.
Louis Segond×
, ces catastrophes des temps de la fin tueront un quart de la population mondiale. Celle-ci frôlant actuellement les huit milliards, il est clair que nous n’avons pas encore atteint de telles proportions. (Pour en savoir plus, lisez l’article intitulé « Les épidémies et les prophéties bibliques »)

Les prophéties bibliques révèlent explicitement que d’autres événements clés doivent survenir avant que nous en arrivions là. Même si la pandémie de COVID-19 coïncide avec l’intensification du nombre d’épidémies annoncées par Jésus, laquelle suscitera la crainte et engendrera d’autres difficultés à l’échelle mondiale, ce n’est là qu’un avant-goût des événements bien plus tragiques qui nous attendent. Nous avons encore du chemin à faire avant la survenue des derniers événements dévastateurs qui précéderont le retour du Christ.

La présente pandémie prendra fin. Nous retournerons au travail ou à l’école et nous reprendrons nos habitudes familiales, mais, comme certains l’ont supposé, une « nouvelle norme » pourrait s’établir. Il ne fait nul doute que les traitements conçus pour lutter contre ce virus aideront les personnes infectées à guérir, et qu’un vaccin sera mis au point pour contrer cette nouvelle souche du virus. Cependant, nous devons nous attendre à ce que les difficultés persistent. Et, chose certaine, d’autres virus dangereux feront surface.

Vous devriez maintenant vous poser les questions suivantes : Qu’ai-je appris de cette expérience ? Quelles autres leçons puis-je en tirer ? Comment est-ce que je ferai face à la prochaine crise ?

Il surviendra une prochaine crise, à coup sûr, et d’autres encore. Il est primordial que vous compreniez le sens de ces crises dans un contexte biblique. Le moment est venu de voir la situation mondiale du point de vue biblique pour comprendre ce qui se passe et ce que les années à venir nous réservent selon la Bible.

Une fois que la pandémie s’estompera, les enjeux liés au commerce, au nationalisme et au mondialisme redeviendront une priorité. Les relations internationales ne seront plus les mêmes. Nous commencerons peut-être à parler de l’ère pré-COVID-19. Le monde post-COVID-19 sera différent.

Encore une fois, quelle leçon tirez-vous de tout cela et comment réagirez-vous lorsque la prochaine crise éclatera ?

Deux « répétitions générales » liées à des crises antérieures

Pour obtenir une perspective plus large, penchons-nous sur les deux dernières décennies. Les États-Unis et le reste du monde ont connu deux crises importantes au cours de cette période.  

La première fut l’attaque du 11 septembre contre les États-Unis par des terroristes islamistes. Le World Trade Center de New York fut détruit par deux avions de ligne détournés. Un troisième avion fut détourné sur le Pentagone, à Washington (District de Columbia), et un quatrième avion que l’on croyait en route pour cibler le Capitole américain ou la Maison-Blanche s’écrasa dans un champ de la Pennsylvanie lorsque les passagers prirent d’assaut la cabine de l’avion détourné et condamné. Ce jour de deuil modifia le comportement des responsables de la sécurité nationale aux États-Unis et entraîna au Moyen-Orient une guerre qui changea les règles du jeu, et qui se poursuit encore aujourd’hui.

Au début, les États-Unis connurent une période d’unité nationale et un bref répit en matière de division politique. Je me souviens que des membres du Congrès américain se rassemblèrent sur les marches du Capitole pour chanter God Bless America (Que Dieu bénisse les États-Unis). Il y eut une séance de prière nationale et un moment où l’on se tourna vers Dieu pour obtenir des réponses. Le président George W. Bush invita la nation à participer d’une façon plus active à la contre-attaque qu’il préparait contre le terrorisme mondial. Après un élan de patriotisme, l’unité politique ne fit pas long feu et nous avons tous repris nos activités quotidiennes.

Nous en sommes à un moment de l’Histoire au cours duquel nous pouvons apprendre des leçons vitales et ne pas être pris au dépourvu lorsque des événements prophétisés plus importants surviendront.

La guerre lancée contre les États-Unis ne changea pas l’âme de la population. Les grands péchés nationaux que sont le matérialisme, la pornographie, les dépendances et la décadence morale poursuivirent leur cours. La fréquentation des églises augmenta fortement pendant une brève période, mais elle retourna vite à son taux préalable au 11 septembre.

La vie spirituelle des occidentaux en général continue de se détériorer et elle a peu d’incidence sur la politique et le comportement social des nations. La gangrène morale et le déclin spirituel sont enracinés dans les mœurs.

Ensuite, ce fut la crise financière de septembre 2008, au cours de laquelle les centres financiers du monde se retrouvèrent à quelques jours près de l’effondrement total. Cet événement commença principalement aux États-Unis à la suite de spéculations financières aux enjeux élevés impliquant des prêts hypothécaires à risque, mais il entraîna un ralentissement économique mondial.

Aux États-Unis, les grandes firmes de Wall Street telles que Lehman Brothers disparurent du jour au lendemain. Les banques et les marchés fléchirent sous le poids des prêts irrécouvrables. La confiance dans l’économie était sur le point de s’effondrer. On a évoqué des réunions de crise tenues à Washington ainsi que des conversations frénétiques entre responsables en quête de solutions à des problèmes pour lesquels aucun d’entre eux n’était préparé.

D’après certains analystes, les États-Unis se trouvaient à 48 heures près de fermer tous les guichets automatiques et de refuser les transactions. On se demandait également si les lecteurs de cartes de crédit des supermarchés et des postes d’essence allaient fonctionner.

Imaginez la panique que cela aurait semée ! La cohésion sociale aurait commencé à se dégrader. Heureusement, cela ne se produisit pas, mais les valeurs mobilières s’effondrèrent. Les sociétés importantes comme General Motors eurent besoin de l’assistance du gouvernement pour maintenir leurs activités. Ce fut une période difficile qui précéda l’élection présidentielle de quelques semaines à peine. Les États-Unis et le reste du monde se remirent de cette crise financière. Les marchés boursiers mondiaux se ressaisirent. Douze ans plus tard, les États-Unis se portaient bien, leurs marchés boursiers avaient atteint un pic historique et les taux de chômage n’avaient jamais été si bas. Puis, la pandémie de COVID-19 s’est déclarée. Du jour au lendemain, nous devons faire face à un événement que la plupart d’entre nous n’avaient jamais connu.

Comment devrions-nous considérer ces circonstances qui vont changer le monde ? Personnellement, je les considère comme des « répétitions générales » en prévision des événements plus importants et plus percutants annoncés dans la Bible concernant les temps de la fin. Chacune de ces crises comporte des éléments qui accompagnent le trajet des quatre cavaliers de l’Apocalypse, même si ce que nous avons vu jusqu’ici est relativement bénin comparativement aux évènements prophétisés à venir.  Nous en sommes à un moment de l’Histoire au cours duquel nous pouvons apprendre des leçons vitales afin de ne pas être pris au dépourvu lorsque des événements prophétisés plus importants surviendront. 

Les prophéties du Christ concernant les temps de la fin

Examinons de plus près ce que Jésus-Christ a dit que nous devrions apprendre comme leçons en cette période critique de l’histoire de l’humanité. 

Jésus fut le plus grand des prophètes. Cette dimension de Sa mission est terriblement négligée et mal interprétée par ceux qui disent parler en Son nom. Il n’a jamais été aussi important de comprendre ce qu’Il a enseigné au sujet de l’ère actuelle de l’histoire de l’humanité.

Alors que Jésus se trouvait avec Ses disciples sur le mont des Oliviers, certains d’entre eux Lui posèrent ces questions en privé : « Dis-nous, quand cela arrivera-t-il, et à quel signe connaîtra-t-on que toutes ces choses vont s’accomplir ? » Jésus répondit en offrant d’abord une mise en garde contre la tromperie spirituelle, les guerres, les tremblements de terre et les calamités mondiales, dont la famine et la peste (Marc 13:4-8 Marc 13:4-8 [4] Dis-nous, quand cela arrivera-t-il, et à quel signe connaîtra-t-on que toutes ces choses vont s'accomplir? [5] Jésus se mit alors à leur dire: Prenez garde que personne ne vous séduise. [6] Car plusieurs viendront sous mon nom, disant; C'est moi. Et ils séduiront beaucoup de gens. [7] Quand vous entendrez parler de guerres et de bruits de guerres, ne soyez pas troublés, car il faut que ces choses arrivent. Mais ce ne sera pas encore la fin. [8] Une nation s'élèvera contre une nation, et un royaume contre un royaume; il y aura des tremblements de terre en divers lieux, il y aura des famines. Ce ne sera que le commencement des douleurs.
Louis Segond×
).

Le Christ nous demande de prendre garde, de veillez et de priez, car nous ne connaissons pas le moment de Son retour. Nous avons encore le temps de nous préparer en cherchant Dieu !

Comme nous l’avons déjà mentionné, les êtres humains connaissent toutes ces difficultés depuis des siècles. Elles demeurent présentes encore aujourd’hui. À la fin du verset 8, Jésus ajouta ceci : « Ce ne sera que le commencement des douleurs » (c’est nous qui mettons l’accent sur certains passages). Concernant le mot « douleurs », votre Bible pourrait avoir un renvoi en marge ou une traduction différente expliquant qu’il s’agit des « douleurs de l’enfantement ». Et, c’est bel et bien le cas — leur fréquence et leur intensité augmenteront, ce qui signalera qu’une nouvelle ère est sur le point de commencer

Jésus ajouta ensuite ceci : « Prenez garde à vous-mêmes […] » (Marc 13:9 Marc 13:9Prenez garde à vous-mêmes. On vous livrera aux tribunaux, et vous serez battus de verges dans les synagogues; vous comparaîtrez devant des gouverneurs et devant des rois, à cause de moi, pour leur servir de témoignage.
Louis Segond×
) Il parla des persécutions et des trahisons que Ses disciples allaient subir. Dans tout cela, Il les encouragea à faire preuve d’endurance et promit de les accompagner et de ne jamais les abandonner (Marc 13:9 Marc 13:9Prenez garde à vous-mêmes. On vous livrera aux tribunaux, et vous serez battus de verges dans les synagogues; vous comparaîtrez devant des gouverneurs et devant des rois, à cause de moi, pour leur servir de témoignage.
Louis Segond×
‑13).

Les versets suivants donnent plus de détails sur les événements entourant Son retour. Le verset 14 constitue un marqueur clé qui traite d’un événement particulier à venir : « Lorsque vous verrez l’abomination de la désolation [annoncée par le prophète Daniel] établie là où elle ne doit pas être – que celui qui lit fasse attention – alors, que ceux qui seront en Judée fuient dans les montagnes. » (Marc 13:14 Marc 13:14Lorsque vous verrez l'abomination de la désolation établie là où elle ne doit pas être, -que celui qui lit fasse attention, -alors, que ceux qui seront en Judée fuient dans les montagnes;
Louis Segond×
)

Cette prophétie allait se réaliser plus d’une fois. Le Christ parlait d’un événement qui a eu lieu pour la première fois environ 200 ans plus tôt, alors qu’une idole païenne fut érigée au temple de Jérusalem et que de la viande de porc fut offerte en sacrifice sur l’autel. Connaissant l’histoire de leur pays, Ses disciples savaient exactement de quoi Il voulait parler. 

Or, Jésus dit qu’un événement semblable allait survenir de nouveau. Et ce fut le cas lorsque les Romains détruisirent Jérusalem en l’an 70 apr. J.-C. Mais il ne s’agissait pas des temps de la fin qu’Il avait prédits. Il s’agissait d’un signe avant-coureur, car sa principale réalisation reste à venir. Cet événement ne peut survenir dans les conditions politiques actuelles de Jérusalem. Ces conditions doivent d’abord changer. Nous concluons donc, comme Jésus l’a dit au verset 7, que « ce ne sera pas encore la fin. » (Marc 13:7 Marc 13:7Quand vous entendrez parler de guerres et de bruits de guerres, ne soyez pas troublés, car il faut que ces choses arrivent. Mais ce ne sera pas encore la fin.
Louis Segond×
)

Or, nous devons surveiller et comprendre l’époque à laquelle nous vivons (Marc 13:33 Marc 13:33Prenez garde, veillez et priez; car vous ne savez quand ce temps viendra.
Louis Segond×
; Marc 13:35 Marc 13:35Veillez donc, car vous ne savez quand viendra le maître de la maison, ou le soir, ou au milieu de la nuit, ou au chant du coq, ou le matin;
Louis Segond×
; Marc 13:37 Marc 13:37Ce que je vous dis, je le dis à tous: Veillez.
Louis Segond×
). Lorsque nous lisons les affirmations de Jésus concernant la tromperie spirituelle, les guerres et les autres calamités, nous constatons qu’Il insiste sur la nécessité de comprendre ces événements dans leur contexte historique et prophétique.

En regardant près de 2000 ans en arrière, depuis que cette prophétie fut prononcée, nous pouvons facilement constater que ces événements sont survenus par vagues au fil des siècles. Il fut un temps où des alliances étroites entre l’Église et l’État ont fait que les croyants qui refusaient de se plier aux décrets de l’Église catholique furent tués. Les guerres religieuses qui éclatèrent entre protestants et catholiques, entre musulmans et chrétiens, voire entre musulmans coûtèrent la vie à des millions de personnes.

Les guerres modernes, les gouvernements sadiques et d’autres troubles se sont avérés un fléau sur la terre et ont fait plus de 100 millions de morts. Jésus déclara ceci : « Et, si le Seigneur n’avait abrégé ces jours [en intervenant], personne ne serait sauvé […] » (Marc 13:20 Marc 13:20Et, si le Seigneur n'avait abrégé ces jours, personne ne serait sauvé; mais il les a abrégés, à cause des élus qu'il a choisis.
Louis Segond×
) L’anéantissement de la race humaine ne pourrait survenir qu’à une époque, aujourd’hui, où cela serait devenu possible avec l’invention des armes nucléaires, chimiques et biologiques. L’enseignement catégorique du Christ est le suivant : « Soyez sur vos gardes : je vous ai tout annoncé d’avance. » (Marc 13:23 Marc 13:23Soyez sur vos gardes: je vous ai tout annoncé d'avance.
Louis Segond×
)

Veillez et priez

Au verset 33, Jésus nous explique ce que nous devons faire maintenant, alors que nous réfléchissons aux importantes leçons de la pandémie de COVID-19. Il fait une mise en garde : « Prenez garde, veillez et priez ; car vous ne savez quand ce temps viendra. » (Marc 13:33 Marc 13:33Prenez garde, veillez et priez; car vous ne savez quand ce temps viendra.
Louis Segond×
) Aujourd’hui, nous ignorons à quel moment le Christ reviendra, mais nous devons veiller et prier. Qu’est-ce que cela signifie au juste ? 

Dans la Bible, le mot « veiller » a un sens large qui découle des prophéties d’Ézéchiel, le prophète auquel l’Éternel dit qu’il était comme une sentinelle qui se tenait sur les murs de la ville et qui avertissait le peuple de tout danger imminent (voir Ézéchiel 33:1-7 Ézéchiel 33:1-7 [1] La parole de l'Éternel me fut adressée, en ces mots: [2] Fils de l'homme, parle aux enfants de ton peuple, et dis-leur: Lorsque je fais venir l'épée sur un pays, et que le peuple du pays prend dans son sein un homme et l'établit comme sentinelle, - [3] si cet homme voit venir l'épée sur le pays, sonne de la trompette, et avertit le peuple; [4] et si celui qui entend le son de la trompette ne se laisse pas avertir, et que l'épée vienne le surprendre, son sang sera sur sa tête. [5] Il a entendu le son de la trompette, et il ne s'est pas laissé avertir, son sang sera sur lui; s'il se laisse avertir, il sauvera son âme. [6] Si la sentinelle voit venir l'épée, et ne sonne pas de la trompette; si le peuple n'est pas averti, et que l'épée vienne enlever à quelqu'un la vie, celui-ci périra à cause de son iniquité, mais je redemanderai son sang à la sentinelle. [7] Et toi, fils de l'homme, je t'ai établi comme sentinelle sur la maison d'Israël. Tu dois écouter la parole qui sort de ma bouche, et les avertir de ma part.
Louis Segond×
). L’avertissement signifiait que les gens devaient se préparer à affronter une période de danger et un état de siège, et tout ce que cela représentait, notamment la famine et la peste. Les gens devaient prendre des précautions pour faire face à cette épreuve afin d’y résister, de persister et d’en ressortir vainqueurs.

Le Christ utilise le mot « veillez » pour nous dire d’être aux aguets, de discerner les conditions du monde qui nous entoure et de nous situer dans l’évolution du plan prophétique divin. Mais cela signifie aussi que nous devons surveiller notre propre état spirituel.

Un disciple du Christ veut comprendre les signes émergents des temps de la fin et se laisse motiver à vivre une vie sobre, sainte et pieuse. Lorsqu’il sait qu’une période difficile et un jugement ultime approchent, il change son mode de vie. Il sait que Dieu existe vraiment et que Sa Parole est un guide de vie sûr, et par conséquent, il prend les mesures nécessaires pour vivre en harmonie avec Sa vérité. Ce sont les gestes d’un véritable disciple.        

Un véritable disciple prie aussi de manière à entretenir sa relation avec Dieu et à établir avec Lui un rapport spirituel fondé sur l’amour. Avoir confiance en l’amour de Dieu, c’est faire preuve de la foi qui nous permet de prendre soin de notre santé émotionnelle en période de stress, comme celle causée par la pandémie actuelle. Bon nombre d’entre nous doivent faire face à l’incertitude en ce qui a trait à notre emploi, à notre santé et à ce qui se produit actuellement dans notre pays et dans le monde en général. Voir des pays et des villes entières en confinement pour cause de quarantaine, est quelque chose que nous n’avons jamais vraiment vécu. C’est une expérience troublante et effrayante qui peut en ébranler certains sur le plan émotionnel. Je l’observe chez certaines des personnes les plus fortes que je connais. L’inquiétude et la peur sont à notre porte. 

Or, dans la Bible, Dieu le Père et Jésus-Christ jettent les assises dont nous avons besoin pour comprendre la signification de cette crise mondiale. Lorsque nous nous adressons à Dieu à genoux, par la prière, le Père et le Christ nous procurent le réconfort et la compréhension qui trouvent leur source dans la vérité spirituelle. C’est là la clé de la conjoncture actuelle.

Cette crise devrait servir d’avertissement au monde, une période de crise qui a le pouvoir de jeter de la lumière sur la vie en 2020. Notre planète ne sera plus la même après cette pandémie, tout comme elle n’était plus la même après la tragédie du 11 septembre.

La prise en charge des autres problèmes mondiaux n’a été mise en veilleuse que temporairement, tandis que le monde entier cherche à contrer le coronavirus et ses répercussions. L’Iran et la Corée du Nord continueront de développer l’arme nucléaire et de menacer la stabilité mondiale. Des millions de personnes continueront de fuir la guerre, la violence et la pauvreté au Moyen‑Orient et en Amérique latine, et de chercher asile en Europe et en Amérique du Nord. La Chine cherchera à élargir sa présence mondiale. Ceux qui aspirent à une plus grande globalisation retiendront certaines des leçons apprises durant la présente crise. 

Selon les prophéties bibliques, nous verrons bientôt ces tendances et d’autres tendances remonter à la surface et se poursuivre.

Dans quelle mesure Son arrivée sera-t-elle soudaine ?

En moins de deux semaines, nous avons vu le monde passer de la normalité à une réaction urgente face à la COVID-19, ce qui a changé la vie quotidienne de centaines de millions de personnes. La soudaineté de la situation a pris de nombreuses personnes au dépourvu. Les écoles et les entreprises ont fermé. Les événements sportifs importants, allant des Jeux olympiques de Tokyo au Grand prix de France de formule 1, en passant par tous les événements sportifs majeurs du monde entier, ont été abruptement annulés. 

Les compagnies aériennes ont dû réduire leurs horaires de vol d’au moins 80 pour cent, les avions de la majorité des grands transporteurs ayant été cloués au sol, et elles se retrouvent dans une situation financière précaire. Les gouvernements de plusieurs nations ont  approuvé des mesures de stimulation et d’aide de loin les plus importantes de l’Histoire. Tous ces événements sont sans précédent et sont survenus presque du jour au lendemain. Alors que je rédige le présent article, nous essayons toujours de comprendre la portée de ce qui s’est passé.

Le Christ déclara ceci : « Prenez garde, veillez et priez ; car vous ne savez quand ce temps viendra. Il en sera comme d’un homme qui, partant pour un voyage, laisse sa maison, remet l’autorité à ses serviteurs, indique à chacun sa tâche, et ordonne au portier de veiller. » (Marc 13:33-34 Marc 13:33-34 [33] Prenez garde, veillez et priez; car vous ne savez quand ce temps viendra. [34] Il en sera comme d'un homme qui, partant pour un voyage, laisse sa maison, remet l'autorité à ses serviteurs, indique à chacun sa tâche, et ordonne au portier de veiller.
Louis Segond×
) Il est le Maître de la maison et nous sommes les serviteurs, chacun d’entre nous s’étant vu confier une tâche et une autorité.

« Veillez donc, ajouta-t-Il, car vous ne savez quand viendra le maître de la maison, ou le soir, ou au milieu de la nuit, ou au chant du coq, ou le matin […] » (Marc 13:35 Marc 13:35Veillez donc, car vous ne savez quand viendra le maître de la maison, ou le soir, ou au milieu de la nuit, ou au chant du coq, ou le matin;
Louis Segond×
) Il en est de même pour nous à l’heure actuelle. Nous ignorons à quel moment le Christ reviendra, mais nous savons qu’Il nous a ordonné de veiller, de prier et de poursuivre la tâche qu’Il nous a confiée.

Son Église est fondée sur l’autorité du Royaume de Dieu. Les membres de l’équipe de Pour l’Avenir comprennent le rôle qu’ils jouent dans la proclamation du message annonçant la venue du Royaume de Dieu. Ce rôle comporte l’autorité d’expliquer ce que les prophéties bibliques annoncent au sujet des événements mondiaux d’aujourd’hui. Il comporte l’autorité de vous faire connaître, à vous ainsi qu’à tous ceux qui nous écoutent, la vérité primordiale selon laquelle Dieu est en voie de créer Sa propre famille spirituelle, en commençant par Son Église actuelle, le Corps du Christ. C’est là l’œuvre que nous sommes appelés à réaliser — une œuvre à laquelle Dieu souhaite que vous preniez part.

Jésus conclut Son exhortation à veiller avec une mise en garde : « […] craignez qu’il ne vous trouve endormis, à son arrivée soudaine. Ce que je vous dis, je le dis à tous : Veillez. » (Marc 13:36-37 Marc 13:36-37 [36] craignez qu'il ne vous trouve endormis, à son arrivée soudaine. [37] Ce que je vous dis, je le dis à tous: Veillez.
Louis Segond×
) Comme nous venons de le voir, une arrivée « soudaine » signifie sans avertissement, au moment où nous nous y attendons le moins. 

Les feuilles du figuier

Au cours de cette même conversation avec Ses disciples, peu de temps avant de leur avoir donné cette exhortation, le Christ prononça la brève parabole du figuier. Ceux-ci connaissaient bien les figuiers, car ils abondaient en Terre sainte à cette époque. Les figues jouaient un rôle clé dans l’économie ; elles constituaient un aliment de base et une source importante de revenus et de commerce. La destruction des figuiers et d’autres produits de base était liée aux prophéties apocalyptiques des Saintes Écritures. 

Le Christ dit ceci : « Instruisez-vous par une comparaison tirée du figuier. Dès que ses branches deviennent tendres, et que les feuilles poussent, vous savez que l’été est proche. De même, quand vous verrez ces choses arriver, sachez que le Fils de l’homme est proche, à la porte. Je vous le dis en vérité, cette génération [la génération qui sera vivante aux temps de la fin] ne passera point, que tout cela n’arrive [les événements conduisant au retour du Christ]. Le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront point. » (Marc 13:28-31 Marc 13:28-31 [28] Instruisez-vous par une comparaison tirée du figuier. Dès que ses branches deviennent tendres, et que les feuilles poussent, vous connaissez que l'été est proche. [29] De même, quand vous verrez ces choses arriver, sachez que le Fils de l'homme est proche, à la porte. [30] Je vous le dis en vérité, cette génération ne passera point, que tout cela n'arrive. [31] Le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront point.
Louis Segond×
)

Alors que j’aperçois des feuilles vertes dans les bois, je pense à ce passage biblique. Ce ne sont pas des figuiers, dont les feuilles apparaissaient en Israël avant la première récolte de blé plus ou moins à ce temps-ci de l’année, mais la leçon des changements saisonniers demeure éloquente et importante. Jésus nous dit qu’un jour, tout ce qu’Il enseigna à propos des temps de la fin approchera et « tout cela » arrivera. Ceux qui sont à l’affût des feuilles vertes des figuiers le sauront et agiront avec prudence et sagesse.

En ce moment, Dieu examine de près les nations. Une peste s’est répandue parmi les peuples. Les soucis financiers ont imprégné le monde entier. Mais soyez sans crainte, Dieu est pleinement conscient de ce qui se passe. Il le permet tout comme Il permet le déroulement de toutes les affaires humaines. Dieu donne aux habitants des nations l’occasion de s’arrêter et d’examiner Sa Parole et leur propre vie.

Quelles leçons tirerez-vous de cette pandémie ? 

En profiterez-vous pour chercher Dieu pendant qu’Il se trouve et que Sa vérité peut être comprise ?

« Quelle doit être votre conduite ? » 

J’ai mentionné plus haut deux crises qui ont éclaté précédemment dans le monde : celle du 11 septembre et la crise financière de 2008. Après ces deux crises, le monde est revenu à la normale. Les marchés boursiers ont rebondi, et les gens sont revenus à leur divertissements habituels. Nous avons repris nos activités quotidiennes, sans forcément changer notre comportement. Et maintenant ?

Ne gaspillez pas cette période de crise en vous disant qu’un retour à la normale dans les semaines et les mois à venir signifiera que rien d’important n’est survenu. Une chose importante est survenue en réalité. Une chose très importante. Dieu nous a montré la fragilité absolue de la vie et de la civilisation moderne, et que personne n’échappe à cette fragilité. Si Dieu vous appelle, répondez-Lui, et agissez !

Au cours de la présente pandémie, un plus grand nombre de personnes visitent le site Web de Pour l’Avenir, car elles cherchent à découvrir la signification de tels évènements. Nous voyons des gens assoiffés de documentation sur les prophéties bibliques. Et les prophéties sont effectivement importantes. Elles peuvent vous aider à comprendre beaucoup de choses sur Dieu et sur Son plan. Et, essentiellement, elles devraient vous motiver à adopter un nouveau mode de vie en vous appuyant sur la ferme espérance de voir Dieu guider les affaires humaines.

Voici ce que Pierre dit au sujet des événements prophétiques : « Puisque tout cela est en voie de dissolution, combien votre conduite et votre piété doivent être saintes. » (2 Pierre 3:11 2 Pierre 3:11Puisque donc toutes ces choses doivent se dissoudre, quelles ne doivent pas être la sainteté de votre conduite et votre piété,
Louis Segond×
) Cela signifie que notre compréhension des prophéties devrait nous inciter à vivre une vie sainte et pieuse. Sachant qu’il y aura un jugement, nous devons nous préparer pour la prochaine épreuve avec foi et courage. Le moment est venu de préparer votre vie. Le moment est venu de chercher Dieu et de préparer votre vie pour la nouvelle ère qui approche !